Magazine Santé

Chantal Sébire, "mangée par la douleur"

Publié le 12 mars 2008 par Laurent Matignon
Je viens de tomber - le mot est faible - sur LCI sur un reportage consacré à Chantal Sébire. Mon coeur s'est retourné...
Mais qui est Chantal Sébire ? Je me suis rendu sur le site du Monde pour trouver plus d'informations.
Chantal Sébire, "littéralement mangée par la douleur", réclame le droit d'anticiper sa mort
Chantal Sébire, 52 ans, souffre d'un esthésioneuroblastome, une tumeur évolutive des sinus et de la cloison nasale, qui lui déforme cruellement le visage. Cette maladie rarissime et incurable, au très mauvais pronostic vital, lui a fait perdre la vue il y a quelques mois, après le goût et l'odorat. La tumeur prenant des "proportions insupportables", sans rémission possible, Mme Sébire a écrit, le 6 mars, au président de la République, Nicolas Sarkozy, pour lui réclamer le droit de mourir.
Un passage résume tout :
Depuis quand êtes-vous certaine de vouloir mettre fin à vos jours ?
Je le demande vraiment depuis la Toussaint 2007, au moment où j'ai perdu la vue. Mais j'y pense depuis bien plus longtemps, quand j'ai réalisé que je ne pouvais plus rien, et que, quoi que je fasse, je ne pourrais jamais arrêter la tumeur. Il n'y a ni solution chirurgicale ni solution médicamenteuse pour stopper ma maladie, qui évolue toute seule, comme un liseron autour du nerf olfactif. Aujourd'hui, je n'en peux tout simplement plus, ma situation se dégrade de jour en jour, la souffrance est atroce. Je me sens littéralement mangée par la douleur.
Que ce débat sur le droit de mourir occupe enfin la place qu'il mérite, sous le feu des projecteurs - et non plus dans un coin sombre et insalubre d'une arrière-cour.
(photo AFP/JEFF PACHOUD)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Matignon 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine