Magazine Culture

TF1 diffuse un concert du Duke Orchestra le lundi 5 mars à 3h15

Publié le 19 février 2012 par Assurbanipal

Lectrices insomniaques, lecteurs victimes de décalage horaire, lectrices travailleuses de nuit, lecteurs levés avant l'aurore, si vous êtes réveillés le lundi 5 mars 2012 à 3h 15 du matin, à l'heure où même les frères chartreux dorment, vous pourrez allumer votre étrange lucarne, presser le bouton n°1 pour la première chaîne et regarder le  Duke Orchestra de Laurent Mignard jouer le répertoire de Duke Ellington dans le cadre divin du Collège des Bernardins à Paris.

Ce concert a été enregistré le 6 juin 2011. Durée 1h30. Le Duke Orchestra est un orchestre français composé de musiciens blancs dont deux femmes (la batteuse Julie Saury, la saxophoniste et clarinettiste Aurélie Tropez) qui joue exclusivement le répertoire de Duke Ellington célèbre ou méconnu, défend cette musique, la promeut avec un chef, Laurent Mignard, pédagogue et passionné. Il y a une volonté assumée de rester fidèle aux couleurs du Duke. Il n'y a ni chanteur, ni chanteuse, ni danseur, ni danseuse dans ce concert. Cela peut arriver dans d'autres. " Je suis un peintre. Mon orchestre est ma palette et chaque musicien apporte sa couleur " (Duke Ellington).

Monsieur Nonce Paolini, président directeur général de Télévision Française n°1, est un Jazz freak comme disent les Américains: 10 000 vinyls + 10 000 CD de Jazz dans sa collection personnelle. Vu l'absence du Jazz sur les chaînes historiques de la télévision française, il faut se réjouir de cette initiative. Si l'horaire de diffusion ne vous convient pas, sachez qu'un DVD du concert est disponible dans le commerce.

L'orchestre joue très bien son rôle: jouer la musique de Duke Ellington avec tout le respect qui est dû à un des plus grands compositeurs du XX° siècle, avec son alter ego, Billy Strayhorn. Le son est bien capté, l'image bien filmée même s'il est visible que le réalisateur n'est pas habitué à  capter un concert. Les titres et compositeurs sont bien lisibles à l'écran à chaque début du morceau mais l'insertion du nom et du prénom du soliste quand il joue constituerait un plus pour le téléspectateur.

Elégance, sensualité, énergie, cohésion, intelligence sont au rendez-vous. Pourquoi se priver de tels plaisirs?

Voici le Duke Orchestra dirigé par Laurent Mignard lors du festival Jazz à Vienne 2009. Ils jouent " Concerto for Cootie " avec François Biensan dans le rôle de Cootie Williams. Bonne dégustation.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Assurbanipal 2949 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines