Magazine High tech

Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

Publié le 25 mai 2013 par Orbitaloop @mosalingua

Après avoir vu quels sont les habitudes alimentaires et le style de vie à adopter pour améliorer sa mémoire, je continue la série dédiée à la mémorisation.

Girl on Laptop in Park2 300x300 300x300 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

Credits: Creative Common “Girl on Laptop in Park” di CollegeDegrees360

Ce n’est pas la méthode, ou le support que vous utilisez qui fait que vous allez réussir à apprendre une langue. Le support principal, c’est vous, et votre cerveau. Savoir apprendre c’est ce qui fait la différence entre des polyglottes comme Benny et le commun des mortels. Cette fois-ci, on rentre dans le coeur du sujet, on va voir rapidement comment fonctionne notre mémoire puis vous découvrirez des techniques et astuces très efficaces qui boosteront vos capacités de mémorisation.

Comment fonctionne notre mémoire ?

Rassurez-vous, même si je trouve le sujet passionnant, je ne vais pas rentrer dans les détails et même faire quelques simplifications.

Le réseau de neurones

4254349672 da978b98bd 300x224 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

Réseau de neurones By: GE Healthcare

Imaginez un peu. Notre cerveau est constitué d’un réseau titanesque de neurones. Des centaines de milliards de cellules ! Les neurones ont la capacité de transmettre des signaux électriques et chimiques entre eux. Chacun de nos neurones est capable de se connecter à des dizaines de milliers d’autres neurones. Imaginez un peu toutes les combinaisons possibles ! C’est bien plus important en taille que le plus puissant des ordinateurs, ou que le nombre d’appareils connectés à internet. Eh oui, difficile de se représenter ces nombres, mais tout cela est bien présent dans notre tête.
Donc n’allez pas imaginer que vous n’avez plus de place dans votre cerveau pour apprendre une langue, on que vous êtes trop vieux pour apprendre. Allez le dire aux polyglottes de tout âge, qui parlent plus de 10 langues et qui en apprennent de nouvelles régulièrement

icon smile Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

3251147920 b73b9e2f67 300x222 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

By: Simon Cockell

Une notion importante à retenir, c’est que les neurones n’arrêtent pas de se connecter et de se déconnecter à des milliers d’autres neurones. C’est comme cela que fonctionne notre cerveau et donc notre mémoire. Ces connexions entre les neurones peuvent être  plus ou moins fortes, et plus ou moins nombreuses.  C’est pour cela que notre cerveau fonctionne beaucoup par association d’idées. Pour la mémoire, on peut dire que lorsque l’on connait bien un mot, cela veut dire qu’il y a de nombreuses connexions fortes pour ce mot et que les chemins pour accéder à ce mot sont très courts, donc très rapides.  Par exemple, si je vous dis « ile française au sud de la France », vous allez surement penser rapidement à la Corse. Et j’aurais pu vous le faire deviner avec de nombreux autres mots. Et si vous pensez à la Corse, peut-être que vous allez faire de nombreuses associations d’idées liées à la Corse, et peut-être que des souvenirs de vacances et des émotions vont ressurgir…

Par contre, il faut savoir que les connexions entre les neurones s’affaiblissent si l’on ne les utilise pas régulièrement. C’est pour cela qu’on dit que le cerveau ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Ma grand-mère est atteinte d’Alzheimer, c’est une maladie terrible, mais une étude a montré qu’apprendre une langue supplémentaire diminue le risque de contracter la maladie, et dans tous les cas, cela aide à rester vif.

Cela explique aussi pourquoi lorsque l’on apprend un nouveau mot, mais qu’on ne le révise plus ensuite, il sera rapidement oublié, car les connexions neuronales utilisées pour stocker ce mot vont s’affaiblir voir disparaitre rapidement. (voir la courbe de l’oublie et  la méthode de répétition espacée utilisée dans nos applications MosaLingua).

Mais alors, en sachant tout cela, comment apprendre le vocabulaire d’une langue ?

3358790995 78118dcd47 150x150 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

By: Stuart Bassil

Les astuces pour développer une mémoire d’éléphant

Raisonner par images

Tous les plus grands spécialistes en mnémotechnie (ainsi que les personnes capables de mémoriser des quantités astronomiques d’informations) sont d’accord sur un point : pour avoir une bonne mémoire, il faut se créer des illustrations mentales. Si on dois se souvenir d’une information, il faut essayer de l’associer à une image connue. Dans le domaine de l’apprentissage des langues, lorsque nous apprenons de nouvelles phrases ou de vocabulaire, il est important de les associer à des illustrations mentales. Par exemple, si je dois me souvenir en anglais du mot ‘sun’ (soleil), j’aurai beaucoup plus de chance de m’en rappeler si j‘associe le mot à la représentation mentale du soleil.

Comment créer des images mentales efficaces?
Souvent, il est néanmoins utile de se créer des images spécifiques, puisque nous pouvons les fabriquer avec des caractéristiques particulières qui nous aideront à les mémoriser. Une illustration mentale particulièrement efficace doit posséder les 4 caractéristiques suivantes : exagération, mouvement, association inhabituelle et implication émotionnelle.

  • 3568208382 6e876b0184 150x150 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

    By: Simon Bunting

    Exagération
    Une bonne image mentale doit être exagérée, c’est-à-dire qu’elle doit posséder des dimensions et des proportions qui ne respectent en rien les normes auxquelles nous sommes habitués. Si nous voulons mémoriser le mot « foot » (pied) en anglais, nous pouvons penser à un homme ayant un pied plus grand que l’autre (petit, j’aimais beaucoup faire ce genre de dessins), et si au contraire, on veut apprendre le mot « unghia » (ongle en italien), imaginons une femme avec des ongles qui touchent le sol. Nous oublierons difficilement ces images !

  • Mouvement
    Notre attention est stimulée bien davantage par le mouvement que par ce qui est statique : c’est pour cette raison que les images en mouvement sont mieux enregistrées par notre cerveau, et qu’elles y restent bien plus longtemps.
    Si nous devons nous souvenir du mot « coche » (voiture) en espagnol, il vaut mieux imaginer une voiture en train de rouler. Ou bien, pour se rappeler très longtemps du mot « stone », nous pouvons imaginer une pierre qui roule indéfiniment, c’est-à-dire une « rolling stone » !
  • Association inhabituelle
    Les groupes de personnes et les objets que nous avons l’habitude de mettre ensemble font partie de la routine, et du coup, nous avons tendance à nous en préoccuper beaucoup moins. Au contraire, un groupe d’éléments que nous ne voyons normalement pas ensemble peut créer de l’étonnement, et donc être traité activement par notre cerveau. Imaginons un homme nu dans une banque, là où tous les autres sont en costume-cravate. Il s’agit d’une association totalement inhabituelle et hors de la logique de notre esprit. Ce type d’image est très puissant.
    2320356661 00ac803581 150x150 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

    By: raider of gin

    Quelques exemples pour mémoriser des mots ? Pour mémoriser le mot « book » en anglais, pense à un chat en train de lire un livre qu’il tient ouvert entre ses pattes, ou bien à des extra-terrestres avec des lunettes de vue pour se souvenir du mot « occhiali » (lunettes en italien) ! Je vous conseille vraiment d’essayer et de prendre cela comme un jeux, c’est très amusant !

  • Implication émotionnelle
    Il est extrêmement difficile d’oublier des endroits liés à une expérience intense ou associés à des moments tristes ou heureux. Nous sommes souvent surpris de nous souvenir de détails insignifiants, alors que nous pouvons passer des milliers de fois devant un bâtiment en nous rendant à notre travail sans jamais noter ni sa couleur ni le nombre d’étages.
    Les émotions sont très importantes pour se souvenir : c’est pour cela qu’à chaque fois que j’apprends le mot chien dans une nouvelle langue, par exemple « cao » en portugais, j’associe ce mot à Laika, le petit chien que j‘avais quand j’étais enfant.

 Note: les images mentales sont beaucoup plus efficaces si vous les imaginez vous-même. Car plus c’est personnel, plus c’est facile à mémoriser, et le fait de chercher une image mentale vous aide également à mémoriser.

Inventer des histoires amusantes avec des mots

3453680311 fe0338ca33 150x150 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

By: NatalieMaynor

J’utilise très souvent cette méthode pour mémoriser les mots difficiles ainsi que les faux-amis… de façon à être certain de ne pas les oublier, je m’invente une petite histoire, en me servant du mot. Par exemple, je n’arrivais jamais à me souvenir que « jubilación » en espagnol signifie la retraite. Je me suis donc imaginé un groupe de personnes âgées, en train de chanter, crier à tue-tête avec flûtes de champagne et petits salés – une vraie jubilation – pour fêter leur retraite. Maintenant, à chaque fois que je pense à « jubilación », j‘imagine cette scène très joyeuse et la première chose qui me vient à l’esprit sont ces bienheureux retraités ! Une autre histoire du même type m’a été racontée par un ami italien, qui disait s’être déchiré son costume alors qu’il était sur la plage. Du coup, je me le suis imaginé réellement en costume et cravate, en train de marcher sur une plage, par 40°. Cette image m’a permis de me souvenir qu’en italien, le maillot de bain se dit « costume». Notre imagination n’a pas de limite, donc à chaque difficulté, nous pouvons nous inventer notre petite histoire drôle !

Inventer des liens et des relations entre les mots

Lorsque nous apprenons de nouveaux mots, il est très utile de trouver des liens avec d’autres mots que nous connaissons déjà, ou bien d’en profiter pour apprendre le vocabulaire et les verbes qui sont liés à ce domaine. C’est pour cette raison qu’il convient d’apprendre le vocabulaire par catégorie (voyages, santé, nourriture…). Souvent nous trouvons même des racines communes : par exemple en allemand, je peux mettre ensemble « Krankenhaus » (l’hôpital) et « Krankenschwester » (l’infirmière). Ou également noter que tous les mots qui finissent par «-zione » en italien, se terminent par « -tion » en français, par « -ción » en espagnol, et par « -ção » en portugais (ex : distribuzione, distribution, distribución, distribuição)… Associer les concepts et les mots est une méthode efficace pour exploiter la logique et le raisonnement et ainsi mémoriser mieux et plus longtemps. C’est un de nos atouts qu’ont les adultes face aux enfants.

Décomposer les mots

Une autre façon intéressante et efficace consiste à décomposer la structure d’un mot ou d’une phrase, pour mieux les mémoriser. En effet, si nous devons nous rappeler d’un numéro de téléphone ou de celui de notre carte de crédit, ce sera plus facile si nous les décomposons en petits groupes de chiffres. De la même façon, nous pouvons faire en sorte de décomposer les mots pour nous en souvenir plus facilement. En anglais par exemple, pour me souvenir du mot « tablecloth », qui signifie nappe, je décompose le mot en deux parties : « table» d’un côté – qui signifie la table, et de l’autre « cloth » – qui signifie le tissu, et j’arrive à la signification du mot : le tissu pour la table, c’est-à-dire la nappe ! Comme vous pouvez le constater, il n’est pas nécessaire d’avoir étudié le latin ou fait des études de langue pour observer les liens avec ta propre langue : peu importe si la façon dont vous avez décomposé le mot est critiquable par un linguiste, l’important est que cela t’aide à mémoriser le vocabulaire.

Et les associations sont possibles également dans des langues très différentes de la tienne : en allemand, nous pouvons reprendre l’exemple de « Krankenhaus » : nous pouvons le décomposer en « kranken » (souffrir) et « haus » (maison) pour arriver au mot « hôpital », c’est-à-dire la maison où sont ceux qui souffrent. Ce sera beaucoup plus facile de ne pas oublier !

Si ces astuces vous intéressent, vous pouvez aussi lire l’article « Conseils pour mémoriser des informations difficiles »

304078711 2311bd900f 150x150 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

By: mikael altemark

Exploiter les mémoires visuelle et auditive

Lorsque on apprend un nouveau mot, on invente, on visualise une image, mais on devrais également en écouter la prononciation, et si possible lire ce mot à voix haute. On exploite ainsi deux types de mémoires distinctes, mais intimement liées. Les sons et les images peuvent constituer un mix très efficace pour fixer de nouveaux mots dans notre mémoire.

2211089670 51177da480 150x150 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

By: Rich Bowen

Recopier le vocabulaire

Il est souvent très utile de recopier tous les mots et toutes les phrases que nous étudions, principalement en période de mémorisation. En effet, c’est l’une des méthodes dont je me suis servi pour apprendre la langue espagnole : je m’entrainais à lire mots et phrases à voix haute, et je m’exerçais également à les recopier sur un carnet. Il faut savoir que pour la mémorisation, le fait d’écrire sur du papier est plus efficace que d’écrire sur un clavier. Après avoir écrit un mot, non seulement il m’était plus facile de m’en souvenir, mais je savais exactement comment l’écrire, car je l’avais déjà fait une fois.
Le fait d’écrire sur un papier exploite la mémoire kinesthésique, qui est principalement lié aux mouvements. Il y a même un utilisateur de MosaLingua qui fait ces révisions tout en marchant. Il  me racontait que c’était beaucoup plus efficace pour lui.

Réactiver les connaissances en espaçant les révisions

ForgettingCurve 300x175 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

la courbe de l’oublie et la répétition espacée (SRS)

C’est peut-être l’une des notions les plus importantes de cet article. Il ne sert à rien de se répéter 10 fois de suite un mot pour le mémoriser. Il vaut mieux faire 10 répétitions espacées dans le temps. Par exemple : une première répétition après 10 minutes, une après 8h, après 24h, après 3 jours, 10 jours, 25 jours, etc.
Il y a eu de nombreuses études là dessus. MosaLingua utilise le système SRS, qui calcule votre planning personnalisé de vos révisions, en fonction de votre mémoire et de vos difficultés. Je vous conseille de lire l’article sur la courbe de l’oublie et  la méthode de répétition espacée.

Réviser peu, mais régulièrement

De même, il est inutile d’étudier dix heures par jour, une fois par mois, pour apprendre… Il vaut mieux “distribuer” le temps de façon plus régulière sur la même période, en consacrant par exemple 20 minutes par jour à la révision de ce qu’on a appris. La régularité des révisions est un des secrets pour une mémorisation sur le long terme, et c’est pour cette raison que nos applications MosaLingua proposent des sessions courtes, mais fréquentes pour réviser. Il est vraiment très important d’apprendre en suivant ces principes.

Choisir les moments les plus adaptés pour te consacrer à la mémorisation

Le matin est le moment idéal pour se consacrer aux activités mentales. Ton cerveau est frais et reposé, il te permettra d’être beaucoup plus efficace. Après un bon petit déjeuner, commence à mémoriser les mots et les phrases qu’on pourras par exemple revoir le soir avant de te coucher. N’oublie pas de te prendre des petites pauses pendant qu’on s’exerces.

6608432125 ed2bde82da 150x150 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

By: Daniel Guimarães

Bien dormir

Le sommeil joue un rôle fondamental dans nos processus mentaux : le fait de dormir suffisamment et bien est sous-estimé, mais il faut savoir que cela peut réellement changer nos performances. En effet, après quelques heures de sommeil, non seulement nous sommes plus reposés, et donc plus efficaces, mais il est également prouvé que durant le sommeil, notre cerveau passe en revue toutes les nouvelles informations apprises durant la journée. Pour cette raison, se répéter les mots appris juste avant de s’endormir est une excellente idée.

1196618388 21c4de0447 150x150 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau

By: Sophie

Utiliser ce que l’on a appris en pratiquant

Rien ne sert de mémoriser des milliers de mots et connaissances sans pratiquer. Non seulement c’est très bon pour consolider les connaissances apprises, mais c’est très bon pour la motivation. C’est pour cela que dans ce blog, je parle beaucoup des activités que l’on peut faire pour pratiquer la langue que l’on apprend : converser avec des correspondants, regarder des films ou des séries en VO , écouter activement de la musique, lire, jouer, etc. Que des activités qui doivent vous donner du plaisir. Et avec Internet, tout est beaucoup plus simple, on peut pratiquer sans avoir besoin de voyager.

J’espère que cet article vous a plu et vous aidera dans votre apprentissage des langues !

Vous avez aimé cet article ?

600 ? 600: true);" class="container-fluid"> "Likez", ce geste gratuit me montre votre soutien :

Et vous allez adorer le club de MosaLingua

Des milliers de personnes en profitent et pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit:

270 ? 270: true);" class="ois_spi_outer_3 container-fluid"> Du contenu exclusif + livres gratuits
PBOOK002 FINAL small1 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau
spi arrow 3 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau
5 manuels de conversation
spi arrow 3 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau
Nos conseils d'apprentissage
spi arrow 3 Comment apprendre du vocabulaire? Optimisation du cerveau
Nos meilleurs ressources Il suffit juste d'entrer votre prénom et votre email :

Je hais le spam, et votre adresse ne sera pas revendue, je vous le promets.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Orbitaloop 6386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines