Magazine Culture

La connerie est dans le pré, l'amour c'est pas sûr !

Publié le 29 août 2012 par Irreguliere

http://www.kulq.com/wp-content/uploads/2012/08/l-amour-est-dans-le-pre.jpg

On le sait, je n'aime pas la campagne, je m'y ennuie, les horizons verdoyants me donnent des angoisses et les vaches me font peur. Autant dire que ma présence dans cette émission serait aussi incongrue que celle d'un oranger sur le sol irlandais, ou d'une tasse en porcelaine dans un élevage d'éléphants. De cela je suis consciente mais ce n'est pas le cas de toutes les candidates, qui feraient mieux de s'abstenir, pour la plupart, tant elles ne semblent pas vraiment faites pour la vie à la ferme. Mais bref.

Nonobstant cette inadaptation totale au monde rural, je ne peux m'empêcher de regarder cette émission, sans doute animée d'une sorte de voyeurisme malsain. Malheureusement, ce qui m'amusait au début commence à m'affliger franchement, voire à m'atterrer profondément. Alors je sais bien qu'il est évident que la chaîne va sans doute chercher tout ce qu'il y a de plus caricatural dans le milieu agricole pour le jeter en pâture aux citadins bobos, mais j'ai quand même l'impression qu'ils n'ont pas à chercher bien loin pour trouver de véritables phénomènes de compétition aux belles têtes de vainqueurs.

Ce qui m'afflige, ce n'est pas la décoration souvent moche vieillotte ringarde vintage des intérieurs de ferme dont le papier peint ne semble pas avoir été refait depuis la Libération. Ce n'est pas non plus l'omniprésence de la famille, père ou mère selon les cas (mais ça me fait peur). Ce ne sont pas, non plus, les soirées entre amis où l'on fait tourner les serviettes en écoutant Patrick Sébastien. Ni l'impression que souvent le dernier bouquin qu'ont ouvert ces gens, c'est l'almanach Vermot 2001.

Non, ce qui m'afflige, c'est leur conception du couple. Je parle ici en particulier de la catégorie mâle, même si le trait se retrouve également chez les femmes. Sitôt arrivées, les prétendantes se voient donc chaussées de bottes et vêtues d'une magnifique combinaison sale que je ne porterais même pas pour descendre la poubelle. C'est très romantique comme approche, c'est certain, ça donne envie ! Mais, voyez-vous, la principale qualité dont doit faire preuve la prétendante, c'est d'être "travailleuse". Pas douce, pas gentille, pas drôle, pas intelligente, travailleuse. Car c'est un fait : rares sont les agriculteurs de l'émission qui ne considèrent pas comme une évidence que leur compagne doit participer aux travaux de la ferme. Et ce, même si elle a un vrai travail à elle à l'extérieur hein, on s'en moque, elle doit aussi traire les vaches (en plus de la cuisine, du ménage et du repassage, bien entendu). Alors je m'interroge : dans quelle autre profession considère-t-on comme ça le conjoint comme une main d'oeuvre gratuite ? Il ne me semble pas que l'enseignant fasse corriger ses copies à sa moitié, que le médecin envoie son épouse soigner ses patients ni que l'avocat demande à sa femme de plaider à sa place. Il n'y a guère que les commerçants qui font encore ça, et de moins en moins car souvent, aujourd'hui, 2012, XXIème siècle, il s'agit d'un travail déclaré.

Du coup, je m'interroge sur les réelles motivations de certains agriculteurs de l'émission : cherchent-ils l'amour, ou cherchent-t-il une boniche ? En tout cas, ils ont du mal à entendre qu'on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, et que faire nettoyer le fumier à une femme, comme plan drague, on a vu mieux. On a donc quantité d'agriculteurs qui ne communiquent pas avec leurs prétendantes, ne les emmènent pas au restaurant, ne les séduisent pas : non, l'essentiel, c'est qu'elle ne rechigne pas à la tache. Alors que l'essentiel, le vrai, n'est pas là : quand on tombe amoureux, peu importe le métier de celui ou celle qui nous plaît, et amoureuse je serais même prête à aller vivre à la campagne voyez. Mais pas à traire les vaches, faut pas abuser !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Soirée cinéma pré-électorale

    Soirée cinéma pré-électorale

    Bon, ça approche, ça approche, dimanche prochain à 19h59 j'aurai des nœuds à l'estomac et les mains en sueur en attendant les résultats du premier tour. Lire la suite

    Par  Etsinonrien
    CULTURE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Mon amour pour metric

    amour pour metric

    En compagnie d’Arcade Fire, ou côtoyant la Broken Social Scene, les canadiens de Metric nous prouvent régulièrement qu’ils sont indispensables dans le paysage... Lire la suite

    Par  Acrossthedays
    CULTURE, MUSIQUE
  • Amour, tendresse et Maupin

    Amour, tendresse Maupin

    Huitième épisode des Chroniques de San Francisco, le roman d’Armistead Maupin n’abandonne pas le petit milieu gay dont ses lecteurs sont familiers, ni les... Lire la suite

    Par  Pmalgachie
    CULTURE, LIVRES
  • Amour, critique

    Amour, critique

    Amour était donné grand favori à Cannes et, presque sans surprises, a permis à Michael Haneke de récolter sa seconde Palme d’Or. Lire la suite

    Par  Fredp
    CINÉMA, CULTURE
  • Scandinavie mon amour

    Scandinavie amour

    Jennifer, créatrice de bijoux qu’elle vend sur Etsy, habite avec son mari et son fils dans cette maison de l’Idaho, au charme discret, simple et moderne et... Lire la suite

    Par  Ritarocks
    CONSO, CÔTÉ FEMMES, CULTURE, DÉCORATION, HUMEUR
  • Consultation pré-adoption

    Consultation pré-adoption

    Vous me direz, quelle drôle d'idée d'effectuer une consultation pré-adoption après 3 ans et demi d'attente? C'est pourtant ce que nous avons fait , le 24 mai... Lire la suite

    Par  Kakrine
    CULTURE, HUMEUR, LIVRES, VOYAGES
  • Le premier amour

    premier amour

    J'avais laissé sans remords l'homme avec lequel j'avais partagé vingt-cinq années et plus de sept mille nuits. J'étais partie sans me retourner et qu'avais-je... Lire la suite

    Par  Irreguliere
    CINÉMA, CULTURE, LIVRES, MODE FEMME

A propos de l’auteur


Irreguliere 2572 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte