Magazine

La grande Semaine

Publié le 16 mars 2008 par Micheljanva

De Benoît XVI, lors de la messe des Rameaux :

B "La Semaine sainte n'est pas une semaine comme les autres. Les orthodoxes l'appellent «la grande semaine» et ils ont raison à un double titre. D'abord, bien sûr, parce qu'on y célèbre la Pâque du Christ, source de la foi chrétienne. La « grandeur » de la Semaine sainte est donc liée à son importance et à sa profondeur spirituelles. Cette semaine est grande, aussi, par la taille, car, si elle commence bien un dimanche comme les cinquante et une autres semaines de l'année, elle se termine aussi par un dimanche, le dimanche de Pâques, qui arrive comme un huitième jour, en contradiction avec l'étymologie du mot semaine, qui vient de septem, sept. Ce jour en plus des sept jours de la création telle que le raconte le livre de la Genèse, nous disons qu'il est le premier jour de la nouvelle création. Il vient briser la répétition circulaire du temps qui passe et mène inéluctablement à la mort. «Passent les temps et passent les semaines, Ni temps passé ni les amours reviennent...», chante Apollinaire avec nostalgie. Avec la résurrection du Christ, le cercle infernal du temps est brisé et la vie surgit du tombeau. C'est pour manifester cette irruption de l'éternité dans le temps que nos baptistères ont souvent huit côtés.
Cette anomalie arithmétique d'une portée symbolique est accentuée par une bizarrerie moderne liée à l'histoire de la liturgie : si l'on compte bien, le Triduum pascal dont le nom veut dire « trois jours » comporte en réalité quatre jours, du jeudi au dimanche. C'est qu'autrefois les jours commençaient la veille au soir. Du Jeudi saint, où l'on célébrait la messe en soirée, aux vêpres de Pâques le dimanche soir, il y avait donc trois jours pleins. Mais au XVIe siècle, sur ordre de Pie V, et jusqu'à la réforme de Pie XII en 1955, la messe du Jeudi saint fut célébrée le matin, portant à quatre les jours du Triduum pascal. On supprima alors du Triduum le dimanche de Pâques, ce qui était un comble ! Dans notre calendrier actuel, le Triduum pascal est célébré sur quatre jours, et personne ne s'en offusque : cette légère torsion nous aide à entrer dans le mystère de Pâques, dont la liturgie est le révélateur."

Michel Janva


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog