Magazine Bébé

Brise printannière

Par Syven

Haricot-chou a-t-il l'intention d'explorer toutes les façons possibles et imaginables de se déplacer à la force des bras ? Peut-être que oui. Par exemple, si vous le posez assis par terre devant une chaise, il va aussitôt s'en servir comme d'un déambulateur. C'est assez intéressant, je dois en convenir. Il a bien vu qu'à cause des roulettes, cette technique ne s'appliquait pas au trotteur (un génie, ce bébé). Je le vois bien essayer de faire pareil avec le chat, il serait content l'animal. Bon, il n'a pas tenté le coup avec moi, d'un coup d'oeil il a dû juger que ce ne serait pas possible de déplacer cette montagne. Ceci dit, ça ne l'empêche pas de m'escalader à la force des doigts (notez, c'est fou ce que ça pince fort un bébé !)
Pour revenir à nos haricots, hier, son papa l'a mis debout derrière le trotteur. Eh ben figurez-vous que le Haricot avance à la marche, sans faire de bonds à pieds joints. Bon il se tient avec ses mains et ses dents, mais ça n'en reste pas moins un déplacement en mode debout.
Donc tout cela nous amène à la réflexion suivante : il faut pro-fi-ter. Parce qu'un de ces quatre, il va ca-va-ler.
C'est fou comme on peut changer d'avis quand on est parent. Un coup on se dit : rho-la-la, c'est-y pas le dernier à se mettre debout tout seul (alors qu'il n'a que 11 mois le bougre) ; le jour d'après, on lui murmure sentencieusement à l'oreille : 
Pas trop vite mon petit, pas trop vite. On n'est pas bien assis par terre, à se trainer dans un rayon de plus ou moins deux mètres ? Non ? Mais si !!!
Parce qu'avoir un bébé, c'est un peu comme être enceinte (ne froncez pas les sourcils, vous allez comprendre). Vous savez bien, quand on est enceinte1, on croise plein de gros bidons (généralement plus gros et plus épanouis). Et quand on a des bébés, on croise plein de bébés tous moins beaux que le nôtre2. Et quand on a un chat, on voit plein de chats écrasés sur le bord des routes. On y est, c'est le fameux bug dans la matrice.
En ce moment, un vent lourd d'avertissements souffle sur moi. Dans la rue, au supermarché, au parc. J'en vois plein des petits loupiots qui galopent gauchement, les pattes un peu écartées, à la mode pingouin. Et derrière eux, leurs parents transpirent.
1. Ca vaut aussi pour les lecteurs masculins. Ils sont enceintes par effet de bord.
2. Cessons toute flagornerie hypocrite. Le plus beau, c'est toujours le sien. Ou le mien. :D


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Syven 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog