Magazine People

La vérité sur le salon BOUCLES D’EBENE!

Publié le 27 mai 2013 par Diesemag @diesemag

   banniere web BOUCLES D'EBENE

Entretien avec Aline Tacite, fondatrice du salon BOUCLES D’EBENE

Bonjour Aline! Tu es fondatrice du salon Boucles d’Ebène, peux-tu te présenter en quelques mots ? Ton parcours?

Bonjour, je suis Aline, je suis assistante de direction bilingue de formation, et j’ai travaillé durant 10 ans au sein de divers cabinets. Ma soeur et moi sommes passionnées par le cheveu, les questions d’identité et l’évolution culturelle et économique du monde noir, c’est ainsi que nous avons fondé  l’association Boucles d’Ebène en 2004.

Nous avons réalisé 3 éditions du salon Boucles d’Ebene, qui ont remporté un vif succès auprès du public (en 3 ans, Boucles d’Ebène a rassemblé près de 400 exposants et 25.000 visiteurs) et je crois que nous avons répondu à cette époque à un véritable manque sur le marché. Ensuite, j’ai eu l’opportunité en 2007 de me former auprès de professionnels dans le domaine de la coiffure afro naturelle et des locks en Angleterre. Dès mon retour en France,  j’ai créée en région parisienne en 2011 un salon de coiffures spécialisées afro naturel et locks (le Salon by B.E / 3 avenue henri ravera, 92200 Bagneux).

imagesCAVCHMVN
Il était une fois le salon Boucles d’Ebène…peux-tu nous raconter l’histoire?

Comme je te le disais, c’est notre passion du cheveu qui est à la base de toutes nos initiatives. En 2001, avec ma sœur Marina, nous avons créé  “la Journée sur la coiffure noire”. Nous voulions initialement ouvrir le débat sur l’entretien du cheveu naturel et proposer des alternatives de soins et de coiffure en harmonie avec les spécificités de ce cheveu. Comme l’a révélé l’engouement généré par l’évènement, j’ai compris que nous avions touché un point sensible et répondu à l’époque à un véritable manque.

C’est ainsi qu’en 2004, l’association Boucles d’Ebène voit le jour dans le but de valoriser les spécificités de la beauté noire et métissée. Créer un pôle culturel et économique pour favoriser les échanges entre l’Afrique, sa diaspora et les amoureux de la culture afro.

La première édition du salon Boucles d’Ebène naît en 2005, et la suite vous la connaissez!

aline-tacite-28
D’où te vient ton amour pour le cheveu? Et plus particulièrement le cheveu afro?

Mon amour pour le cheveu est sans doute le revers d’une frustration d’enfant. Je voulais à l’époque avoir les cheveux lisses longs et blonds. Adolescente, après une série d’expériences ratées, pour tenter d’y arriver j’ai du m’accepter avec mes spécifités. Ce cap passé et consciente que mon expérience n’était pas isolé, j’ai voulu aller plus loin.

Le cheveu pour moi n’est pas seulement un accessoire de beauté. Il raconte toujours une histoire plus profonde sur la personne : personnalité, identité, milieu social… Cette matière est plus qu’intéressante déjà en ce sens. De plus, la différence de texture, de longueur, de couleur et densité sont autant de challenge qui laisse place à la créativité de la coiffure. Là c’est mon coté artistique qui ressort ! Maintenant, lorsqu’on parle du cheveu afro, on touche à un point « sensible », souvent. En effet, il est chargé d’une histoire lourde et est encore mal ou pas accepté.

Pourtant c’est une texture des plus extraordinaires car c’est la seule capable d’épouser toutes les formes et permettre une infinité de coiffures improbables !

La dernière édition remonte à 2007, que s’est-il passé entre-temps?

La dernière édition était en 2007 et je suis ensuite partie en Angleterre quelques années pour me former sur la coiffure afro naturel et les locks auprès d’un des partenaires de l’événement Adornment365. Une fois rentrée, j’ai monté mon propre salon spécialisé dans le domaine. Le temps de consolider ma nouvelle entreprise et remonter l’événement il a fallu un peu de temps…

Au début de l’aventure , le salon BE était centré sur le domaine de la beauté et la coiffure afro, pourquoi cette diversification en 2013?

Le salon Boucles d’Ebène est en effet conçu à l’origine sur l’idée d’une journée dédiée aux spécificités des cheveux crépus, bouclés et frisés, mais il a toujours eu également la volonté de booster les acteurs économiques et culturels afro de tous secteurs.

D’ailleurs, depuis la 1ère édition, le salon a permis à des professionnels d’échanger leur savoir-faire dans différents domaines.  Aujourd’hui, les attentes, les mentalités ont évolué au niveau de la coiffure afro naturelle notamment marqué par la tendance « Nappy ». De plus, cette année, nous encourageons plus activement l’emploi et l’entreprenariat car la grande nouveauté en 2013 c’est le pôle business! La journée du lundi 3 juin y est entièrement consacrée et un programme de conférences et d’experts permettra au public professionnel de trouver des solutions sur place.

business20gov

Boucles d’Ebène, se positionne donc aujourd’hui comme l’unique carrefour de la beauté et des talents afro-caribéens en se plaçant encore plus proche des problématiques sociétales de la communauté afro. Anticiper et préparer l’avenir c’est la philosophie de Boucles d’Ebène! Notre vocation première est de créer un espace pérenne d’expression du savoir-faire en tout domaine, des talents de l’Afrique et de la Caraïbe…. Du coup, pour 2013, le programme est plus vaste encore avec culture, beauté, mode, gastronomie, mais aussi   networking et business. Des exemples de réussites, des aides, des conseils précieux, bref, tout sera réuni pour redonner le sourire aux futurs entrepreneurs (rires).

À l‘époque, ton projet BE était très novateur et répondait à un besoin professionnel dans le domaine du capillaire afro. En quoi te différencies-tu aujourd’hui face à l’engouement du mouvement et aux multiples salons dans le même champ d’actions?

Le salon BE est précurseur en France dans le domaine effectivement nous gardons une légitimité… d’ailleurs confirmée par une reconnaissance à l’international et la participation de nombreux experts étrangers.

L’émergence d’événements multiples sur le même champ d’actions est positive. Nous espérons avoir contribué a cette émulation et prise de conscience. Il y a de la place pour tout le monde, le marché et les attentes sont très larges.

On analyse le marché régulièrement et on évolue avec notre temps, c’est pour cela que notre positionnement est plus large aujourd’hui. Le domaine capillaire afro naturel est un des composants important de l’événement mais plus seulement le centre. Notre volonté d’encourager l’emploi, la professionalisation et l’entreprenariat à partir de cette année est très fortement marqué.

be-natural-concours-coiffure

Est-ce que le salon est axé principalement sur les cheveux naturels (non défrisés) et locks?

La question du cheveu n’est plus centrale car 5 autres univers sur le salon sont représentés (mode, culture, média, gastronomie, business). Cependant lorsque cette question est abordée sur l’événement le positionnement reste la valorisation du cheveu afro naturel et des locks. Tout le monde, quel que soit son choix de coiffure, est bienvenu évidemment pour mieux comprendre et surtout découvrir les nombreuses alternatives que ce cheveu a offrir.

Quel est le programme 2013? J’imagine que vous nous réservez des surprises?!!

Pour cette quatrième édition, Boucles d’Ebene revient avec un concept retravaillé tenant compte de nouvelles tendances. Placé sous le sceau de ces trois maitres mots : Beauté, Emotion et Innovation, cette quatrième édition proposera donc plusieurs espaces thématiques : Beauté ; Mode/design ; gastronomie ; culture/ éducation ; média et un nouveau pôle Business/Networking.

Et OUI!!! Le salon vous réserve pleins de surprises cette année pour tous les pôles. Il ne reste plus qu’à les découvrir!!!

De quoi es-tu le plus fier?

De voir comment le marché et les mentalités ont évolué sur le domaine de la coiffure afro naturel et les locks en France depuis que nous avons initié ce mouvement. Il y a un véritable boom au niveau de la création de nouvelles marques de produits capillaires naturelles et des consommatrices plus conscientes et informées !

Quels sont tes projets?

Pérenniser Boucles d’Ebene, continuer de surprendre et développer et révéler nos talents. D’ailleurs, Boucles d’Ebène travaille depuis 2010 en association avec la Foire de Paris et a favorisé le développement du pôle « créateurs » du pavillon  "Richesses du Monde" en y ayant déjà accueilli une trentaine de créateurs de la diaspora !

Merci Aline!

Merci les filles!

Infos pratiques disponibles via l’article "Agenda : Salon Boucles d’Ebène du 1er au 3 juin!" ou sur le site Internet du salon Boucles d’Ebène !

be



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diesemag 18637 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte