Magazine Beaux Arts

Erwin Wurm à Nantes

Publié le 13 mars 2008 par Marc Lenot

Ce sont deux expositions qui se terminent dimanche prochain, au Lieu Unique et au Hangar à Bananes.

wurm-21.1205402320.JPG
Comme souvent chez Erwin Wurm, il y est question du corps, de la sculpture, mais aussi de l’équilibre et de l’embarras. Avec humour et à l’encontre du politiquement correct, il détourne avec humour des objets d’une grande banalité. On peut être choqué, embarrassé, mais le rire désamorce.

Au Lieu Unique, vidéos et photos montrent ce qui ne se fait pas, ce qu’on ne peut pas faire : soulever quelqu’un à bras le corps, fouiller dans son pantalon pour trouver une bombe, rester en pyjama toute la journée, etc.. On ne serait guère surpris par sa démesure s’il n’y avait aussi des pièces participatives: le spectateur est invité à prendre des postures déséquilibrées avec cinq balais ou à équilibrer trois oranges. Et, sur un grand mur blanc, les personnes travaillant au L.U. ont

wurm-7.1205401891.JPG
été invitées à écrire ce qui les a le plus embarrassées: à côté des embarras ridiculisants (du genre brin de salade entre les dents), il y a des embarras politiques (”avoir voté Besancenot au premier tour et devoir voter Chirac au second”), existentiels (ci-dessus) et tendres (”avouer que c’était la première fois”) tout à fait charmants. 

Les pièces au Hangar à Bananes sont autrement plus impressionnantes, car il y est vraiment question de sculpture. A côté de la maison obèse et de la voiture obèse, il y a un travail plein de citations et de références philosophiques :

wurm-9.1205401906.JPG
portraits de philosophes, citations aux murs, la voiture en équilibre se nomme ‘’Discipline de la subjectivité”, les panneaux roses avec protocole de performance du visiteur ont des thèmes comme “Support Hegel”. Cet ensemble de trois petites sculptures comprend Distanciation de l’espace de Wittgenstein, Deleuze s’agenouillant, et Adorno en Oliver Hardy dans la Bohémienne (1939) et le fardeau de la désespérance. Deleuze (détail) est tout tordu, et Adorno (à droite) pesant.

wurm-13.1205401918.JPG
A l’entrée de l’exposition, cette Fontaine salue le visiteur. Je n’ai pas eu le temps d’aller voir la bateau mou, ‘Misconceivable‘, perché sur une écluse à 20 kilomètres de Nantes.

Erwin Wurm étant représenté par l’ADAGP, je ne peux vous montrer que deux oeuvres (la première ne compte pas, on va dire), et les photos seront ôtées dans un mois. Mais vous pouvez en voir d’autres ici, ici et . Photos de l’auteur. © Erwin Wurm.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog