Magazine Bons plans

Composter { toutvert-toutbio-toutbon }

Par Mamcha @mamanblogue
J'aimerai profiter de ce blog pour échanger autour de nos touts petits gestes verts. Je fais de plus en plus attention à avoir un quotidien plus responsable. Pour aborder ce sujet, parlons compost!
Petit état des lieux des étapes traversées pour devenir des supers acteurs du compostage!
Composter { toutvert-toutbio-toutbon }
1 - Trouver le composteur idéal

Nous avons grâce à notre communauté de communes acquis un compoteur en bois pour 15 euros tout rond (avec son bio seau et un mélangeur). C'est moins cher qu'à casto, et en plus c'est livré chez toi avec un mec qui t'explique tout.
Conseil: que vous viviez en appartement ou en maison indiciduelle, il est intéressant de se renseigner auprès de sa mairie car la politique est tournée vers le compostage, réduction des déchets oblige! Ils auront sûrement de quoi vous aider dans votre démarche!
2 - Le faire tout beau
Nous avons assemblé la bête. Il faut ensuite protéger le bois du composteur afin de le rendre plus résistant et ainsi le faire durer. Attention à ne pas utiliser de produit toxique! Nous avons opté pour l'huile de lin, qui rend en plus le bois beau et qui ne coûte presque rien.
Conseil: en gros, le matériel indispensable : une visseuse et de l'huile de lin (à étaler au pinceau ou avec un chiffon. Une couche suffit.)
3- Lui trouver the place
On a installé notre composteur dans un coin facile d'accès: près de nos poubelles, près du potager, et surtout il est aisé d'y accéder sans traverser l'herbe boueuse! Nous avons isolé les pieds de l'objet en les installant sur des chutes de carrelage.
Conseil : les composteurs de ce type doivent être disposés directement au-dessus de l'herbe ou de la terre, plutôt au nord. Eviter de le mettre loin de votre cuisine / poubelle...
4- Puis prendre de nouveaux réflexes
Chaque jour, on jette le filtre à café dans le bio seau. On pense très vite à y ajouter les pelures de fruits et légumes (sauf agrumes). J'oublie parfois d'y mettre les coquilles d'oeufs mais les habitudes arrivent... J'ajoute aussi des morceaux d'essuie-tout ou mouchoirs (non imprimés ni colorés, et non touchés par des produits chimiques), des restes alimentaires en petite quantité, des petits bouts de pain rassis... J'y vide aussi ma boule à thé. Je ne mets pas l'herbe coupée, je préfère la disposer en paillage au pied des arbres.
Conseil : on peut composter aussi les fleurs fanées, les restes de récolte de potager, les croûtes de fromage... l'important est de mettre des déchets en petits morceaux.

5- Chouchouter son tas de compost
A chaque bio seau vidé, on mélange un bon coup. Je rince mon seau et vide l'excédent dans le compost afin de maintenir l'humidité (enfin bon en ce moment elle se maintient bien l'humidité...). Je récupère mon bio seau tout propre.
Conseil : il faut surveiller son tas de compot régulièrement, et corriger. Il ne doit être ni trop sec ni trop humide, et sans mauvaises odeurs.
6- Attendre, vivre...
En 6 mois ou un peu plus, on obtient un joli terreau pour son potager, pour ses plantes en pot, pour les géraniums...
7- Et en plus
Et en plus on a réduit ses déchets de beaucoup ( ici avec 2 petites les poubelles sont vite trop pleines). On se sent mieux de voir ses déchets recyclés, on culpabilise moins quand on a oublié une courgette au fond du panier à légume... Elle servira à nous donner du bon terreau!
Les enfants kiffent donner à manger aux petites bêtes et adoorent vider le seau.
Si vous avez des questions, des idées, une expérience... Commentez tout ça, ça m'intéresse!! :)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mamcha Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte