Magazine Culture

Chambre Verte - Ian Curtis

Publié le 18 mai 2012 par Novland

En 1980 il n’y avait aucune image de Joy Division, vraiment aucune. Il n’y avait que des pochettes de disque, celle d’Unknown Pleasures : les restes d’une étoile (100 consecutive pulses from the pulsar CP 1919) celle de Closer : la photographie d’une statue dans un cimetière à Gênes. Il n’y avait que ces pochettes énigmatiques et l’on ne savait presque rien de Joy Division. On savait uniquement que le chanteur : Ian Curtis avait eu la drôle d’idée de se pendre dans sa salle de bains. On ignorait tout du reste : l’humour limite qui entourait le groupe, cette division de la joie et cette raideur poseuse qui venait tout autant de Rudolf Hess que du  David Bowie berlinois. Il n’y avait que la musique et rien pour nous en détourner et surtout pas des images, de la pose, de l’humour (noir) et du look. Cette musique sans images nous étions très peu à l‘aimer, elle n’engendrait que haussements d’épaules et circonspection chez les quidams ordinaires du rock ordinaire, il la trouvait sinistre, méprisaient ceux qui l’aimaient et j’imagine qu’aujourd’hui ils trouvent Joy Division et Ian Curtis « pas mal » quand ils les voient sur You Tube. L’iconisation de Ian Curtis est venue bien plus tard. En France il a fallu attendre 1982 pour voir le vidéo-clip de Love Wil Tear Us Apart (chez Bernard Lenoir, j’en frissonne encore), puis il y eut des photos, des livres, des films, ce culte idiot autour de l’image de Ian Curtis, un christ postpunk sacrifié sur l’autel des années 80, alors qu’il n’était qu’un gars ordinaire assailli par des problèmes compliqués. On aurait préféré qu’il ne meure pas, mais il est mort, on le préférera toujours fantôme qu’icône, on préférera toujours les fantômes aux icônes. Oui Ian Curtis est un fantôme, un fantôme de 20 ans que vous pouvez voir dans ce long vidéo-clip granuleux, là en dessus

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Chambre Verte - Blake Edwards

    Je suis très peu cinéphile ou tout du moins si je l’ai été un jour cela n’aura été qu’une lubie passagère, la lubie passagère d’un jeune désœuvré, chômeur de... Lire la suite

    Le 19 décembre 2010 par   Novland
    CULTURE, MUSIQUE
  • Chambre Verte - Trish Keenan

    et merde... Lire la suite

    Le 15 janvier 2011 par   Novland
    CULTURE, MUSIQUE
  • Chambre verte - Ian Curtis

    « Je passe mon temps à conseiller le suicide par écrit et à le déconseiller par la parole. C'est que dans le premier cas il s'agit d'une issue philosophique ;... Lire la suite

    Le 18 mai 2013 par   Novland
    CULTURE, MUSIQUE
  • Matthew Samways l’interview

    En 2012, lorsque l’on a interviewé Matthew Samways pour la première fois à propos de son label Electric Voice Records qui sortait alors sa première compilation... Lire la suite

    Le 23 octobre 2014 par   Hartzine
    CULTURE, MUSIQUE
  • Saintes Waves # 3

    Gautier Rossi a plus d’une corde à son arc : en plus d’instiguer l’un des label synth-wave les plus intéressants de l’Hexagone avec La Forme Lente Records – don... Lire la suite

    Le 23 octobre 2014 par   Hartzine
    CULTURE, MUSIQUE
  • Critiques Séries : Brooklyn Nine-Nine. Saison 2. Episodes 2 et 3.

    Brooklyn Nine-Nine // Saison 2. Episodes 2 et 3. Chocolate Milk / The Jimmy Jab Games. Le premier épisode de la saison était légèrement décevant par rapport à c... Lire la suite

    Le 20 octobre 2014 par   Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Midnight Oil

    Tout fan de musique qui se respecte a connu ce petit sentiment de trahison irrationnel lorsque son groupe culte se révèle soudain au grand public. C’est la fin... Lire la suite

    Le 17 octobre 2014 par   Ultramagnetique
    CULTURE, MUSIQUE

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Novland 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines