Magazine Culture

Pour la vie… ou presque

Publié le 22 mai 2013 par Lemediateaseur @Lemediateaseur

pour-la-vie-ou-presque-afiche

« Dans un couple, il ne suffit pas de parler, encore faut-il s’entendre ».  Cette citation de Jean-Paul Dubois résume à merveille le spectacle Pour la vie… Ou presque, ici, représenté à la Comédie des Boulevards.

C’est l’histoire d’un couple, celui de Céline et de Raoul, au moment où la routine prend la place de l’amour dans le lit conjugal.

Comment remédier à cela ? Céline tente le tout pour le tout, laissant les enfants à ses parents et préparant en catimini un week-end de rêve en tête à tête avec son mari, qui, de son côté, a déjà de grands projets sans sa femme qu’il croit ne plus aimer et désirer.

Un autre duo, plus jeune et sur le point de se marier, va entrer dans l’arène de ces époux au bord de la rupture.

Ce moment de vie est à l’image de son auteur, Agnès Chamak, sincère et véridique. On y retrouve de grandes tirades très connues du théâtre français qui ont pour fonction d’alimenter son propos. Mais ceux-ci sont mal amenés car le décalage entre le texte contemporain et celui de Molière ou de Feydeau marquent un trop grand écart de par la diction des acteurs ou la situation en elle-même. Il serait plus propice de rendre cela encore plus juste.

De plus, cette fin, qui est un parti pris de l’auteur, ne correspond pas à nos attentes de départ. Nous avons envie de rire et de clore cette comédie bouffonne et énergique avec une fin époustouflante qui ne nous laisse pas en reste.

Toutefois, applaudissons la performance d’Agnès Chamak, qui a su nous dérider et nous amuser, tout en restant dans une simplicité déconcertante et décontractée. Il en va de même pour les autres comédiens, Laetitia Vercken, Jean Vocat et Michael Barchau, tout aussi talentueux.

Une jolie comédie, dont le thème de l’usure du couple a été mainte et mainte fois traité sur les scènes parisiennes, qui  manque tout de même de relief et ça malgré les rires. L’idée d’y intégrer des textes classiques connus est ingénieuse mais il manque un petit quelque chose qui rendrait cette pièce intemporelle, elle aussi.

Pour la vie ou presque, à la Comédie des Boulevards, les mardis et mercredis à 20h10, durée : 1h10


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lemediateaseur 66837 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine