Magazine Ebusiness

Un revêtement auto-réparateur

Publié le 03 août 2012 par Pnordey

Un revêtement auto-réparateur

pansement sur un mur

Un revêtement avec une surface qui répare elle-même les dégâts occasionnés a été mis au point par des chercheurs.

Qui n’a jamais rêvé que sa voiture se lave toute seule ou encore mieux que ses rayures disparaissent sans aucune intervention de l’homme ? Avouez que ce serait idéal. Et bien l’université technologique d'Eindhoven (TU/e) au Pays-Bas a développé le premier revêtement avec une fonctionnalité d’auto-réparation de surface !

Les revêtements fonctionnels, comme ceux qui ont des propriétés résistantes à l'eau ou antibactériennes, fournissent ces spécificités grâce à des groupes moléculaires de taille nano présentes à leur surface. Cependant jusqu'à présent, ces groupes moléculaires s’abiment facilement et irréversiblement lors de contacts mineurs avec leur surface, comme par exemple le grattage. Ce qui ce qui provoque une perte de leurs propriétés et limite donc de façon considérable les possibilités de ces revêtements.

La chercheuse Catarina Esteves du département de génie chimique et de chimie à la TU/e et ses collègues ont désormais trouvé une solution à ce problème. Ils ont en effet développé des «tiges» portant des groupes chimiques fonctionnels à leurs extrémités, et les ont mélangés au revêtement ordinaire. De cette façon si la couche externe de la surface est enlevée à force de grattage, les tiges situées dans la couche sous-jacente se réorientent sur la nouvelle surface, afin de la restaurer.

Ce revêtement pourrait ouvrir la porte à de nombreuses possibilités comme par exemple faire en sorte que les téléphones portables restent propres même avec des traces de doigts, que les aéronefs aient besoin d’être repeint moins souvent, que les lentilles de contact réparent leurs rayures de façon autonome et ou encore que des revêtements de navire résistent à la formation  d’algues.

En ce qui concerne les voitures, celles-ci n’auraient plus jamais besoin d’être lavées. En effet, leur découverte va permettre de créer une voiture qui s’auto-nettoie, grâce à un revêtement fortement résistant à l'eau et conservant cette propriété auto-nettoyante sur un long terme. Ainsi, les rayures superficielles se répareront de façon autonome et une douche de pluie occasionnelle suffira pour garder la voiture propre puisque les gouttelettes d'eau glisseront hors de la voiture, en récupérant la saleté.

Une des limites à cette nouvelle technologie est qu'elle fonctionne uniquement avec les rayures superficielles qui n’ont pas complètement pénétré le revêtement. 

La chercheuse Catarina Esteves et son équipe ont maintenant l'intention de développer davantage cette découverte conjointement avec d'autres universités et des partenaires industriels. Elle s'attend à ce que les premières productions de ces revêtements soient prêtes d’ici six à huit ans, à des prix comparables à ceux des revêtements actuels.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Pnordey 100 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog