Magazine Culture

Long John Silver - Dorison et Lauffray

Publié le 24 mai 2013 par Litterature_blog
Long John Silver - Dorison et Lauffray A la fin de L’île au trésor, personne ne sait ce que devient Long John Silver. Dorison et Lauffray précisent au début de la série que « cet ouvrage ne prétend pas être une suite de l’île au trésor mais bien un humble hommage à cet immense chef-d’œuvre qui ne cesse de nous émerveiller depuis notre enfance. » Les auteurs ont donc imaginé un Long John Silver rangé des voitures depuis des années qui va reprendre du service pour les beaux yeux d’une aristocrate désargentée (et surtout pour rentrer définitivement dans la légende). Lady Vivian Hastings, ayant appris que son mari a découvert la cité de Guyanacapac et ses immenses richesses, monte une expédition pour le retrouver. Un voyage qui serait surtout pour elle l’occasion de s’emparer du trésor. Elle fait donc engager Long John et ses sbires sur le navire censé venir en aide à Lord Hastings pour qu’ils déclenchent une mutinerie et prennent le pouvoir à bord en leur promettant la moitié du magot une fois la mission accomplie. Mais entre cette femme fatale sans scrupules et le pirate à la jambe de bois, la cohabitation va parfois être compliquée, sans compter que la traversée jusqu’à la cité d’or sera loin d’être un long fleuve tranquille…
Ma manie consistant à attaquer une série uniquement lorsqu’elle est terminée aura cette fois eu du bon. Difficile en effet d’envisager l’ampleur de cette saga épique sans la dévorer d’une seule traite. Il faut dire aussi que l’aventure monte en puissance au fil des tomes, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas ailleurs. Tout a été pensé dans les moindres détails. Long John a évolué par rapport au roman de Stevenson. Il n’est plus ce manipulateur qui agit dans l’ombre. D’emblée, il montre un caractère entier dominé par la fougue et l’emportement, prenant le contrôle du navire sans aucun calcul préalable. Meneur d’hommes sûr de son fait, ne craignant personne, il ne cesse d’imposer ses choix et son point de vue. Face à lui, Lady Hatsings n’est pas en reste. Femme forte s’il en est, insoumise, égoïste, brisant enfin les chaînes d’une union qui lui ôtait tout liberté d’action, elle restera jusqu’au bout indomptable. Une grand partie de la force du scénario tient d’ailleurs dans les tempéraments hors normes de ces deux-là.  
Un énorme plaisir de lecture avec ces quatre tomes, même si j’ai un peu moins accroché avec le final que j’ai trouvé par moments difficilement compréhensible. Je crois que j’ai été gêné par l’aspect fantastique, certes justifié par les substances hallucinogènes prises par les uns et les autres, mais qui m’a un peu perdu sur certaines séquences. J’aurais aimé davantage de réalisme pur et dur mais je comprends que cette fin quelque peu « fantasmagorique » colle parfaitement à l’ambiance baroque qui traverse cette tétralogie. Dans l’ensemble, cette fresque spectaculaire est absolument remarquable et souligne si besoin est l’incroyable talent de Mathieu Lauffray. Plus que de découpage, il est ici question de composition. A ce titre, le dernier volume est à montrer dans les écoles. Les peintures pleine page donnent le vertige, les scènes d’action, nombreuses, sont maîtrisées de bout en bout. Et que dire de la couleur et du travail sur la lumière absolument somptueux. 
Une vraie saga d’aventure traversée par une virtuosité graphique et narrative totalement bluffante. Pas franchement le type de BD que j'ai l'habitude de lire mais difficile de ne pas se laisser emporter par un tourbillon aussi hypnotique.  
Long John Silver T1 : Lady Vivian Hastings de Dorison et Lauffray. Dargaud, 2007. 58 pages. 14 euros. Long John Silver T2 : Neptune de Dorison et Lauffray. Dargaud, 2008. 50 pages. 14 euros. Long John Silver T3 : Le labyrinthe d’émeraude de Dorison et Lauffray. Dargaud, 2010. 54 pages. 14 euros. Long John Silver T4 : Guyanacapac de Dorison et Lauffray. Dargaud, 2013. 60 pages. 14 euros.
Long John Silver - Dorison et Lauffray


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Le manipulateur - John Grisham

    manipulateur John Grisham

    CaractéristiquesSpace: GenreSpace: Policier Format pocheSpace: 384 pages / 21,50 € Space RésuméSpace: Le juge fédéral, Ray Fawcett et sa secrétaire sont... Lire la suite

    Par  Jake
    CULTURE, LIVRES
  • Silver spoon - Tome 03 - Hiromu Arakawa

    Silver spoon Tome Hiromu Arakawa

    RésuméSpace: Les vacances d’été se finissent pour Yago, qui les a passées dans la ferme de son amie Aki. Elles ont été riches en rebondissements, et... Lire la suite

    Par  Jake
    CULTURE, LIVRES
  • Abe & John

    John

    Quand John Wilkes Booth nait en 1838, Abraham Lincoln a 30 ans. Lincoln a eu une éducation à domicile et a son propre bureau de droit. Il est marié et a une... Lire la suite

    Par  Hunterjones
    CULTURE, HUMEUR, MUSIQUE
  • Cocoon Tree – Long Sun

    Cocoon Tree Long

    Le Cocoon Tree, de la compagnie française Long Sun, est une cabane sphérique légère en aluminium recouverte d’une bâche pouvant être installée sur le sol... Lire la suite

    Par  One360
    CONSO, CULTURE, DESIGN ET ARCHITECTURE, MÉDIAS, SOCIÉTÉ
  • Le titre le plus long de l’histoire

    Nous pensons avoir trouvé le plus long titre de l’histoire pour présenter une vidéo conceptuelle réalisée par Fred Vermorel : « L’impossibilité technique de... Lire la suite

    Par  Blended
    CINÉMA, CULTURE, MÉDIAS, MODE, MUSIQUE, PHOTOS
  • Silver Linings Playbook / Happiness Therapy

    Silver Linings Playbook Happiness Therapy

    Life is not a PG feel-good movie. Real life often ends badly. Literature tries to document this reality, while showing us it is still possible for us to endure... Lire la suite

    Par  Sukie
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Litterature_blog 19169 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines