Magazine

Un Dieu à la carte ?

Publié le 12 octobre 2012 par Amaury Watremez @AmauryWat

 Depuis le début de la micro-agitation autour du « mariage pour tous », car finalement les catholiques ne réagissent pas tant que ça, (nous y reviendrons), d'aucuns se sont laissés aller à se poser la question d'un « aggiornamento » selon eux absolument nécessaire, au sein de l'Église Catholique, un Vatican III, afin de s'adapter aux évolutions sociales, voulant en somme un pape et des prêtres dans l'ambiance de l'époque, un Pape qui fasse la « Gay Pride » en papamobile, qui parle de développement durable, de commerce équitable contrairement à Benoît XVI considéré comme réactionnaire et rétrograde (malgré son discours au Liban sur les fondamentalismes, malgré son encyclique sur le libéralisme, malgré ses livres qui sont tout sauf passéistes ou nostalgiques, particulièrement « le Sel de la terre », mais pour les thuriféraires du progrès, l'affaire est entendue, ce Pape est un moralisateur réactionnaire insupportable...), des prêtres qui soient « citoyens », « acteurs dans la cité » et non plus seulement tenants de leur sacerdoce.

image empruntée à ce blog qu'il m'arrive de lire

christianisme, religions, spiritualité, foi, politique, société
Des prêtres et des laïcs d'obédience charismatiques sont persuadés souvent pour toutes ces raisons de l'obligation de cérémonies très affectives, très démonstratives, où le prêtre et ceux qui l'assistent font un véritable « show » s'apparentant aux « shows » « télévangéliques » américains, favorisant les témoignages parfois un peu mièvres et d'une grande banalité et en règle générale tout ce qui insiste sur l'expérience de la personne, et non sur une spiritualité toujours très solide.

On est souvent effaré par exemple de l'ignorance quasi générale de ces croyants de l'histoire de l'Église et de ses origines proche-orientales, tout comme celles de la plupart des pères de l'Église, le premier diocèse ayant été en Cappadoce rappelons-le tout comme on oublie souvent d'évoquer le fait que saint Augustin vivait en Algérie...

Et bien sûr des laïcs en prise directe sur les errements, pardon les tendances, de la société de 2012, relativisant leur foi afin de ne pas stigmatiser les autres croyants, ou les incroyants, qui pourraient se sentir montrés du doigt car comme on l'entend très souvent, « on a tous le même dieu, juifs, chrétiens et musulmans » ce qui sur le plan strict de la foi témoigne d'une incompréhension doublée d'une méconnaissance de celle-ci.

Et aussi des croyants qui ne contredisent surtout pas les conceptions libérales-libertaires de la morale individuelle ce qui est d'ailleurs le cas de la plupart d'entre eux qui ont très peur, et un peu de lâcheté, d'être en dissonance avec le reste de la société, ou de se faire mal voir, oubliant que « Dieu vomit les tièdes »...

Notons que lorsque ceux-ci expriment même timidement une contradiction aux dogmes sociétaux actuels, ils sont immédiatement couverts de tombereaux d'injures, il est alors question de « l'alliance des réacs » entre autres noms d'oiseaux, mis dans le même sac que les fondamentalistes musulmans préparant des attentats...

Chrétiens, juifs et musulmans ont-ils le même dieu ou du moins la même conception du divin ?

D'un point de vue superficiel, ils utilisent tous les mêmes termes mais ils n'en ont pas du tout la même idée.

Chrétiens et musulmans plus particulièrement, ainsi que le démontre l'auteur du livre « la Croix et le Croissant », le père Antoine Moussali, prêtre libanais ayant de par son parcours une double culture, n'ont pas du tout la même idée de Dieu, il l'explique en passant en revue différents termes qui ont bien souvent un sens contraire pour les croyants se réclamant de l'Évangile et ceux se réclamant du Coran, et l'histoire les personnages saints qui s'ils sont communs aux deux religions n'ont pas du tout la même signification pour les chrétiens ou pour les musulmans.

Il prend l'exemple de la Trinité, Dieu trois personnes en une pour les chrétiens, concept totalement incompréhensible pour les musulmans pour qui c'est du polythéisme, pour qui Dieu, Allah, est un dieu plus proche de celui de la Gnose qu'il ne l'est de celui du « Nouveau Testament » ».

Selon Antoine Moussali, le dialogue théologique est quasiment impraticable pour ces raison, il prône quant à lui le dialogue de personne à personne dans le respect mutuel de chacun, un dialogue de vérité qui n'hésite pas à dire clairement les faits dans un esprit de « correction fraternelle », sans pour autant que cela ne devienne un dialogue basée sur le « plus petit commun dénominateur ».

Le dialogue judéo-chrétien bute principalement sur deux points qui montrent toute les différences de conception du divin, le salut par la Grâce (efficace) des chrétiens n'est pas du tout le salut par la Loi du judaïsme, même s'il y eut au départ des judéo-chrétiens qui avaient conservé toutes les prescriptions du judaïsme dont le « kashrout », certaines communautés dites « nouvelles » comme « les Béatitudes » remettant ce judéo-christianisme en avant ou la communauté de « Notre Dame de Sion » à Jérusalem au couvent de l'« Ecce Homo ».

Notons que pour ces communautés Dieu est aussi un dieu à la carte, à leur image là encore, dans le sens de leurs convictions qui les entrainent parfois vers des dérives sectaires avec tout ce que cela implique.

C'est saint Paul qui a élargi la portée du christianisme originel en l'élargissant à tout le monde et pas seulement à ceux d'origine juive, qui lui a donné sa catholicité.

De plus, les juifs ne comprennent pas le sens de l'incarnation humaine du christ ce qui pour eux est un non-sens et un blasphème, car cette incarnation supposerait de la manière dont ils la comprennent des relations sexuelles entre Dieu et la mère du Christ.

S'il est certain que la plupart des croyants auront de tout temps des dieux plus ou moins à leur image, et que tout figure divine, est par nature difficilement réductible, un Dieu dont on choisit les caractéristiques en kit l'est encore plus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog