Magazine

Grève à l'UQÀM, les moyens pour ouvrir les portes

Publié le 15 mars 2008 par Raphael
À l’intérieur d’une grève qui rassemble autour de 15 000 étudiants de l’UQÀM et de l'Université de Montréal, jeudi, du grabuge a provoqué l’arrêt des activités liées à la grève.
Fini les manifestations et le blocage de porte ordonne un avis émis par la cour aux associations étudiantes en grève, à la demande de l'administration.
Appuyés par le syndicat des professeurs du Collège Montmorency, les grévistes comprennent les uqamiens de sciences humaines, de science politique, d’art et de lettre, langue et communication.
Le 18 mars, une journée de levé de cours a aussi été votée par leur collègue en science de la gestion.
À cela s’ajoutent les étudiants de l’Université de Montréal en service social et en histoire, d’anthropologie, de sociologie et de littérature.
Selon l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ), «Comme à l’UQÀM, les associations étudiantes en grève de l’Université de Montréal refusent les hausses de frais afférents imposées par leurs administrations respectives et exigent que le gouvernement mette un terme au sous-financement via un réinvestissement public massif.»
Un flop immobilier est à l’origine de cette grève. Le Devoir explique : «Commandé par l’UQÀM, l'îlot Voyageur devait s'autofinancer grâce notamment aux stationnements et aux espaces de bureaux. Or il y a eu surévaluation des revenus et sous-évaluation des investissements. S'est ajouté à cette situation un problème de gouvernance puisque la haute direction de l'Université tenait une double comptabilité du projet: les membres du conseil d'administration n'avaient pas accès aux informations qui auraient dû sonner l'alerte.»
Résultats, «Le dérapage financier de l'Université du Québec à Montréal dans le projet de l'îlot Voyageur coûtera quelque 200 millions de dollars à l'ensemble des contribuables québécois, prévoit le gouvernement. En plus, « L'îlot Voyageur tel qu'envisagé afin de répondre au déficit d'espace de l'UQÀM est mort»
Le déficit engendré par l’îlot Voyageur force une administration tenue par Québec de respecter l’équilibre budgétaire à mettre en péril certains programmes et à hausser les droits de scolarité.
Jeudi, une grève qui remonte au 11 février a pris des airs de grabuge et de vandalisme, rapporte La Presse. L’escouade tactique a dû intervenir. Étienne Guérette, porte parole de l’AFESciencesHumaines-UQÀM défend les gestes d’agression et le blocage de l’accès aux administrateurs de l’Université à une réunion. L'ordre du jour était le retour en classe forcé.
«Quand des conseils d’administration prennent des décisions derrière des portes barrées, il ne faut pas s’étonner que, pour défendre une idée de politique démocratique, des gens prennent les moyens pour ouvrir ces mêmes portes.»

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Grève

    Le grand jour est arrivé ! Déjà hier soir mardi des trains se sont arrêtés ! Sans avertissement. On a fait débarquer les voyageurs sur les quais. Dém……-vous ! Lire la suite

    Par  Daniel Valdenaire
    LIVRES, SOCIÉTÉ
  • Grève des internes (suite)

    Sachant que la grève depuis hier était totale et illimitée. A Rouen, 70 % de grévistes au CHU (info de Paris Normandie, statistiques de la Préfecture...euh .. Lire la suite

    Par  Le Petit Docteur
    SANTÉ
  • La médiatisation de la grève...

    médiatisation grève...

    Si les médias ont toujours aimé illustrer la grève en mettant en scène ses "usagers de la grève", comme disait Roland Barthes, il est cependant un phénomène... Lire la suite

    Par  Spies Virginie
    CULTURE, MÉDIAS, TÉLÉVISION
  • Elle est pas belle, la grève ?

    Mais si, elle est belle, la grève, magnifique, même ! Et vous savez pourquoi ? Parce que, dans le journal de 13 heures de TF1, notre JPP a ouvert son journal... Lire la suite

    Par  Spies Virginie
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • La Grève

    C’est triste de voir comment les aigris de “l’élection présidentielle imperdable” se montent le bourrichon à l’occasion d’une grève. Ils ont l’impression de... Lire la suite

    Par  Jlhuss
    SOCIÉTÉ
  • Croquis métro: grève de bonne humeur

    Ah ben voilà un croquis qui illustre bien notre humeur en cette période de grève nationale de transports! Un présage ! Pour ma part, je n'ai pu tellement croque... Lire la suite

    Par  Aurélie Pedrajas
    BD & DESSINS, TALENTS
  • Grève des scénaristes dès lundi

    Le syndicat des scénaristes américains (la Writers Guild of America) a finalement opté pour une grève qui commencera lundi. Ce mouvement de protestation prend... Lire la suite

    Par  Caiera
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION

A propos de l’auteur


Raphael Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog