Magazine Culture

Anthologie permanente : Philippe Jaccottet (10)

Par Florence Trocmé

Un livre de Philippe Jaccottet, Ce peu de bruits, vient de paraître aux Éditions Gallimard

 

 

Jour de janvier, ouvre un peu plus grands les yeux,
fais durer ton regard encore un peu
et que le rose colore tes joues
ainsi qu’à l’amoureuse.

 

Ouvre ta porte un peu plus grande, jour,
afin que nous puissions au moins rêver que nous passons.

 

Jour, prends pitié.

   J’assiste avec une sorte de bonheur à l’envol rapide des feuilles détachées des branches par un vent du nord très violent qui fait scintiller celles qui restent encore aux arbres. Cela me rappelle quelque chose à propos des oracles de la Sibylle.

   Au chant VI de l’Énéide, en effet, Virgile fait dire à Énée, venu consulter la Sibylle de Cumes : « Seulement, ne confie pas tes vers prophétiques à des feuilles qui peuvent s’envoler en désordre, jouets des vents rapides. »

   Ainsi s’enrichit notre vision des choses de ce monde. Ces feuilles éparpillées, « jouets des vents rapides », n’avaient plus été rien que des feuilles ; elles portaient en elles, pour mon regard du moins, l’élan des essors d’oiseaux, leur apparence d’ébriété joyeuse, dans un mouvement d’aventure et de conquête bien plus que de fuite et, surtout, de chute. Ce rapprochement suffisait à expliquer « cette sorte de bonheur » que j’avais éprouvé, instinctivement, sans chercher plus loin.

   Plus tard seulement, le vague souvenir des vers de Virgile viendrait charger ce bref instant d’automne d’un sens plus lourd ; au-delà du monde visible dont font partie les feuilles et les oiseaux, le regard découvrirait en quoi les paroles peuvent leur ressembler, celles de la poésie et celles qu’un dieu arrachait aux lèvres d’une femme élue par lui pour éclairer les consultants sur l’avenir ; paroles comme les feuilles nourries par une sève montant de l’obscur puis livrées au vent, paroles comme les oiseaux lancées en avant d’elles-mêmes, vers l’inconnu qu’elles prétendaient mesurer.

Philippe Jaccottet, Ce peu de bruits, Gallimard, 2008, p. 25, 50-51.

contribution de Tristan Hordé

Philippe Jaccottet dans Poezibao :
note bio-bibliographiqueFiche de lecture De la poésie,
extrait 1, extrait 2, extrait 3, extrait 4, extrait 5, extrait 6,extrait 7, extrait 8, extrait 9,

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour de la semaine l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique
Recevez le samedi la lettre d’information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l’anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
Merci de préciser « abonnement à l’anthologie » ou « abonnement à la lettre seule »



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Constantin Cavafy

    Désirs Semblables à des corps superbes de morts qui n’ont point vieilli, ensevelis, au milieu des pleurs, dans un splendide mausolée, des roses à la tête et... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Anne Talvaz

    Poezibao a reçu des nouvelles, sous forme de deux poèmes inédits, de la poète Anne Talvaz, qui vit en Chine. Le labyrinthe Marché de la Han, 2005-2007 Semé de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Georges Thinès

    mort du scarabée sacré La mort le prend en tête de côte C'est l'ahan du bousier industrieux L'honnête travail de l'insecte obscur Coléoptère promu à l'office... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jacques Prévert

    Le bouquet Pour toi pour moi loin de moi près de toi avec toi contre moi chaque battement de mon cœur est une fleur arrosée par ton sang Chaque battement c’est... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Roger Kowalski

    Adagio C’est encore la nuit, le vieux signe par l’ombre, puis le sommeil. La hulotte miaule vers l’aube – mais ce n’est pas encore l’aube ; un peu de temps et... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Daniel Pozner

    Rincer à l’eau claire Aujourd’hui tout va plus vite D’ailleurs rien ne bouge C’est surtout ce pansement entre les orteils qui toujours se décolle Aujourd’hui... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Andrea Inglese

    Passant On te l’a dit ?, tu étais conscient ?, c’était un rêve ?, tu aurais dû regarder, pas par ouï-dire, ce n’était pas moi, ça arrivait, mais comme... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 13853 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines