Magazine Culture

Borussia Dortmund – Bayern Munich: Les Notes des Joueurs

Publié le 25 mai 2013 par Wtfru @romain_wtfru

robben

_

Après deux finales perdues en trois ans, le Bayern a su apprendre de ses erreurs pour pousser le cynisme du vainqueur à son paroxysme: on joue mal et on marque à la dernière minute. C’est dur pour le Borussia qui paye ses efforts physiques du début de match dans la dernière ligne droite.
Et comme le foot est toujours cruel, c’est l’homme loose par excellence, Arjen Robben, qui aura su se montrer déterminant avec un but et une passe décisive malgré 200 occasions manquées, encore.
Le Bayern Munich remporte la 5e Champion’s League de son histoire et sur la saison, c’est amplement mérité.

_

BORUSSIA DORTMUND
.Weidenfeller (6.5): Le mur jaune ce soir, c’était lui. Il a repoussé tous les parpaings envoyés de 30 mètres et a remporté ses duels en face à face… sauf le dernier.

.Piszczek (5): Il a su contrôlé Ribéry pendant une heure, usant de vice. Puis à force d’aller-retour, il a perdu en lucidité et en puissance, ce qui a laissé Francky reprendre le contrôle sur son côté et du coup, se montrer décisif.

.Hummels (5.5): En un contre un, dans les airs, il est absolument injouable, en plus d’être bel homme. Mais trop d’errances, d’erreur de concentrations, de montées débiles qui mettent la défense dans la mouise. Quand il apprendra à se contrôler, il sera dans le top 3 des meilleurs centraux du monde.

.Subotic (6): Un sauvetage de malade mental sur sa ligne. Mais aussi de la solidité et du calme. L’assurance tout risque.

.Schmelzer (5.5): Lui aussi a tenté d’apporter du soutien devant. Le problème c’est que ça a laissé des espaces pour Robben qui aurait pu/dû plier le match en première mi-temps. C’est con parce que lorsqu’il défendait dessus, le chauve hollandais ne passait pas. 

.Bender (5.5): Le rôle ingrat du mec de l’ombre qui joue à côté d’un type génial. Mais un rôle bien rempli.

.Gundogan (7.5): 22 ans mais le patron du milieu de terrain. Techniquement, tactiquement, physiquement, le mec est au-dessus du game, et bien au-dessus. En plus, il a les balls pour aller tirer et marquer le pénalty de l’égalisation. Le futur, c’est lui.

.Blaszczykowski (5): Comme d’habitude, il court et se défonce mais techniquement c’est très limité. Manque d’impact, manque de jus aussi peut être en cette fin de saison, il n’a pas assez pesé sur le côté.

.Reus (5.5): On ne voyait presque que lui en début de rencontre, dans son style si caractéristique tout en percussion. Puis il a subit le marquage de Martinez et a quasiment disparu de la circulation.

.Grosskreutz (4): Il avait la dure tâche de remplacer Gotze. Bah il a échoué le pauvre. Lui aussi a de l’envie mais il manque trop de créativité et de génie devant pour coller au jeu offensif de son équipe.

.Lewandowski (5.5): Le mec a la grosse confiance, ça se voit. Il tente beaucoup de choses, en réussit beaucoup également. Après il peut faire rager à ne jamais aller au contact. Pour une demie-main, on lui a refusé le but de l’année. Dommage.

_

BAYERN MUNICH
.Neuer (6.5): Mis à contribution en début de partie, il s’est tout de suite montré dans son match. Battu que sur le pénalty, il a lui aussi sorti un gros match, comme son homologue direct.

.Lahm (6): Un match tranquille du capitaine. Ni bon, ni mauvais. Donc un peu bon quand même.

.Boateng (5): Il avait peur de Lewandowski et ça s’est vu tout de suite. Il semblait à la rupture sur chaque accélération mais a tenu le coup jusqu’au bout finalement.

.Dante (3): L’ancien lillois remporte aisément la palme du plus mauvais joueur de la rencontre. Tout le temps pris de vitesse, battu dans les duels et puis cette faute débile qui coûte l’égalisation. Un match épique de Dante.

.Alaba (5): Peut être happé par la pression d’un tel match, le gamin ne sait pas montré aussi offensif qu’à l’accoutumée. Peut être des consignes aussi. Il a fait le job derrière par contre et c’est bien la base pour un latéral.

.Javi Martinez (6.5): Sa mission: tenir Reus. Réussie.

.Schweinsteiger (5.5): Jamais trop en difficulté, jamais trop dans le coup non plus. Comme d’habitude malheureusement depuis un an avec le boutonneux. Mais il est trop taulier pour être remis en question.

.Ribéry (6): Il aurait pu prendre deux rouges facile. Scarface était de nouveau possédé par la bêtise visiblement. Niveau foot, on l’a pas vu en première période mais il a su se montrer décisif au bon moment en étant l’élément déclencheur des deux buts munichois. Suffisant.

.Robben (non noté): Arjen est au football ce que l’ASM est au rugby ou Gasquet au tennis: la loose incarnée. Le gars chie encore trois ou quatre occasions franchement faciles avec son mental de daube. Mais la beauté du sport, c’est qu’il met parfois de belles quenelles. Oui, Robben est l’homme du match avec sa passe décisive et ce but à la dernière minute. Mais impossible de lui mettre une note. 0 ou 10, choisissez.

.Müller (5): Pas à son avantage ce soir, l’homme sans dégaine a donc retrouvé un rôle qui lui colle à la peau dans la vie de tous les jours. L’anonymat pur et simple.

.Mandzukic (5): Souvent à terre à faire du cinéma, il n’a pas pesé sur la défense du Borussia. Mais il met son petit but d’opportuniste, en toute tranquillité. Il sera donc dans les livres d’Histoire. Pas vous.

_


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wtfru 11406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine