Magazine Société

La e-cigarette, et si on en parlait vraiment ?

Publié le 22 mai 2013 par Seifenblase @Pointe_d_Actu

La cigarette électronique fait un véritable tabac auprès des Français : ils seraient plus de 500 000 à « vapoter ». Moins chère, moins nocive pour la santé… les arguments sont nombreux pour attirer les fumeurs. Problème : ses effets sur l’organisme sont encore méconnus. Dans quelques jours, le Pr Bertrand Dautzenberg devrait rendre son rapport sur l’e-cigarette à la ministre de la Santé Marisol Touraine. La e-cigarette représente-t-elle une vraie alternative aux ravages du tabagisme ?

Alors que les prix du tabac ne cessent de grimper, elle est au cœur des débats de santé publique actuels : la e-cigarette ou « vaping » pour les Britanniques, ne serait-elle pas, sous réserve d’absence d’effets indésirables, une bonne alternative à la « vraie » cigarette ?

Une étude a été réalisée entre septembre 2011 et mai 2012 sur 1.347 personnes de 33 pays européens, âgées en moyenne de 43 ans. Elle démontrerait, entre autre, que :

  • 66% des répondants ont commencé à l’utiliser comme une alternative complète à la cigarette, et 22% invoquent d’autres raisons, dont arrêter de fumer pour des raisons de santé ;
  • 75% déclarent qu’ils n’ont pas fumé durant des semaines voire des mois, depuis l’utilisation de l’e-cigarette ; 
  • 14% déclarent que leur consommation de cigarettes a diminué de manière conséquente ; 
  • 91% déclarent que l’e-cigarette a considérablement diminué leur envie de fumer du tabac ; 
  • 70% déclarent qu’ils ont perdu cette envie irrépressible de fumer.

On ne peut que se réjouir, sous réserves, de ces perspectives

Légalisation du cannabis, avis addictologue

Jean-François Hauteville est infirmier en Centre Hospitalier à Lyon et a suivi de nombreuses formations dans l’addictologie, notamment en alcoologie, toxicomanie, jeux pathologiques et troubles compulsifs alimentaires.

Des chiffres globalement satisfaisants si on y rajoute que la majorité d’entre eux déclarent se sentir en meilleure santé et mieux respirer. De plus, moins de 16% des participants déclarent avoir ressenti un effet indésirable et celui le plus fréquemment déclaré est « la gorge irritée ».

La e-cigarette serait-elle, alors, une bonne alternative au tabac ? Selon les résultats, leur utilisation permet de réduire à la fois l’envie et la consommation de tabac. Il faut relever aussi un sentiment général déclaré d’être en meilleure santé.

Sous conditions de preuve irréfutable d’innocuité, elle pourrait bien avoir un impact positif en matière de Santé publique. En l’absence de classement de la cigarette électronique, de nombreux magasins en font le commerce alors que les pharmacies ne peuvent pas en délivrer. De la même manière, les consommateurs en font usage dans les lieux publics ou au bureau sans savoir si la loi les y autorise ou s’ils exposent leurs collègues au tabagisme passif. 

Reste que la e-cigarette n’enlève en rien toute la gestuelle du fumeur, à voir donc les conséquences à long terme sur le sevrage éventuel…

Jean-François Hauteville
45.764043 4.835659

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Seifenblase 461 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine