Magazine

Dur dimanche

Publié le 16 mars 2008 par Jfa

A Nice, c’est plié, et bien plié. Nous allons avoir pour Maire celui qui s’est fait virer du gouvernement pour incompétence, qui traîne un ensemble de sombres affaires de fric et qui a annoncé le retour du béton.

Les veaux niçois ont voté. Qu’y pouvons-nous ?

Et j’entend déjà ceux qui sont partis dès septembre pour faire gagner Estrosi dire que c’est un grand recul de la gauche, comme si l’on pouvait comparer une élection Gauche-Peyrat en 2001 à une triangulaire en 2008.

C’est peut-être à eux que j’en veux le plus et je ne suis à peu près certain qu’un certain nombre d’entre eux étaient contents à l’annonce des résultats. Les sourires satisfaits du dissident sur FR3, fort de ses 6,5% des voix, me le donnent à penser.

Les choses vont continuer en pire mais enfin, la bonne nouvelle est que le PS niçois, après une belle campagne, une dynamique enfin trouvée, est maintenant une structure où cela sent bon.

Ceci dit, je voudrais corriger un peu le titre de ce billet car, si à Nice, ce fût dur, le spectacle des ministres UMP sur les télévisions nationales et les résultats globaux de la gauche mettent beaucoup de baume sur cette déception locale et puis, même à Nice, voir M. Ciotti battu est un plaisir sans pareil.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte