Magazine France

Perpignan: la gauche dénonce des irrégularités et demande l'annulation du scrutin

Publié le 17 mars 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

PERPIGNAN (AFP) — Jacqueline Amiel-Donat, tête de la liste d'union gauche-MoDem à Perpignan, a annoncé lundi qu'elle allait demander l'annulation du scrutin municipal qui a vu la victoire de la liste du maire sortant Jean-Paul Alduy (UMP), après l'arrestation dimanche d'un président de bureau soupçonné d'irrégularité.

PERPIGNAN (AFP) — Jacqueline Amiel-Donat, tête de la liste d'union gauche-MoDem à Perpignan, a annoncé lundi qu'elle allait demander l'annulation du scrutin municipal qui a vu la victoire de la liste du maire sortant Jean-Paul Alduy (UMP), après l'arrestation dimanche d'un président de bureau soupçonné d'irrégularité.
L'homme, placé en garde à vue, était toujours dans les locaux du commissariat lundi.
Battue de 574 voix par le candidat UMP, Mme Amiel-Donat a fait savoir lors d'une conférence de presse "qu'au-delà de l'irrégularité avérée du président d'un bureau d'un quartier populaire du nord de la ville, de nombreuses autres irrégularités ont été constatées dans les autres bureaux de vote".
"Mardi, lorsque les documents électoraux seront disponibles en préfecture, nous allons tous les éplucher pour relever toutes les anomalies", a-t-elle annoncé aux côtés des responsables des multiples composantes de la liste (PS, DVG, PCF, PRG, partis catalanistes transfrontaliers ERC et CDC, Verts)
"De plus nous sommes en train de recueillir les témoignages de ceux qui ont assisté à des manoeuvres frauduleuses. Nous les appelons à témoigner, sans crainte des représailles", a poursuivi Mme Amiel-Donat, appelant à "la fin du règne de la peur et de l'omerta sur la ville".
Dimanche, lors du dépouillement, le président du bureau incriminé a été vu introduisant deux bulletins pendant les opérations. Après ce premier incident, et alors que la police était intervenue, il a été surpris tentant de se débarrasser de 12 autres bulletins cachés dans ses poches et chaussettes.
"Il est inconcevable qu'une personne prenne le risque de 5 ans de prison pour seulement deux bulletins, seuls à être retenus par la commission de contrôle présidée par le président du TGI", a souligné Jacqueline Amiel-Donat.
"Il s'agit de la pointe émergée de l'iceberg d'un système mafieux, dirigé par un chef de clan", a stigmatisé Mme Amiel-Donat, "invitant tous les démocrates à s'élever contre de telles pratiques antidémocratiques en manifestant à 18H00 devant la mairie, munis d'une chaussette".
"Jean-Paul Alduy, sénateur de la République, qui se dit grand démocrate, s'honorerait en démissionnant, pour ne pas commencer un mandat sur une élection entachée d'indignité", a-t-elle conclu.
http://torapamavoa.blogspot.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog