Magazine

"Un jour, je suis morte" : la repentance d'une féministe

Publié le 17 mars 2008 par Micheljanva

" Que va devenir le nord du Kosovo ? | Accueil | Kosovo : militaires français blessés "

17 mars 2008

"Un jour, je suis morte" : la repentance d'une féministe

fait la recension d'un ouvrage écrit par une ex-féministe :

"Marie-Madeleine Gagarine, dite Macha Meryl, a du souci à se faire : elle n'avait pas d'enfants, elle n'aura bientôt plus d'amis. Son dernier livre, Un jour, je suis morte, est en passe de lui attirer les foudres de toutes ses vieilles copines, son petit club de pré-soixante-huitardes sexagénaires [...] Macha, routière touche à tout du show biz, - comédienne, chanteuse, sociétaire des Grosses têtes, écrivain à ses heures -, nous livre ses réflexions profondes dans son dernier opuscule. [...] " Un ramassis d'arguments crypto pro life, de salmigondis sournoisement moralisateurs" lit-on ici et là, que " même Christine Boutin" n'aurait pas osé proférer. [...]

" Celles à qui un enfant vient naturellement, qui souhaiteraient parfois même s'en débarrasser, ne connaissent pas leur chance. [...] J'échangerais tout mon savoir, tout le temps que je passe à lire, à contempler des oeuvres d'art, à écouter de la musique contre une grossesse [...] L'acte sexuel n'est plus sacré, on s'aborde facilement. Tout l'attirail de la pornographie est entré dans la vie des jeunes couples [...]. Dans cette confusion, le seul sacré qui nous reste, c'est l'enfant. Un programme strictement féminin qui nous épargne le délire. [...]"

Sa stérilité elle la doit " aux sirènes d'un féminisme qui a troublé les esprits de plusieurs générations" :

" Simone de Beauvoir se trompait [...] Il faut en finir avec ce pseudoféminisme qui vilipende l'union entre un homme et une femme et ses conséquences sublimes [...] Il n'y a pas de plus belle féminité, que la maternité, l'enfantement".

Elle la doit aussi au refus de sa première grossesse à 16 ans, à un avortement [...]. " Si j'avais su " conclue-t-elle pathétique. Ces aveux publics aux allures de psychothérapie libératrice se veulent avertissement amical pour les générations futures:

" Si une seule femme hésitante, en me lisant, prend la décision de faire un enfant, si elle va, le coeur léger, accomplir son destin de femme, alors j'aurai servi à quelque chose [...] Saisissez votre chance quand elle se présente, embrassez la vie, ne craignez rien, affrontez le mystère de la procréation, car cela demeurera toujours un mystère, un miracle, que toutes les connaissances scientifiques n'élucideront jamais complètement."

Michel Janva (merci à GC)

Posté le 17 mars 2008 à 11h46 par Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Avortement

Commentaires

Le titre de votre article me laisse perplexe : vouloir ou ne pas vouloir d'enfant n'a rien à voir avec le féminisme. Il n'y a donc pas lieu de parler de "féministe repentie" pour Macha Méryl.

Le féminisme c'est vouloir que tous les êtres humains, hommes et femmes, soient respectés pour ce qu'ils sont et pour leur vraie valeur ; très concrètement c'est par exmeple vouloir que pour un même travail tous perçoivent le même salaire, homme ou femme, ou plus largement Noir ou Blanc. Or ce n'est toujours pas le cas en France.

Le féminisme c'est de se battre pour que le fait d'avoir un enfant ne soit plus un obstacle dans la poursuite des objectifs professionnels ou personnels des jeunes femmes. Pour que celles qui ont choisi de faire une pause dans leur carrière afin d'élever leur famille puissent, le moment venu de mettre à nouveau leurs talents professionnels au service de la société, réintégrer le marché du travail sans pénalité. Ce n'est pas le cas actuellement.

Le féminisme c'est dénoncer l'injustice quand on traite certains humains différemment des autres. A ce titre, le Christ Lui-même était un précurseur du féminisme, en faisant près de Lui une large place aux Saintes femmes. Vertueuses qu'elles étaient à côtoyer la Lumière, l'Evangile nous apprend pourtant que le peuple les voyait encore comme des prostituées ; différence de perception, différence de traitement, nous touchons bien là le coeur du problème.

Tant que perdureront ces injustices, nous devrons les combattre. Et combattre l'injustice, qu'elle soit liée à la couleur, au statut social ou au sexe, n'est-ce pas aussi l'un des devoirs de tout chrétien?

[Vous avez raison, à ceci près que le mouvement français autoproclamé "féministe", inspiré par Simone de Beauvoir et l'idéologie de 68, n'a malheureusement rien à voir avec les idées que vous défendez. Mais c'est justement un mouvement en décrépitude : pas d'enfant, pas d'avenir. MJ]

Rédigé par : Claude Nadeau | 17 mar 2008 12:46:06

Vive la vie !
le "féministes" se sont trompées !
ABOLITION DE L'AVORTEMENT !

Rédigé par : Francine | 17 mar 2008 12:49:34

Ah bah ça fait plaisir à lire, merci.

Rédigé par : Eric | 17 mar 2008 12:50:15

La lucidité fait mal après des années d'aveuglement. Son geste est courageux et va surement la mettre au ban de sa société. Par les temps qui courent, c'est plus difficle à faire qu'un curetage... Prions pour que cette femme et tant d'autres sachent trouver l'apaisement. A n'en pas douter, leurs enfants, qui contemplent en permanence le Vivant, prient aussi pour elles.

Rédigé par : Jean | 17 mar 2008 13:30:06

interview de Macha Méril sur France 3
"je défie toute femme qui n'a pas eu d'enfant de ne pas avouer qu'elle s'est posé la question de son utilité sur terre"..

Je n'ai pas d'enfant - et vu mon âge je n'en aurai pas maintenant - et franchement, non je ne me suis jamais posé cette question, car notre utilité n'est pas dûe à notre nature de femme faite pour enfanter, mais d'enfant de Dieu...
Visiblement Macha Méril s'arrête en chemin dans son analyse de cette souffrance...Sa souffrance n'est pas sublimée...Il n'y a pas de sens à ce "sacrifice"...

Rédigé par : MAD | 17 mar 2008 13:48:47

Et un truc de plus qui fait "sauter" le consensus ! Quand on pense qu'il y a dix ans à peine (mais dix ans déjà !) le simple fait de se poser des questions sur le sujet de l'avortement ou autre entrainait des tombereaux d'insultes, et pas des plus légères... Alors que pendant ce temps Marie Ségolène Rxxxx femme libérée et militante socialiste faisait ses quatre enfants. Il faut dire qu'avec son salaire de fonctionnaire et ses émoluments de politique elle avait largement de quoi faire vivre sa famille, même après son divorce....

[Elle n'a pas divorcé, elle n'était pas mariée. MJ]

Rédigé par : trahoir | 17 mar 2008 14:34:45

@MAD
Il est évident qu'une femme peut vivre une vie pleine et épanouie sans être mère physiquement. Il n'y a qu'à voir les religieuses. Il y a des maternités spirituelles.
Mais je crois que toute femme est faite pour s'ouvrir à l'amour, le recevoir et lui faire porter son fruit car tout amour donne un fruit. Macha Meryl visiblement parle de l'amour dans son expression physique, sexuel, dont le fruit est un enfant, et elle regrette d'avoir refusé ce fruit là.

Rédigé par : texmex | 17 mar 2008 17:08:46

@ Claude Nadeau

Vous écrivez : "Le féminisme c'est de se battre pour que le fait d'avoir un enfant ne soit plus un obstacle dans la poursuite des objectifs professionnels ou personnels des jeunes femmes. Pour que celles qui ont choisi de faire une pause dans leur carrière afin d'élever leur famille puissent, le moment venu de mettre à nouveau leurs talents professionnels au service de la société, réintégrer le marché du travail sans pénalité. Ce n'est pas le cas actuellement." => Cela me semble scandaleux et nier la réalité tout en mettant en péril les carrières même des femmes. Effectivement, on demande à une personne de rester 2, 3 ou 4 ans sur un poste parce qu'on y fait et on y apprend des choses. N'avez vous jamais vu des annonces avec "demande 10 ans d'expérience pour tel poste"... Pourquoi dire à un homme "non vous ne pouvez accéder à ce poste ou demander telle responsabilité ou augmentation car vous n'êtes sur votre poste que depuis xx années" alors qu'une femme aurait la science infuse du travail grâce à sa maternité ? Insinuez vous qu'on ne fait rien au travail, on n'apprend rien sur les situations. L'ancienneté est inutile ? Que la maternité ne soit pas prise en compte correctement par la société c'est un fait, mais ce n'est pas à l'entreprise de "payer" cette anomalie. D'autant plus que le manque de connaissance ou d'expérience peut être préjudiciable aux femmes. Mon petit doigt me dit que tant pour les questions de parité que de diversité, des gens sont nommés par des supérieurs qui ne souhaitent pas eux mêmes se faire voler la place... et effectivement ils "sponsorisent" des personnes qui ont besoin de leurs conseils pour pallier leur manque d'expérience. N'est ce pas le meilleur moyen de se protéger.....et de prouver le manque de compétences des favorisés ? Votre militantisme passionné devrait un peu plus tempéré par la réalité. Par ailleurs rares sont les femmes à vouloir affronter la dureté de certaines fonctions notamment en terme horaires, la "sortie de l'école des enfants" est pratique. De même pourquoi dans ce cas là un homme peut rester 3 ans au même poste jusqu'à 20 heures et les femmes 1 an et demi en prenant les mercredis et partant à 17nh30 tout les jours pour les mêmes rémunérations ou avantages de carrière. Enfin si les femmes sont si (simplifions) supérieures aux hommes le champ de la création d'entreprise s'ouvrent à elles.

Rédigé par : trahoir | 17 mar 2008 23:15:41



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • KOSOVO : Un Cri d’espoir…et d’angoisse

    C’est un vrai cri d’espoir ---et un SOS--- que lance dans Le Monde, Agim Ceku, le premier ministre du Kosovo. Avec réalisme, avec humanisme, avec une volonté... Lire la suite

    Par  Danielriot - Www.relatio-Europe.com
    CULTURE, EUROPE, EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Le Kosovo annoncera son indépendance le 10 décembre

    Date butoir chargée de périls A Mitrovica, au Kosovo, de plus en plus d'Albanais vivent au sud de la rivière, tandis que les Serbes se regroupent au nord. Lire la suite

    Par  Danielriot - Www.relatio-Europe.com
    CULTURE, EUROPE, EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • KOSOVO: Elections sous controle

    Cinquième Mission d'observation d'élections du Conseil de l'Europe au Kosovo:Le sprint final avant les élections Pristina- Lors de sa récente visite au siège... Lire la suite

    Par  Danielriot - Www.relatio-Europe.com
    CULTURE, EUROPE, EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Europe: 150 observateurs au Kosovo

    Aujourd'hui, 150 observateurs à court terme venus de 34 pays européens arriveront au Kosovo. Après deux jours de formation à Pristina, ils seront déployés par... Lire la suite

    Par  Danielriot - Www.relatio-Europe.com
    CULTURE, EUROPE, EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Le KOSOVO AUX URNES

    Les bureaux de vote ont ouvert samedi au Kosovo pour des élections législatives et municipales. La population albanaise majoritaire espère que le prochain... Lire la suite

    Par  Danielriot - Www.relatio-Europe.com
    CULTURE, EUROPE, EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Les Danish kosovo boys sont dans la place

    Bon, comme j’ai chopé un virus mutant venu de l’espace, genre un croisement entre la tourista et l’ebol, je ne fais pas long pour le texte. Lire la suite

    Par  Jay
    HUMOUR, INSOLITE, VIDEOS
  • KOSOVO : L’union européenne dans l’embarras

    COMMENTAIRE RELATIO : Attendre et voir… Wait and See … Confrontée au risque d'un déchirement interne sur l'indépendance du Kosovo, l'Union européenne s'est... Lire la suite

    Par  Danielriot - Www.relatio-Europe.com
    CULTURE, EUROPE, EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte