Magazine Ebusiness

Le groupe Bilderberg, l'influence en toute convivialité

Publié le 14 mars 2008 par Bigmac

Nous le montrions encore récemment, l'Union européenne, lorsqu'elle est en manque d'inspiration pour définir sa politique, bénéficie d'un "soufleur" de choix: les Etats-Unis! Les techniques d'influence sont alors nombreuses (pressions sur la présidence slovène de l'UE pour qu'elle favorise la reconnaissance du Kosovo, adoption de réglementations qui sous prétexte de lutte anti-terroriste favorisent les intérêts commerciaux US, ...). Cependant, l'influence américaine peut se faire de manière beaucoup plus discrète. Le groupe Bilderberg est un lieu qui se prête parfaitement aux jeux de pouvoir informels et donne l'opportunité Outre -Atlantique de peser sur les débats du vieux continent.
Ce groupe, fondé en 1954 par le prince Bernhard des Pays-Bas, dans le but de favoriser les relations euro-americaines, se réunit chaque année dans la plus grande discrétion et attise tous les fantasmes. Sans entrer dans la polémique, parfois comique, selon laquelle il s'agirait d'un lieu de pouvoir destiné à créer un "nouvel ordre mondial", on ne peut ignorer qu'y sont discutées des questions fondamentales. L'importance et la nature des personnalités présentes, ainsi que la discrétion qui entoure les rencontres, font dire aux observateurs qu'il s'agit d'une des organisations les plus puissantes au monde. Elle aurait joué un rôle déterminant dans plusieurs grandes décisions, comme celle d'intervenir en ex-Yougoslavie dans les années 1990, pour faire chuter Milosevic. Lors de la dernière édition (mi-2007) étaient notamment présents des hauts représentants de Coca, Google, Microsoft, des principales banques US, l'ancien secrétaire d'Etat Henry Kissinger, le président de la Banque Mondiale Paul Wolfowitz (néo-conservateur bon teint, de même qu'un autre participant : Richard Perle), ainsi que d'autres personnalités politiques américaines. Du côté européen se cotoyaient entre autres des parlementaires, la reine Béatrice des Pays-Bas, plusieurs ministres, des commissaires européens, l'ancien directeur des services de renseignement extérieurs britanniques, le président de la BCE J.C Trichet, Chrisine Ockrent, des dirigeants de grosses entreprises et encore bien d'autres personnalités influentes. Cette rencontre s'est déroulée à Istambul et la délégation turque était bien représentée. Lorsque l'on sait la volonté américaine de voir la Turquie entrer dans l'UE, il n'est pas interdit de penser que le choix du lieu de réception ne soit pas totalement anodin...

Il n'est pas question ici d'assouvir les fantasmes mystiques les plus fous entourant le Groupe Bilderberg, ni même de contester le principe selon lequel des dirigeants de toutes natures et de tous pays se réunissent de manière informelle. Il est plutôt question de s'interroger sur l'utilisation que fait la première puissance mondiale de ce réseau, pour obtenir du "vieux continent" des décisions conformes à ses intérêts. Les personnalités américaines présentes ont prouvé par le passé qu'elles étaient particulièrement actives pour propager le "modèle américain", et assurément les discussions débridées autour d'un verre ou d'un café, sans caméra ni compte-rendu officiel, sont des atouts non négligeables lorsqu'il s'agit de faire passer des idées ou d'obtenir des concessions...
Sources:

http://news.bbc.co.uk/1/hi/magazine/3773019.stm

http://www.turkishdailynews.com.tr/article.php?enewsid=75101

Intelligence online


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bigmac 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines