Magazine Côté Femmes

Fashion maman ou pas…

Publié le 02 avril 2014 par Journalmd @journalmd

Toujours à la recherche du dressing idéal sans me ruiner et adapté à la fois à ma situation professionnelle et à mon âge, j’achète des livres sensés me guider. N’est pas Inès de la Fressange qui veut ! J’essaie de mieux penser mes achats, bien que je cède encore au coup de coeur. J’attends le déclic, le truc qui m’aidera à « grandir », ou plutôt à faire le deuil du vestiaire parfait. Consciente de la fonction sociale du vêtement, j’ai des vêtements pour toutes les occasions dans mon dressing. Par contre, j’exerce une profession où l’aspect pratique prime. Je ne suis plus investie dans le milieu associatif donc je n’ai pas besoin de tenues de bureau. Mes amies n’ont aucun intérêt, ni aucun sens de la mode. Ce n’est pas une insulte mais la réalité, du coup ce sont leurs filles qui discutent fringues avec moi ! La vie sociale de mon mari se résume à ses cours de musique. Nous avons peu d’évènements familiaux à célébrer (mariage, baptême, communion). En faisant un simple constat, la moitié de ma garde-robe est inutile (j’englobe mes chaussures) mais je lutte en choisissant avec gourmandise ma tenue quelques fois. Et je persiste à emmener mes Louboutin à chaque voyage…

Heureusement, les enfants sont là ! Ayant 3 filles, je m’amuse devant leurs choix qui peuvent me faire mal aux yeux. J’ai un fils qui s’intéresse aux fringues et à ce que sa mère et ses soeurs portent ! Cela donne de sacrées discussions et des avis bien arrêtés. Des camps se créent et s’affrontent. Mais on rit, on rit tellement ! On parle style, personnalité, physique, copies, économie de marché, luxe. On échange, je prête, je complète une tenue. On me pique mes chaussures, un manteau, une veste, un foulard, un pull, un jean (si si !). Ce que j’aime surtout, c’est que je leur fais découvrir telle ou telle pièce, une marque (çà marche surtout avec Grande Fille et Boy).

J’agace mon fils quand je lui demande de mettre systématiquement une chemise blanche ou « habillée » dans ses bagages quand nous partons en vacances ou en week-end, quand je lui demande de mettre une veste. J’énerve Grande fille quand j’éclate de rire lorsqu’elle me montre ses dernières chaussures achetées chez H&M. Je râle fort quand Grande fille, encore elle, essaie à tout prix de piquer les Doc Martens que Minette a demandé pour son anniversaire ou quand elle met mes sneakers Isabel Marant sans me demander.

J’ai trop de vêtements, mes ados aussi, nous nous soignons ensemble.

IMG_5878

PS : des 2 livres ci dessus, seul celui de Emilie Albertini est intéressant et pleins de bons conseils.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Journalmd 2125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte