Magazine Côté Femmes

Années trente : les ongles

Publié le 19 février 2012 par Cameline

 

Ketti-Gallian--copie-1.png

Nous sommes toujours dans les années trente, et aujourd'hui Sylvie nous parle de nos ongles.

Les soins des ongles

L'entretien des ongles demande beaucoup d'exactitude et de persévérance.

Tout d'abord, il faut que vous rendiez visite chaque semaine à une manucure. Experte et attitrée, elle finira par avoir pour vos ongles des attentions basées sur une sollicitude presque amicale, autant que sur une meilleure connaissance d'eux-mêmes. Cependant, entre temps ils auront besoin de soins plus précis, surtout si vous n'avez la possibilité de les confier régulièrement à la spécialiste. Avec un peu de patience, de minutie et d'habileté, vous arriverez très facilement à vous « faire les ongles », soit entre chaque séance chez votre manucure, soit, si vous les entretenez seule, sans aucun secours.

 Procter---Gamble-Co.-s-Ivory-Soap--1934-.jpg

Commencez par limer soigneusement les ongles, avec une souple lime d'acier, en veillant à leur laisser à tous la même longueur et la même forme.

Jamais ils ne doivent être coupés ni aux ciseaux, ni à la pince : vous en durcirez la corne. Mais en aurez-vous besoin, si chaque matin vous prenez la précaution d'y passer quelques coups d'une lime ?

Ne portez pas les ongles trop longs, pour éviter de les casser.

Quant à leur forme, la plus jolie est l'ovale, dégagé sur les côtés afin d'en affiner l'extrémité, mais sans exagération cependant, pour que la base conserve toute sa force.

Cutex-1938.jpg

Ensuite, occupez-vous des petits ourlets de chair qui bordent l'ongle et qui parfois s'obstinent sans cesse à l'envahir et à le déparer. Et puis, ils deviennent parfois la cause de ces vilaines et dangereuses « envies », quand on les laisse adhérer et se dessécher. Comme il serait simple pourtant, à chaque lavage de mains, de repousser ces peaux avec le bout de l'ongle enroulé dans la serviette de toilette !

Laissez aux manucures habiles l'emploi de la pince pour égaliser ces ourlets qu'on ne doit plus couper et rendre la couronne de l'ongle bien nette.

Il ne vous est permis que de les repousser. Pour le faire plus facilement, trempez vos mains dans un bol d'eau savonneuse chaude, durant cinq minutes. Sans essuyer les ongles, à l'aide d'un repoussoir soit en caoutchouc, en os, ou en ivoire – mais jamais en acier, car il pourrait vous blesser si vous n'êtes très adroite - vous repoussez soigneusement l'ourlet de chair trop envahissant.

mains-de-carole-lombard.png

Quand l'ongle est bien gratté, bien dégagé, vous le graissez abondamment, soit avec de la vaseline, soit avec une crème spécialement préparée pour cela.

Passez à nouveau le repoussoir sur les contours de l'ongle, pour que la graisse pénètre bien et nourrisse la matrice, et essuyez doucement.

Prenez maintenant un bâton de citronnier, dont vous entourez la pointe d'un peu de coton hydrophile. Trempez-le dans l'eau savonneuse et nettoyez profondément sous les ongles.

Remplaçant ici cette eau, l'eau oxygénée blanchit à merveille ; toutefois, je vous conseille de ne pas en abuser, car elle dessèche beaucoup.

Il ne vous reste plus qu'à passer vos ongles au polissoir, que vous aurez enduit auparavant d'une pierre à briller si vous ne tenez pas au vernis, ou sec, si vous vous vernissez les ongles.

bette-davis.jpg

Le vernis à ongles

Pendant longtemps, les femmes discrètes boudèrent le vernis à ongles de teintes vives qui demeuraient l'apanage de quelques excentriques. Et puis, peu à peu, toutes les femmes, même les plus réservées, se sont habituées aux ongles violemment rougis. Il est vrai que les teintes de rouge tirant légèrement sur le jaune actuellement sont d'une réelle discrétion dans leur originalité et n'ont plus rien de commun avec les rouges violents (et violets) qu'on tenta de lancer au début.

minnie-copie-1.jpg

Quoi de plus gai, de plus riant pour le jour que ces vernis roses ou rouges légèrement teintés de jaune appelés : corail, coquelicot, capucine ?

Quoi de plus joli, de plus discret pour le soir que ces laques d'or, d'argent ou de nacre irisée ?

nailsdelineatorjuly33

Toute femme de bon goût saura choisir le vernis convenant à la forme de sa main, la couleur de sa peau, et surtout en tenant compte des toilettes qu'elle porte pour ne jamais créer de dissonances entre les teintes.

L'emploi du vernis demande beaucoup d'adresse.

Etendez-le d'abord tout du long de l'ongle d'un seul coup de pinceau, en réservant la lunule ou en la recouvrant, selon votre goût, mail si elle est très apparente, pourquoi la cacher ?

Mettre le vernis jusqu'au bord est aussi une question personnelle. Mais en ce cas, le vernis s'écaille si vite, que beaucoup de femmes préfèrent laisser apparaître blanche la partie extrême de l'ongle.

1930s-Make-up-Guide---Return-to-style-.jpg

Avant que le vernis ne sèche, vous l'essuyez avec précaution pour ne faire aucune éraflure, en même temps que les petites bavures qui le trouveraient sur la peau des doigts.

Une seconde couche de vernis est nécessaire pour égaliser la couleur et mieux laquer.

Et voilà pour la beauté des ongles.

Vogue-cover-12-1939.jpg

Images :

Image : Ketti Gallian

Image : Publicité Procter & Gamble 1934

Image : Publicité Cutex 1938

Image :Carole Lombard

Image : Bette Davis

Image : Publicité Minnie Moons

Image : Publicité 1933

Image : Publicité Cutex et image Return to Style

Image : Couverture de Vogue 1939

Sources :

Les modes de la Femme de France, articles de Sylvie, 1935

Vidéo à voir :

How to create a 1930's vintage manicure

http://youtu.be/Yu-a_fuZegs


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Maquillage des années vingt : avant de passer à la pratique

    Après une longue période où il était mal vu, le maquillage est désormais synonyme de modernité, d'élégance et de raffinement. Le maquillage devient chic. En... Lire la suite

    Le 03 avril 2012 par   Cameline
    BEAUTÉ , CONSO, CÔTÉ FEMMES, CULTURE, MAQUILLAGE, SANTÉ, SOINS
  • Maquillage des années trente

    Voici le premier d'une petite série d'articles sur le maquillage inspirés de conseils trouvés dans des journaux féminins des années trente. Lire la suite

    Le 11 février 2012 par   Cameline
    CÔTÉ FEMMES, CULTURE, SANTÉ, SOINS
  • Années trente : les sourcils

    Revenons ce soir encore dans les années trente, avec les conseils des spécialistes Sylvie et Monelle, qui traitent cette fois-ci des sourcils. Les sourcils rasé... Lire la suite

    Le 13 février 2012 par   Cameline
    CÔTÉ FEMMES, CULTURE, SANTÉ, SOINS
  • Années trente : Le maquillage des lèvres

    Je laisse de nouveau la parole ce soir à Sylvie pour une nouvelle leçon de maquillage. Pour bien farder les lèvres, choisissez un rouge qui ne sèche pas vos... Lire la suite

    Le 16 février 2012 par   Cameline
    CÔTÉ FEMMES, CULTURE, SANTÉ, SOINS
  • Années trente : Se faire belle pour la soirée

    Dans la série Années Trente, Sylvie et Monelle vous expliquent aujourd'hui comment vous pouvez vous transformer en belle du soir, par une série d'attentions... Lire la suite

    Le 20 février 2012 par   Cameline
    CÔTÉ FEMMES, CULTURE, SANTÉ, SOINS
  • Années trente : le maquillage des joues

    Prêtons nous maintenant à une leçon de maquillage des joues avec notre spécialiste Sylvie, en 1935. Rien n'est plus frais, plus joli, plus tentant qu'une joue... Lire la suite

    Le 15 février 2012 par   Cameline
    CÔTÉ FEMMES, CULTURE, SANTÉ, SOINS
  • Bals costumés des années folles

    Une fois de plus je trouve mon inspiration dans les journaux des années 1920. Aujourd'hui, même si nous sommes encore loin de la saison du carnaval, je vais vou... Lire la suite

    Le 23 septembre 2011 par   Cameline
    CÔTÉ FEMMES, CULTURE, SANTÉ, SOINS

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Cameline 198 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte