Magazine Séries

Critiques Séries : Enlightened. Saison 1. Episode 10. Burn it Down.

Publié le 13 décembre 2011 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2011-12-13-17h49m01s154.png

Enlightened // Saison 1. Episode 10. Burn it down.
SEASON FINALE


Après avoir vu cet épisode j'ai crier un gros "FUCK" à mon écran, pour dire à Laura Dern et aux autres scénaristes de la série que c'est du vol pur et dur. Avec cet épisode ils m'ont volé ce qu'il restait encore de dignité de moi même. J'ai dit tellement de mal de cette série, et pourtant, avec cet épisode elle est proche de la perfection. J'ai honte. Mais vous savez à quel point ? Bon, ok, j'avais adoré l'épisode 8 aussi, mais voilà, ça s'était arrêté là. Je ne suis pas une version de Amy masculine dans la vie réelle, du coup, c'est difficile de comprendre le personnage, et surtout Laura Dern est souvent très niaise quand elle sourit. C'est pas de sa faute, c'est un tique physique à mon avis. Bon, j'avais dit, j'arrête de dire du mal, mais je vais quand même donner quelques raisons en parlant de cet épisode qui me donne envie de voir une seconde saison (ou pas). Car il y a des très bons trucs, et cet épisode le prouve, mais la saison fût tout de même un gros fourre tout exotique certes, mais vraiment pas super bien organisé.
Alors non, je veux pas de saison 2. Pourquoi ? Car pendant les 2/3 de la série, on s'ennui. Disons que tout est mal foutu, ça manque d'une certaine unité. Les intrigues partent dans tous les sens, Amy veut faire ci, puis ça, elle va se faire presque virer, puis retrouver sa dignité. Le chemin a été long pour aller de l'excellente scène d'ouverture du pilote à l'excellente scène "Burn it down" sur le magnifique air d'opéra que beaucoup connaissent j'espère (Der Holle Rache de Introspect). Il y a eu tellement de personnages sur lesquels on ne s'est pas attardés, sauf la mère d'Amy dans un épisode plutôt correct au fond mais qui n'avait rien à faire là à deux épisodes de la fin de la saison (encore un gros problème d'organisation), et puis aussi se concentrer sur l'ex mari d'Amy, une grossière erreur qui est sûrement l'une des raisons du côté décousu de certains épisodes. Car dès que l'on parle du boulot d'Amy, tout d'un coup… ça commence à devenir bien, ce qui m'amène à mon second point.

vlcsnap-2011-12-13-17h48m49s31.png
Alors oui, je veux une saison 2. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans le season finale, Amy se révèle, elle s'embrase et veut faire tomber les gens qui se sont moqués d'elle. D'ailleurs, même si son ancienne assistante maintenant à sa place assiste à la scène elle ne dit pas un mot, ne rit pas au blague, elle prend peut être enfin conscience du fait que Amy a été maltraitée par la société où elle travaille. Mais Amy est loin d'être une femme qui n'a rien dans la tête, au contraire, son plan fonctionne à merveille du début à la fin. L'épisode ronronne comme un chat, ça glisse tout seul et surtout, c'est tellement agréable. J'ai pris mon pied avec cet épisode, oui, et je pense que je peux le dire : une saison 2 ça pourrait aussi être le pied. Il faut juste que la seconde saison ressemble à ce que la série a su faire dans le season finale, car cet épisode était si bien géré du début à la fin. Il y a un truc en plus. Je sais pas pourquoi ce n'était pas comme ça toute la saison. Et puis Amy est pas un personnage qui me ressemble, mais je commence enfin à l'apprécier. Alors un peu de compassion pour elle.
Au final, je me retrouve dans cette position, comme le dit l'expression "le cul entre deux chaises". Je ne sais pas trop comment ni pourquoi. J'espère juste que la série saura faire les bons choix, j'ai envie de voir la suite potentielle de la série, mais alors sur 6 ou 8 épisodes, pas 10 (cela permettrait de gratter sur ce qu'il y a eu de très mauvais dans cette saison, comme l'épisode concept qui voulait jouer à Terrence Malick sur un canoë).
Note : 9/10. En bref, une série qui malgré ses ambitions non atteint arrive à être excellente pour son season finale. Donnez m'en plus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • adidas Futurecraft : Tailored Fibre

    adidas Futurecraft Tailored Fibre

    Le titre de cet article ne vous parlera sûrement pas, en revanche la vidéo ci dessous devrait vous éclairer sur l’adidas Futurecraft Tailored Fibre. Lire la suite

    Le 10 février 2016 par   Sneakersaddict
    CHAUSSURES, CÔTÉ FEMMES, MODE FEMME
  • Martelons l’erreur Mélenchon

    D’aucun(e)s, esprits binaires, préfèrent penser que je pratique le « Mélenchon bashing ». C’est en effet beaucoup plus facile pour les suivistes qui répugnent... Lire la suite

    Le 10 février 2016 par   Gédécé
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Fashion, Food and Draw par Gretchen Roehrs

    Vivant à San Francisco, la designer Gretchen Roehrs se distingue par ses illustrations de mode, créées avec quelques lignes d'encres qui s'accompagnent... Lire la suite

    Le 10 février 2016 par   Monsieurbenedict
    CULTURE, HIGH TECH, VOYAGES
  • Fais Moi Mâle Si Tu Peux… mais épouse-moi!

    Fais Mâle Peux… mais épouse-moi!

    Bienvenue pour ce nouveau rendez-vous du Fais Moi Mâle Si Tu Peux. Pas de baiser fougueux sous la pluie ou dans l’ascenseur cette semaine! Non, désolée les... Lire la suite

    Le 10 février 2016 par   Artemissia Gold
    CULTURE, LIVRES
  • Recrutement : Rejoignez-nous :)

    Pour 2016, l’’équipe du Mediateaseur souhaite s’agrandir quelque peu, et pour cela nous recherchons un ou deux collaborateurs bénévoles pour couvrir le... Lire la suite

    Le 10 février 2016 par   Lemediateaseur
    CULTURE
  • Poire pochée et sa crème patissière

    Poire pochée crème patissière

    Je reviens avec une nouvelle recette, une poire pochée et sa crème pâtissière. Un dessert super léger, j'espère qu'il vous plaira autant qu'à moi ... Lire la suite

    Le 10 février 2016 par   Cuisinezavechonorine
    CUISINE, RECETTES
  • Dans la peau de Coventry de Sue Townsend

    Dans peau Coventry Townsend

    Chronique de Littlepadfood :star: Dans la peau de Coventry de Sue TownsendNombre de pages : 256 pages Editeur : Charleston Date de sortie : 5 février 2016... Lire la suite

    Le 10 février 2016 par   Artemissia Gold
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Delromainzika 15023 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines