Magazine Médias

"Seuls les gros sites d'information ne sont pas dans le rouge"

Publié le 27 mai 2013 par Npcheynel @journalismes
Lundi 27 Mai 2013

Thomas Mrazek est chercheur en communication à Munich, et travaille à la fois en tant que journaliste et conférencier. Il a lancé un site consacré au journalisme web, en langue allemande, onlinejournalismus.de. Il nous livre sa vision sur la situation des sites d'information en Allemagne.


Crédit photo : Thomas Geiger Crédit photo : Thomas Geiger Voyez-vous des changements liés à Internet dans le journalisme en Allemagne? Je m'intéresse de très près au développement du journalisme sur Internet en Allemagne, j'ai même écrit à ce sujet une thèse en 1998.  À l'époque, j'étais arrivé à la conclusion que l'arrivée de l'Internet ne changerait rien pour le journalisme, une conclusion qui s'avère aujourd'hui fausse. Nous avons vraiment besoin de réinventer le journalisme. Nous devons nous adapter à un environnement radicalement nouveau. Nous devons faire partie de ce nouvel environnement pour survivre.   A partir de quand le journalisme web s'est-il vraiment développé en Allemagne? Je dirais que le journalisme en ligne existe en Allemagne depuis 20 ans au moins. Mais certains éditeurs viennent tout juste de voir comment faire du journalisme en ligne - trop tard, sans doute, parce que certaines parts de marché - à savoir le marché de la publicité - sont déjà passées à d'autres acteurs.   Avez-vous relevé des spécificités ? Non,  à vrai dire, je ne pense pas que les sites allemands présentent de nouvelles spécificités par rapport à d'autres pays.    Les modèles multimédias tendent-ils à exploser ? (Webdocumentaire, diaporama sonore) La création et l'expérimentation de projets multimédias se fait, mais avec beaucoup d'hésitation. La raison principale, c'est bien sûr la raison économique. Quelques-uns des plus grands fournisseurs de sites web comme sueddeutsche.de essaient des choses, en particulier dans le domaine du journalisme de données.    Les sites d'information allemands sont-ils présents sur les réseaux sociaux? Oui, bien évidemment. Presque tous les sites d'information allemands sont présents sur au moins un réseau social, la plupart d'entre eux sont présents sur Facebook et Twitter.   Pouvez-vous nous parler du modèle économique des sites d'information? À ce jour, la plupart des sites de presse essaient de vivre de leurs revenus de publicité en ligne. Mais, comme en France, cela génère trop peu d'argent pour la plupart des sites : ils peuvent à peine couvrir leurs coûts.  Depuis 2012, les sites web essaient de générer des revenus avec des contenus payants. Mais le plus grand danger est que les utilisateurs n'acceptent pas la formule paywalls. L'enjeu est de trouver le juste milieu. 
Certains sont-ils aujourd'hui rentables? Seuls quelques rares sites d'information en ligne allemands sont rentables. Seuls les plus gros sites comme Spiegel en ligne et probablement Bild.de ne sont pas dans le rouge.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Npcheynel 3147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines