Magazine Cinéma

Shark Attack-Alerte Aux Requins

Publié le 02 avril 2014 par Olivier Walmacq

large_558433

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
année: 1999
durée: 1h30

l'histoire: Le biologiste Steven McKroy rejoint, en Afrique du Sud, son confrere Mark DeSantis, qui l'a alerté sur une incroyable recrudescence d'attaques de requins dans la region. Dès son arrivée, il apprend la mort suspecte de son ami et rencontre la soeur de ce dernier. Apres de dangereuses plongées, le couple découvre que l'agressivité anormale des squales est liée à de mystérieuses recherches scientifiques. 

La critique d'Alice In Oliver:

Pour une raison assez étrange, c'est bien Shark Attack-Alerte aux Requins, et réalisé par Bob Misiorowski en 1999, qui va relancer la mode des films de requins en dvd et même au cinéma. Pourtant, à la base, Shark Attack n'a aucune prétention et est destiné avant tout à la télévision.
Il s'agit donc d'un téléfilm. Malgré tout, cette modeste production va rencontrer un certain succès dans les bacs des dvd à deux euros (c'est déjà cher payé !), à tel point que ce téléfilm engendrera deux suites, Shark Attack 2 et Shark Attack 3: Megalodon, toutes plus nulles les unes que les autres.

L'affiche a le mérite de présenter les hostilités puisqu'on y voit la gueule et l'aileron d'un requin. Curieusement, les requins de service sont pour le moins discrets. Pour le reste, le scénario est de facture classique et n'est pas sans rappeler celui de Peur Bleue, sorti l'année précédente, dans lequel il était aussi question d'expériences scientifiques.
Attention, SPOILERS ! Le biologiste Steven McKroy rejoint, en Afrique du Sud, son confrere Mark DeSantis, qui l'a alerté sur une incroyable recrudescence d'attaques de requins dans la region.

3088502731_1_7_6W7tiFVJ

Dès son arrivée, il apprend la mort suspecte de son ami et rencontre la soeur de ce dernier. Apres de dangereuses plongées, le couple découvre que l'agressivité anormale des squales est liée à de mystérieuses recherches scientifiques.
Au niveau du casting, pas grand chose à signaler si ce n'est la présence de Casper Van Dien, qui a connu le succès avec Starship Troopers. Shark Attack est aussi le film qui va marquer un long déclin pour l'acteur, désormais cantonné à ce genre de production foireuse.

Il faut bien avouer qu'il ne se passe pas grand chose dans Shark Attack. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les attaques des squales sont rarissimes. Le titre de ce téléfilm est donc mensonger. En vérité, le nombre d'agressions animales se comptent sur les doigts d'une main atrophiée.
De ce fait, c'est surtout l'ennui qui est au rendez-vous. Rien de très fun ni de très drôle dans cette production signée Nu Image. Comparé à Shark Attack 2 et Shark Attack 3 qui font office de nanar en puissance, Shark Attack premier du nom fait surtout figure de petit navet sans le sou.

3088502731_1_9_NQnxvRkJ

Filmé par la caméra paresseuse de Bob Misiorowski (déjà, avec un nom pareil, c'était pas gagné !), ce téléfilm prend le temps (ça oui !) pour poser son décor et ses personnages. C'est d'ailleurs bien ça le problème. Déjà le fait de voir Casper Van Dien dans le rôle d'un scientifique a le mérite de provoquer un petit rictus imbécile. En dehors de cela, pas grand chose à retenir.
Shark Attack est une production flemmarde (comme je l'ai déjà souligné) qui se prend très au sérieux. Depuis ce téléfilm, nombreux sont les films de requins à sortir directement en dvd. La plupart du temps, il s'agit de nanars totalement improbables avec des requins géants et moisis.
Au moins, Shark Attack se veut être un minimum réaliste, tout du moins plausible. Mais bon, c'est vraiment pour lui trouver un côté positif.

Note: 04/20
Note naveteuse: 14.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines