Magazine Bien-être

La Belle en attente

Publié le 28 juin 2012 par Do22

Au pays où les déceptions sont monnaie courante, vivait une Belle constamment en attente. Pour dire vrai, survivait serait le mot juste. Dès sa naissance, on lui avait montré comment se comporter. Qui être et ne pas être. Quoi faire et ne pas faire. Quoi avoir et ne pas avoir. Sans aucune résistance de sa part.
Comment la blâmer de confier à d'autres mains le soin de guider son destin, quand aucune d'elles ne trouvait avantage à lui présenter ce vital petit détail qu'on appelle liberté? Par bonheur, l'amour veillait sur son sinistre sort...
Rien n'est perdu tant qu'on soupire encore.
Sa destinée prit la forme d'un homme ébloui par sa beauté. Aux premiers regards, il tomba furieusement amoureux d'elle. Et l'invita à venir partager son toit, son lit, sa vie. Subjuguée, elle accepta cette fusion inespérée, ignorant tout du prix à payer et de la confusion ainsi créée.
Ce que vous ne savez pas c'est qu'elle s'ingénia à concrétiser tous ses désirs à lui. L'aidant à stabiliser ses liens familiaux proches et lointains. À relancer son entreprise. À élargir son cercle social. À développer son estime de lui-même.
Les attentes de notre Demoiselle poussaient à l'ombre du rayonnement de son conjoint. Et quel était son soupir suprême? La reconnaissance. Il venait du fait que notre Sire avait omis jusqu'ici de lui dire merci pour son existence bénie.
la-belle-en-attente.jpgEn pleurs, notre Belle fit appel à une âne-sœur pour transporter avec elle sa douleur. S'étant relevée de pareil effondrement, son amie avait appris comment se renforce le pont qui unit notre cœur et notre raison.
Elle l'amena à reconnaître en elle tous les succès qu'elle percevait chez son pré tentant. À bien y réfléchir, elle comprit qu'il lui reflétait tout ce qu'elle désirait. Elle se félicita d'avoir fait pour lui ce qu'elle savait maintenant faire pour elle-même. Et se servit de son appétit pour composer le menu de ses envies.
C'en était fini de mettre en attente les appels de sa fantaisie!
Notre Belle écouterait dorénavant ses élans intérieurs. Son mur de lamentations se changea en murmures d'intuition. Puis, elle prit congé de ce soupirant qui, déjà, contemplait d'autres yeux. Son avenir bien en vue, elle quitta le monde de la survie. Avançant d'un pas serein dans sa nouvelle vie, elle s'éclairait désormais du flambeau de son cœur conscient.
Les attentes sont des menottes dont nous libère notre brillante jugeote.

Dominique Allaire

Bye Bye bog !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire