Magazine Cuisine

Poelee de fèves et leurs cosses à l'aillet

Par Segolinette
Pour ce mois de mai 2013, Culinoversion nous proposait de préparer une recette à base de légumes de printemps... Tout aurait été parfait si le printemps était vraiment arrivé, mais jusqu'ici, on l'attend toujours. Les maraîchers et mon potager aussi. Mes fèves également, semées avec amour par mon mari... Et si elles ont formées leurs cosses, ben franchement la récolte de fèves n'est pas dans sa splendeur, vu que les graines "mûres" font parfois à peine la taille de l'ongle de mon auriculaire!!! Une bonne occasion de cuisiner les cosses.C'est la saison où l'ail en terre est encore jeune et doux, très parfumé, donc j'en ai utilisé également.
Les gens le savent rarement, mais les cosses de fèves sont parfaitement comestibles. Bon, quand même plus quand elles viennent du jardin (et ne sont donc pas traitées) et qu'elles sont bien jeunes (et donc peu fibreuses). On peut donc les consommer cuites sans aucun soucis. Par exemple ajoutées dans les soupes de fanes, c'est un bon liant.Ici, j'ai blanchies mes cosses quelques minutes avant de les faire poêler.
Un seul défaut à cette manière de faire : cela s'oxyde vite et le plat peut prendre rapidement une teinte noirâtre qui, sans modifier le gout peut porter atteinte à l'esthétique de la présentation.Poelee de fèves et leurs cosses à l'aillet
Ingrédients :
  • environ 250 gr de fèves entières par personne
  • 1 brin d'aillet par personne
  • huile d'olive
Préparation :
Écosser délicatement les fèves, si possible en fendant la cosse avec un couteau, pour la garder la plus jolie possible. Réserver les fèves enrobées de coté et découper les cosses en tronçons d'environ 3cm. On peut séparer les deux cotés de la cosse ou pas.Laver (surtout si les rangs de fèves côtoient des pommes de terre traitées à la bouillie bordelaise, pluie oblige).Faire bouillir une grande quantité d'eau avec du gros sel et une grosse pincée de bicarbonate alimentaire et y plonger les cosses environ 7min en maintenant un simple frémissement. Pour vérifier la cuisson, il faut s'assurer que le duvet intérieur s'est dissout. Il faut alors égoutter les cosses et les rafraichir pour arrêter la cuisson (un saladier remplit d'eau salée glacée est tout à fait approprié). Ne pas y laisser trop tremper les cosses : égoutter et réserver au frais.
Dérober les fèves en les entaillant de l'ongle. C'est un peu long mais les fèves sont bien meilleures une fois épluchées.Hacher l'ail nouveau.
Dans une grande sauteuse, faire revenir l'aillet avec l'huile. Quand il commence à s'attendrir, ajouter les cosses cuites et faire sauter délicatement, histoire de mélanger l'aillet aux cosses. Pour finir, ajouter les févettes dérobées et maintenir au feu juste le temps de les tiédir.
Servir aussitôt, dans un plat chauffé au four.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Segolinette 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines