Magazine

Démission du Dalaï Lama?

Publié le 18 mars 2008 par Tibetip

Le dalaï lama se dit prêt à démissionner

NOUVELOBS.COM | 18.03.2008 | 12:33  

Alors que la Chine accuse le leader spirituel et "sa clique" d'être derrière les violences qui secouent le Tibet, le dalaï lama affirme qu'il n'a pas de prise sur la situation. Il appelle Chinois et Tibétains à vivre "côte à côte" et est prêt à démissionner si la situation se dégrade.

(Reuters)

(Reuters)

Le dalaï lama soumettra sa démission de sa fonction de chef spirituel des Tibétains si la situation se dégrade au Tibet, a-t-il indiqué mardi 18 mars lors d'une entrevue avec des journalistes à Dharamsala (nord de l'Inde).

Indiquant qu'il n'avait pas de prise sur la situation au Tibet, il a également appelé Tibétains et Chinois à vivre "côte à côte".

"Nous devons bâtir de bonnes relations avec les Chinois", a-t-il déclaré.
"Pour ce qui est de la violence, c'est mal. Nous ne devrions pas développer des sentiments antichinois. Nous devons vivre côte à côte", a-t-il dit.
"La question de l'indépendance n'est pas à l'ordre du jour", a-t-il encore indiqué à des journalistes.

Les déclarations du dalaï lama interviennent alors que les autorités chinoises ont insisté mardi sur sa responsabilité dans les récentes violences en Chine.

"Le dalaï lama et sa clique"

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a ainsi estimé que les violences qui agitent le Tibet depuis quatre jours ont causé de lourdes pertes humaines et économiques, pointant du doigt la responsabilité des partisans du dalaï lama.
"Il est un fait de notoriété publique -avec des dizaines de preuves à l'appui- prouvant que ces incidents ont été organisés, prémédités, dirigés et incités par le dalaï lama et sa clique", a souligné au cours d'une conférence de presse Wen Jiabao sans fournir davantage de précisions.
"Tout ceci démontre encore plus que les affirmations formulées par la clique du dalaï selon lesquelles elle ne recherche pas l'indépendance mais un dialogue pacifique ne sont rien d'autres que des mensonges".

Renoncer à l'indépendance

Wen a souligné que la Chine ne consentira au dialogue avec le dalaï lama que lorsque le chef spirituel en exil "sera disposé à abandonner sa proposition de soi-disant indépendance tibétaine".
Le soulèvement des Tibétains dans leur capitale de Lhassa, le plus dur contre le pouvoir de Pékin depuis près de deux décennies, a été réprimé durement par la police chinoise qui a fourni un bilan officiel de 16 morts et des dizaines de blessés. Le gouvernement tibétain en exil évoque de son côté plus de 80 morts.
Wen Jiabao a indiqué à l'occasion de cette conférence de presse que les autorités chinoises avaient agi avec la plus grande retenue vis à vis des manifestants, soucieux de rassurer la communauté internationale à seulement cinq mois des Jeux olympiques de Pékin sur lesquelles planent des menaces de boycott.
Sur ce sujet, le Premier ministre chinois a accusé les Tibétains de vouloir saper les efforts mis en place par Pékin pour l'organisation de cet événement sportif planétaire. (avec AFP, AP)


Article publié le 18 mars sur le site du nouvel observateur :

http://tempsreel.nouvelobs.com/


Autres articles du 18/03/08 :

Le dalaï lama calme le jeu (France infos en ligne)

Tibet Infos Presse http://www.iblogyou.fr/TibetIP

accueil


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tibetip Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte