Magazine Beaux Arts

Le travail anthropologique de Daniel Meadows

Par Regent's Park

Des inconnus invités à se faire photographier dans un bus itinérant, des habitants d’une rue ouvrière en voie de démolition, Daniel Meadows photographie des gens simples avec une humanité touchante. Découverte d’un travail anthropologique et social unique sur l’Angleterre des années 70 et 80.

Chaque photo a une histoire”, déclare le photographe Daniel Meadows dans son bureau de l’université de Cardiff où il enseigne le photojournalisme. Il raconte l’histoire d’une photo en particulier, celle de Florence, prise pour la première fois en 1974, puis une nouvelle fois plus de 20 ans après. “Florence fait partie des personnes que j’ai photographiées pendant mon tour d’Angleterre avec l’Omnibus photographique”, poursuit Daniel. Après ses études de photo, Daniel achète un vieux “double decker bus” rouge, l’aménage en studio-labo-galerie et fait le tour de l’Angleterre. “Please ask for your free photograph”, peut-on lire sur les vitres du bus. Son voyage qui durera 14 mois est une invitation au portrait. De Southampton à Hartlepool en passant par Barrow-in-Furness, Daniel photographie des gens qui passent par là et “que son allure de hippy pas fraîchement lavé ne rebutait pas !”, précise-t-il un grand sourire aux lèvres. Des gens de tous âges dont Daniel enregistre aussi les histoires et auxquels, bien sûr, il offre les portraits.

L’appareil photo : passeport pour découvrir le monde

Adolescent, Daniel Meadows va voir une exposition du photographe anglais Bill Brandt. C’est le déclic. “J’ai eu une révélation en découvrant ses photos. Comment arrivait-il à être aussi à l’aise  pour passer si aisément d’une classe sociale à une autre ? Je me suis dit que la clé, c’était l’appareil photos”, explique Daniel. Il sort de l’exposition en sachant que son passeport pour découvrir le monde sera un appareil photos. Il étudie la photographie à Manchester avec le célèbre photographe Martin Parr. Ensemble, ils travaillent sur le projet “June Street”. Ils photographient les habitants d’une rue de la banlieue de Manchester vouée à la démolition. Puis sa curiosité des autres le pousse à aller plus loin et dans les années 90, il entreprend de retrouver les personnes qu’il a photographiées lors de l’aventure de l’omnibus. Il photographie ceux qu’ils retrouvent. Les diptyques passent en boucle sur un écran digital. Ils ont quelque chose de fascinant. Chacun y voit quelque chose de différent. Pour certains, ce sont les modes qui frappent, pour d’autres, les ressemblances, les marques du temps qui passent. Mais pour Daniel, c’est surtout la relation entre lui et le sujet qui importe.

Des photos, des histoires

C’est par des petits films réalisés par Daniel que l’exposition se termine. Il raconte les histoires des gens qu’il a photographié comme celle de Florence retrouvée plus de 20 ans après avec les mots simples et émouvants de quelqu’un qui a su établir un lien, une relation intimes avec ses sujets. Ses petits films sont comme des nouvelles qui nous transportent dans son monde de photographe et de conteur d’histoires. De son travail dégage une force humaine, sociale et documentaire difficilement égalable. Et la vision du monde de Daniel Meadows est une des plus belles leçons d’humanité.

Daniel Meadows est exposé au National Media Museum de Bradford jusqu’au 19 février : http://www.nationalmediamuseum.org.uk/PlanAVisit/Exhibitions/DanielMeadows/ImageGallery.aspx

Pour en savoir plus sur Daniel Meadows : http://www.photobus.co.uk/

Son livre écrit par Val Williams : Daniel Meadows: Edited photographs from the 70s and 80s est un “Must Have” : http://www.photoworks.org.uk/programme/publications/daniel-meadows-edited-photographs-from-the-70s-and-80s 

L’histoire de Florence : http://www.photobus.co.uk/?id=533

“L’apparteil photo et un passeport pour découvrir les autres”

“L’apparteil photo et un passeport pour découvrir les autres”

“L’apparteil photo et un passeport pour découvrir les autres”

“L’apparteil photo et un passeport pour découvrir les autres”


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Nicoletta Ceccoli | Daydreams

    Trois ans après le très beau « Beautiful Nightmares », un nouvel artbook dédié au travail de l’illustratrice saint-marinaise Nicoletta... Lire la suite

    Le 29 novembre 2013 par   Roughdreams
    CULTURE
  • Vincent Delerm - Les Amants Parallèles

    Aux premières notes, on ne comprend pas ce que certains nous disent : ce n'est pas encore cette fois-ci que les allergiques à Vincent Delerm se réconcilieront... Lire la suite

    Le 29 novembre 2013 par   Lamusiqueapapa
    CULTURE, MUSIQUE
  • Monster - Intégrale - Volume 6

    Naoki UrasawaBig KanaISBN 9782505012641404 pages(Emprunté à la médiathèque)Mes impressions: Ce sixième volume de Monster est extrêmement riche en surprises et... Lire la suite

    Le 28 novembre 2013 par   Manu17
    CULTURE, LIVRES
  • Durrell Citrons acides

    J'ai toujours été attirée par la Grèce... A l'université, je me suis passionnée pour la littérature Grecque. Au lycée, je m'étais prise de passion pour la... Lire la suite

    Le 27 novembre 2013 par   Mademoizela
    CULTURE, LIVRES
  • Hetzer Tank Destroyer

    Basé sur le manga japonais Girls und Panzer, ce tank en papercraft nous est proposé par Niku-Mansei, un groupe agro-alimentaire nippon. Lire la suite

    Le 27 novembre 2013 par   Toyboy
    TALENTS
  • Dominic Miller, Acte 2

    Bon, puisque vous insistez, voici un peu de douceur dans un monde qui en manque trop souvent. Lors de notre rencontre Dominic Miller a bien voulu jouer deux... Lire la suite

    Le 07 décembre 2009 par   Irigoyen
    CULTURE
  • Kiss In Cities

    Dans une sonorité très dansante 80s qui nous rappelle les grandes heures de Cyndi Lauper, et Madonna, ça fait déjà quelques mois qu'on avait entendu le son des... Lire la suite

    Le 03 décembre 2009 par   Ecoutepremiere
    CULTURE, MUSIQUE

Ajouter un commentaire