Magazine Cyclisme

"La course secrète" : les révélations choc de Tyler Hamilton

Publié le 23 mai 2013 par Jeanpaulbrouchon

TéléchargementL'ancien coéquipier de Lance Armstrong publie un ouvrage explosif sur les coulisses du cyclisme et sur les ravages du dopage.

Il s’en passe toujours de « belles » dans le peloton en ce début 2013. Plusieurs coureurs, dont le Russe Kaykov, le Colombien Arango et le Vénézuélien Ubeto positifs au GW 1516, une nouvelle substance toxique et dangereuse car provoquant de graves problèmes cardiaques ; le Français Sylvain Georges positif à l’heptaminol ; la sortie du  livre confession de Tyler Hamilton (La course secrète, aux Presses de la Cité) qui est un effroyable tableau de l’organisation du dopage dans les années 1990-2000 ; sans oublier la mort, le 17 mai dernier, de Philippe Gaumont, à 40 ans, après avoir été impliqué dans de multiples affaires. Décidément on n’en sort pas et c’est à vous dégoûter  de suivre les courses après une telle immersion dans le peloton professionnel.


Hamilton a été un équipier fidèle d’Armstrong. Il a été son ami au début, mais lorsqu’il a commencé à se doper (cortisone, stéroïdes anabolisants, EPO, hormone de croissance, etc), et qu’il a progressé au sein de l’US Postal, lorsque ses résultats ont commencé à menacer la position dominante du caïd texan, il a été écarté petit à petit par celui-ci et par Johan Bruyneel, le manager, renseigné sur l’imminence des contrôles inopinés. Au point d’avoir longtemps mystifié l’UCI. Chez les Danois de CSC, « conseillé » par Bjarne Riis, le vainqueur du Tour 1996, Hamilton est passé en plus à la transfusion de sang, comme beaucoup de coureurs professionnels de cette époque abominable, avant d’être pris dans les rêts du filet au lendemain des JO d’Athènes et d’être amené à avouer l’inavouable.
Un parcours à faire peur à n’importe quel humain bien portant et non sportif ! Arrivé depuis peu sur le marché français, cet ouvrage choc dû au travail du journaliste et écrivain Daniel Coyle, devrait être une bombe atomique pour tous les détails qu’il fournit sur le système mis en place par Armstrong et les responsables américains. Un véritable système mafieux. Ils n’étaient d’ailleurs pas les seuls à cette époque à défier les lois de la compétition et l’UCI. Mais, curieusement, on en entend peu parler par les rédactions des différents médias. Comme si tout le monde en avait ras le bol de ces révélations qui n’en finissent plus de salir le cyclisme, aussi écoeurantes soient-elles.
Comment le vélo va-t-il parvenir à sortir de cette dérive ? Comment peut-il désormais nous faire croire que les cadors qui dominent notamment les grands tours de trois semaines (Giro, Tour de France, Vuelta) roulent à l’eau claire ? Terrifiant, accablant mais extraordinairement réaliste. Une confession qui fait froid dans le dos mais qui nous prépare à recevoir le prochain choc lié à l’aicar, cette nouvelle molécule improbable qui fait perdre du poids sans diminuer la puissance. La clé du succès dans le cyclisme sur route actuel qui semble se nourrir de ce produit à l’origine douteuse et encore non détectacle.
Personne ne connaît les effets secondaires de l’aicar. Pas plus que ceux du dopage génétique qui est annoncé pour demain. Il y a quelques mois,  la chaîne Arte lui a consacré une soirée entière, avec explications détaillées et interviewes de quelques grands professeurs américains qui sont au cœur des travaux de recherche. A la fin, à la question : « Avez-vous déjà été contactés par les milieux sportifs ? », l’un d’eux a répondu : « Oui, les premiers ont été les gens du cyclisme ! »
Petit rappel de ceux, les plus connus, qui sont décédés prématurément d’un arrêt cardiaque: Johan Draajer, José Maria Jimenez (32 ans, devenu toxico-dépendant), Denis Zanette (33 ans), Fabrice Salanson (23 ans), Michel Zanoli (35 ans, ex-champion du monde junior), Marco Pantani (34 ans, devenu toxico-dépendant), Frank Vandenbrouche (s’est suicidé à 34 ans). Sans oublier les Bobet, Anquetil, Rivière, Simpson, Lopez-Carril, Fuente, Ocana, Demeyer, Oosterbosch, Knetemann et compagnie.
A qui affirmer désormais que le vélo est bon pour la santé ?

Bertrand Duboux 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeanpaulbrouchon 535 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines