Magazine Culture

GOD SAVE THE QUEEN de Kate Locke

Par Phooka @Phooka_Book

L'empire immortel


GOD SAVE THE QUEEN de Kate Locke
Editions Orbit376 pages16.90 euros
Présentation de l'éditeur:
La toujours sémillante reine Victoria règne sur l’Empire britannique. Un Empire où l’aristocratie se compose de loups-garous et de vampires, où les gobelins vivent sous terre et où les mères veillent à ne pas laisser leur progéniture traîner dans les rues une fois la nuit tombée. Un monde où appartenir à la noblesse signifie être infecté par la peste, où l’hystérie est l’affliction populaire du moment et où les sangsues sont considérées comme un mets raffiné. Un monde, enfin, où la technologie côtoie la magie…Nous sommes en 2012, et la Pax Britannia est toujours d’actualité.Xandra Vardan, fille d’un vampire et d’une courtisane, est membre de l’élite de la Garde royale. Mais quand sa sœur est portée disparue aux environs de l’asile psychiatrique de Bedlam, elle tombe sur un secret qui pourrait renverser l’Empire… et lui coûter la vie. Que se passe-t-il réellement derrière les murs de Bedlam ?
L'avis de Phooka:
Alexandra Vardan, Xandra pour les intimes, est une demi. Fille d'un aristocrate vampire et d'une humaine, elle est donc à demi-vampire. Ce statut lui confère d'être dans la tranche moyenne supérieure de la société anglaise. Nous sommes en 2012, Victoria est reine d'Angleterre. Elle n'est plus toute jeune évidemment (dans les 180 ans), mais elle est vampire, ça aide à se conserver. Si elle est devenue vampire, c'est grâce ou à cause de l'épidémie de peste qui a modifié une protéine, dite Promethée et ainsi transformé les aristocrates "de sang pur" en vampire ou loup-garou selon les cas ...Les demis sont donc les enfants mi-aristocrates, mi-humains, les humains sont des "rien du tout" et il reste les gobelins qui forment une société à part. Ils sont issus en général d'une union entre vampire et loup-garou.Ils ne supportent pas la lumière, même pas celle de la lune, et vivent cachés sous terre. Ils sont honnis par tous, considérés comme des parias dangereux, des mangeurs d'enfants. Les demis eux sont en général recrutés comme garde du corps pour les aristos, ce qui leur assure une place correcte dans la société.C'est une société avec des règles très strictes et un mode de vie un peu compliqué. Les relations entre "espèces" sont très codifiées et difficiles à gérer. Et cette complexité ressort malheureusement dans les premières pages du roman. Je dis bien "malheureusement" parce que, sincèrement, j'ai eu un mal de chien à lire ces premières pages, lourdes, complexes et rebutantes. J'ai bien failli abandonner, au moins provisoirement, mais je me suis donnée jusqu'à la fin du premier chapitre pour me faire au moins une idée. Et à la fin de ce premier chapitre, j'étais devenue accro et j'ai dévoré ensuite tout le roman à une vitesse d'enfer.Oui d'enfer parce que la vie dans cette société est franchement infernale. Être humain est vraiment une plaie, être gobelin c'est être considéré (ou plutôt déconsidéré) comme la lie de la société, être demi c'est un peu mieux mais à peine car les humains les détestent et être aristo c'est pas mal certes mais tout le reste du monde en veut à votre peau puisque trop avantagé. Bref, pas facile de vivre dans cette Angleterre steampunk créé par l'auteur.Xandra survit du mieux qu'elle peut. Ses capacités physiques, en particulier son caractère bagarreur, lui ont permis de rentrer dans la prestigieuse garde royale. Elle doit cet honneur à son professeur Churchill, un vampire qui l'a bien entraînée à l'école. La vie de Xandra est finalement routinière jusqu'au jour où sa soeur Dede décède ... A partir de là, Xandra va être entraînée dans un ambroglio infernal qu'elle va essayer de démêler. Traitrises, surprises et révélations seront de la partie. Heureusement elle va pouvoir compter sur un allié étonnant et imprévu, en la personne de l'alpha écossais (comme par hasard), nommé Vex, un diminutif pour Vexation. Quel nom hein ? Évidemment un bel alpha loup-garou dont toutes les filles voudraient faire leur quatre heure ! :)Sincèrement, passé les 3 ou 4 premières pages (vraiment très confuses, ou alors c'était moi qui n'avait pas l'esprit clair !), je me suis régalée de bout en bout. Le monde steampunk créé par l'auteur est complexe mais tient la route. Les personnages sont truculents et attachants. Il y a du suspense de bout en bout, des révélations à tous les virages. Le style est fluide et l'action va à cent à l'heure.  Bref un grand moment de plaisir que cette lecture dont je n'hésite pas à faire mon coup de coeur en attendant impatiemment la suite bien sûr !
Le site de l'auteur
GOD SAVE THE QUEEN de Kate Locke
Et pour le challenge littérature de l'imaginaire 
GOD SAVE THE QUEEN de Kate Locke

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines