Magazine Culture

Lennon de David Foenkinos,

Par Mango
Lennon de David Foenkinos,Quatrième de couverture:  Après une enfance terrible, une plongée précoce dans l’immense célébrité, sa rencontre décisive avec Yoko Ono, des années d’errance et de drogue, John Lennon a décidé d’interrompre sa carrière en 1975, à l’âge de 35 ans, pour s’occuper de son fils Sean. Pendant cinq années, à New York, il s’est retiré de la vie médiatique et n’a pas sorti d’album. C’est durant cette période qu’il a pris le temps de réfléchir à la folie de son parcours. Jusqu’à ce que le fil de son existence soit brutalement interrompu, le 8 décembre 1980, jour de son assassinat par un déséquilibré.
Imaginant les confessions du créateur des Beatles et s’emparant d’une période méconnue de sa vie, David Foenkinos dresse un portrait intime et inédit de John Lennon.
J'aime cette biographie de John Lennon écrite par un  romancier  fan depuis ses six ans d'un des  chanteurs compositeurs du groupe le plus mythique de la fin du siècle dernier. Rien ici d'une biographie exemplaire, exhaustive ou universitaire. Rien d'écrasant. Juste une approche toute simple des émotions et des sentiments de  celui qui sera tué,  en bas de chez lui, par un de ses admirateurs,  le 8 décembre 1980. L'auteur imagine les séances que Lennon aurait pu avoir sur le divan d'un psychanalyste quelconque, de 1975 à sa mort, alors qu'il se voulait uniquement père au foyer  et mari devenu sage de l'artiste japonaise, Yoko Ono, la mal aimée du public, grâce à laquelle il menait désormais une vie saine, loin des excès des drogues, du sexe et de l'alcool des années précédentes, loin des foules déchaînées aussi et désormais à l'écart des autres Beatles.  
Il insiste sur la solitude vécue par Lennon, enfant, après l'abandon de ses parents et particulièrement de sa mère,  ce qui lui a valu le mal être persistant  qui explique son évolution par la suite. 
Il évoque aussi  les délires et les dérives dus au succès grandissant:
Chaque minute qu'on vivait possédait la densité d'un siècle.Une fois passée l'excitation de la découverte on a commencé à trouver très étouffant ce barnum. Il y a toujours eu un si grand décalage entre ce que je suis et ce que  les gens imaginent de moi.

Bref, c'est un livre sur la vie d'un chanteur écrit par un auteur qui s'est fait plaisir en faisant parler celui  qu'il a transformé en un de ses personnages fétiches -  et cela pour mon plus grand plaisir de lectrice. Pendant l’écriture de ce livre, je n’ai cessé d’écouter de la musique de John Lennon et des Beatles. Elle m'accompagne depuis toujours...Si la plupart des événements de l'existence de Lennon sont dans ce livre,  ils n'en demeurent pas moins soumis à mon interprétation.Il m'arrive de ne pas savoir ce que  je pense de John Lennon. Je sais simplement qu'il me touche et que je l'admire d'une manière infinie. Je sais qu'il est dans ma vie. 

Theoma a aimé aussi et donne d'autres liens.Lennon de David Foenkinos, Plon, 2010, 236 p.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mango 1361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines