Magazine Conso

Lost Odyssey

Publié le 14 mars 2008 par Arnaud
Vendredi 14 mars 2008

Lost Odyssey

undefined
Editeur :
Microsoft Games Développeur : Mistwalker, Feel Plus
Support : Xbox 360
Genre : RPG
Dates de sortie :
- Japon : 6 décembre 2007
- Amérique du Nord : 13 février 2008
- Europe : 29 février 2008
Site officiel : www.lostodyssey.jp
Trailer

LOST ODYSSEY trailer


Vidéo pendant le jeu

LOST ODYSSEY IN GAME


L'annonce de Lost Odyssey sur Xbox 360 était certainement une grande surprise, et ce non pas seulement à cause du choix de la console, mais aussi parce que les premiers visuels laissaient espérer une aventure aux dimensions épiques.

Histoire :

On commence le jeu aux commandes de Kaim, un personnage immortel mais qui semble amnésique des 1000 ans qu'il vient de vivre. Après un rude affrontement qui a vu s'affronter deux gigantesques armées, un météore vient s'écraser sur le champ de bataille. Kaim y survit bien entendu, mais il n'est pas le seul. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de Seth (Satie en version française), une autre immortelle. Tous deux vont se voir confier une mission : trouver ce qui a causé la chute du météore. Pour cela, ils seront accompagné de Jansen, un mortel fantasque à la botte de Gongora, un homme qui semble avoir un lourd passé en commun avec Kaim, et qui est bien déterminé par l'intermédiaire de Jansen à garder la mémoire de notre héros scellée.
Au cours de l'aventure, Kaim se remémorera des souvenirs, parfois émouvant, parfois galvanisant et comprendra petit à petit le plan dont il a été l'instrument durant toutes ces années.

undefined
Personnages :

Aux côtés de Kaïm, on trouve quelques personnages dotés de la vie éternelle. Satie est une pirate au langage brut mais qui a atteint le statut de légende. Ming est la Reine de Numara, généreuse mais sensible. Sarah est une grande amatrice de poésie, mais elle a passé une grande partie de sa longue existence seule, ignorée de tous. Du côté des mortels, le joueur fait rapidement la rencontre du bon vivant Jansen et des frères et sœurs Mack et Cooke, ces derniers entretenant d'ailleurs un lien particulier avec le héros Kaïm... D'autres mortels rejoignent par la suite le groupe d'aventuriers.

undefined
undefined
Système de Combat :

Ignorant les avancées fulgurantes de ces dernières années dans le domaine, Lost Odyssey propose un système de combat au tour par tour tout ce qu'il y a de plus classique. Jusqu'à cinq personnages peuvent prendre part aux affrontements, comme ce bon vieux FFIV, et les plus fragiles d'entre eux (à savoir les magiciens) peuvent être placés sur la ligne arrière pour atténuer les dégâts. Un système spécifique a cependant été ajouté à ces éléments plus que classiques : afin de permettre au joueur d'être un peu plus actif, il est possible de d'ajouter un effet supplémentaire aux attaques physiques en s'équipant au préalable d'un anneau puis, au moment où le personnage se jette sur sa proie, en appuyant sur un bouton lorsqu'un signal circulaire apparaît à l'écran.

undefined 74.jpg

 undefined
Le niveau de difficulté étant assez soutenu, le joueur se doit donc de rester très prudent. Qui plus est, les développeurs ont choisi de ne pas laisser le joueur gagner de l'expérience autant qu'il le souhaite : dans chaque niveau, il n'est possible de gagner qu'un certain nombre de points d'expérience.

undefined
L'Univers et le Graphisme :

Les choix de l'équipe artistique de Lost Odyssey sont plutôt judicieux. Imaginez plutôt : une révolution industrielle à la sauce fantasy, exactement comme Final Fantasy VI, épisode toujours autant célébré de nos jours. Ce type d'ambiance, bien qu'inauguré il y a près de 15 ans par le jeu précédemment cité, n'est pas des plus courant dans les RPG qui ont vu le jour depuis. Et pourtant, il suffit de jeter un œil aux quelques images de Lost Odyssey qui agrémentent cette preview pour être conquis par la direction artistique.
Et si graphiquement, ce n'est pas le plus beau jeu de la console, cela reste globalement très agréable à la rétine. On appréciera surtout la diversité des décors, qui vont de la simple forêt au bord de mer en passant par les grottes les plus sombres.

undefined
Trois grandes nations composent le monde de Lost Odyssey. Le joueur découvre en premier la république d'Uhra, autrefois un royaume prospère. Le pays est connu pour son adoption tardive de l'énergie magique, qui est sans doute expliquée par la période de trouble ayant suivi le changement de régime. Le royaume de Numara, posé sur une île, loin de l'agitation du reste du monde, est dirigé depuis sa fondation par la Reine millénaire Ming. Un incident récent a cependant plongé le royaume dans l'instabilité. Enfin, le royaume de Gohtza se trouve au nord des autres nations. Leur connaissance de l'énergie magique est de loin la plus avancée, et ce car ils ont rapidement compris les avantages d'une telle source d'énergie.
undefinedConclusion :

Au final, Mistwalker transforme l'essai avec ce Lost Odyssey d'une bien belle manière, confirmant le potentiel que le studio avait montré dans son précédent ouvrage, mais en en sublimant quasiment tous les aspects. Le fort caractère du jeu, aussi bien dans la musique, la mise en scène, les graphismes, le gameplay prouve que sur des bases très classiques peuvent se greffer beaucoup d'éléments plus modernes et très bien pensés pour aboutir à un jeu très bien équilibré en terme de rythme de jeu, de difficulté et d'ambiance.

lost-odyssey-20070306013437797.jpg
Source : FFWorld / Final Fantasy Ring   par Arnito publié dans : Autres ajouter un commentaire   recommander  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arnaud Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog