Magazine Environnement

Journal d'un terrien: Astronomie

Publié le 16 juin 2012 par Serdj

Astronomie : Le cosmos

Avant toutes choses je vous présente le célèbre film "les puissances de 10", qui date de 1978. On n'a jamais fais mieux depuis pour expliquer clairement les échelles de notre univers


Il devient de plus en plus difficile de voir le ciel. L'éclairage de nos villes crée une véritable pollution lumineuse, qui transforme le ciel nocturne en un tapis jaunâtre où il est parfois quasi impossible de distinguer une étoile. Pourtant, chaque fois que je suis en vadrouille dans nos vertes campagnes,  la nuit, je lève la tête et je reste à chaque fois paralysé par la beauté du spectacle. Dans un ciel bien noir, loin des villes, on peut voir à l'oeil nu environ six mille étoiles, pas plus, mais elles donnent l'impression d'être des millions. Et il suffit d'une simple paire de jumelles pour  en voir dix fois plus. En fait, elles sont des millions, des milliards même.
Notre galaxie, l'ensemble des étoiles les plus proches, et à laquelle on a donné le nom de voie lactée, contient un peu plus de cent milliards d'étoiles. Certaines sont énormes, si grosses que si  la terre gravitait autour de l'une de ces géantes, à la même distance qu'elle tourne autour de notre soleil, elle serait encore à l'intérieur !  Certaines sont minuscules, astres rougeâtres luisant faiblement, à peine plus grosse qu'une grosse planète. Mais la plupart sont plus grosses que le soleil. Celui-ci n'occupe d'ailleurs pas une place privilégiée dans la voie lactée. Il se situe très loin de son centre, presque en périphérie, dans une banlieue pas très peuplée. Vu de loin, il parait complètement perdu.

la galaxie d'andromede, soeur de la voie lactee
Pour savoir à quoi ressemble notre galaxie, il suffit de regarder sa soeur : la galaxie d'andromède. Toute proche à l'échelle du cosmos, Elle est est pourtant si loin qu'elle est peine visible à l'oeil nu. Mais au téléscope, quel spectacle ! Un peu plus grande que la voie lactée, elle contient deux cent milliards d'étoiles et possède, comme elle, deux petites galaxies satellites, qui contiennent à peine quelques millions d'étoiles. Si nous pouvions photographier notre galaxie depuis cette distance, soit vingt millions de milliards de kilomètres, c'est à cette image qu'elle ressemblerait. Le soleil, notre étoile, serait un point minuscule, invisible à cette distance, aux deux tiers du rayon de la galaxie, dont il fait le tour en cent millions d'années.
La voie lactée et andromède sont les principales galaxies du Groupe local , un ensemble de galaxies proches et semble-t-il, liées entre elles par la gravitation. Plus loin, d'autres groupes de galaxies, plus gros, plus nombreux, forment des amas encore plus gros. Encore plus loin, d'autres amas de galaxies, et encore d'autres. Au total, il y a des dizaines de milliards de galaxies dans l'univers.
Les dimensions et la beauté du cosmos donnent le vertige. Elles nous font paraître insignifiants. Elles nous  permettent surtout de remettre en perspective le fait humain. Si le cosmos est pour l'homme, l'homme doit en être digne, et il est clair qu'il en est loin.
Le voyage interstellaire que je vous propose dans ces pages nous conduira à comprendre l'univers, mais avant d'en arpenter les étendues immenses,  commençons par notre voisinage proche. Quittons les galaxies, revenons à notre système solaire et voyons donc comment des générations d'hommes patients et astucieux arrivèrent finalement à construire l'impressionante somme de données dont nous disposons aujourd'hui sur le cosmos qui nous entoure.
> Les instruments de l'astronomie
> le système solaire
> Notre galaxie et l'univers
> comment mesure-t-on la distance des étoiles ?
< sommes nous seuls ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire