Magazine Asie

Japan/Kôyasan

Publié le 27 janvier 2014 par Lunedumonde

       Kôyasan,

La retraite spirituelle

Après Kyoto j’avais une idée fixe : aller à Kôyasan (Mont Kôya) et passer une nuit dans un temple. J’ai du insister un peu pour faire adhérer mon cher et tendre à l’idée de dépenser près de…160€ pour la nuit pour 2 personnes. Oui…Bon, c’est avec le dîner et le petit-déj inclus hein….Mais oui, je sais, c’est tout de même une somme. Et puis au delà de ça, ça faisait une trotte en transports en commun depuis Nara. Voici ici les indications pour vous y rendre depuis Osaka, et ici depuis Nara ou Kyoto.

La nuit au temple

Kôyasan comporte 117 temples dont une cinquantaine offrent le logement. On arrive donc au temple bouddhiste où nous passerons la nuit : le Jim Yoin.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Ces temples sont appelés Shubuko. Et y loger est une vieille tradition, mais toute la différence de nos jours réside dans le fait que désormais, ça se monnaie. Et pas rien comme vous avez pu le comprendre. Nous sommes chaleureusement accueilli par un des moines. Il nous emmène à notre chambre qu’on imagine très dépouillée et austère comme on nous avait prévenu. Agréable surprise : notre chambre est très spacieuse, joliment décorée et le petit balcon avec vue sur le jardin zen n’est pas pour nous déplaire ! Le moine nous sert le thé avec maintes gymnastiques respectueuses (je m’agenouille pour servir le thé, je fais un signe de prière, je me relève, je pars vers la porte, je m’agenouille pour prendre congés, je me relève, je sors à reculons, je salue et referme la porte coulissante !). On profite donc de cette petite pause au soleil sur notre petit balcon.

SONY DSC

SONY DSC

Il nous faut un peu de motivation pour nous extraire de ce charmant cadre pour partir se balader. Il nous faudra être de retour à 18h pétante pour le dîner ! On aura droit à la cuisine végétarienne des shubuko, appelée Shojin-Ryori, qui ne comporte ni ail, oignons, poireaux, ou tout autre racine puisque les cueillir revient à les "tuer". Et évidemment pas de poissons ou tout autre viande. Elle comporte 5 couleurs, 5 saveurs et 5 façons de cuisiner ou modes de cuisson.

20131014_180310

Comment vous dire à quel point on s’est régalés ? Arf, je ne sais pas. On est devenus dingues ! Et petit bonus : on nous sert tout de même du sake, en version froide et chaude. Les moines savent vivre tout de même :)

Il ne faisait pas si froid, malgré que nous soyons en montagne mais pour le fun, on a testé la table chauffante, ou kotatsu, de notre chambre ! Tu glisses tes jambes sous la table qui est cerclée d’une jupette épaisse, et tu appuies sur le bouton pour mettre en route le chauffage !

20131014_175317

Après le dîner on est invités à passer au onsen pour se laver et se relaxer. Je me rends au onsen pour femmes, et Eric au onsen pour hommes. Il faut y aller nus bien entendu, bien se frotter et se laver avant d’entrer dans le bain, et refaire de même en sortant. Tout ça entourée de japonaises d’un certain âge de mon côté, et de moines du côté d’Eric !

Ensuite ben…Au dodo ! Oui parce qu’à 6h, on se rendra à l’office religieux, de quoi s’immiscer dans l’atmosphère mystique de la vie monastique !!

Puis nous remonterons dans notre chambre, où notre petit-déjeuner sera déjà servi, les tatamis rangés…Quelle efficacité.

Okunoin

Pour nous y rendre, on traverse la jolie petite ville.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Et on arrive à Okunoin, le site le plus sacré de Kôyasan.C’est le cimetière le plus vaste du Japon, il abrite plus de 200 000 tombes moussues de shoguns, samouraïs, dignitaires et gens ordinaires. Être enterré ici, c’est bénéficier de la protection du bienveillant bonze Kobo Daishi. Même Nissan et  Panasonic, entre autres, y ont leurs stèles commémoratives !

Le cadre a tout d’une forêt magique et mystique : des cèdres géants et un sentier bordé de lanternes de pierre mène au cœur du sanctuaire.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Vidéo pour l’ambiance, ici !

Et puis on est tombés sur ce petit temple ornés de milliers de lanternes éclairées, un moine psalmodiant à l’intérieur. Les photos étaient interdites alors on a fait marcher la GoPro, beaucoup plus discrète : c’est par là !

Enfin, en se rendant à l’office de tourisme avant de partir pour Osaka, on a pris de conscience de…ça :

20131014_173136

Heureusement que je ne l’avais pas vu avant !

La prochaine étape c’est la dernière pour le Japon : Osaka !


Classé dans:Japon Tagged: cuisine vegetarienne, koyasan, moines bouddhistes, nuit dans un temple, office religieux, okunoin, onsen, Shojin-Ryori, shubuko

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lunedumonde 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte