Magazine Culture

Les fidélités, Diane Brasseur

Par Laurielit @bloglaurielit

les fidélités, Diane brasseurCe premier roman de Diane Brasseur porte bien son titre : les fidélités...Tiens, un pluriel, pourquoi? Tout simplement parce que ce roman est le témoignage d'un homme, fidèle à sa femme, et fidèle à sa maîtresse. Oui cet homme a 54 ans et a une double vie : sa femme est à Marseille avec leur fille et son père à lui; Alix est à Paris. Alix, c'est d'abord l'attirance d'un corps jeune, d'une peau jeune, d'un ventre jeune, de cuisses fermes. Alix c'est une vie à part, connue d'eux seuls, une vie qui se vit au présent, sans mention du futur. Alix c'est aussi l'ouverture d'un nouveau champ des possibles car si à 54 ans on sait qu'on ne fera plus l'ENA et qu'on ne changera plus de vie professionnelle, à 54 ans, quand on est un homme, on peut changer de vie personnelle et même avoir des enfants...mais le veut-il cet homme qui projette si bien les non-dits d'Alix, les attentes de sa femme...Veut-il changer de vie? Veut-il quitter sa femme? Et doit-il après tout faire un choix?

J'ai lu ce roman d'une traite, comme happée par les pensées de cet homme. Le style est simple, les phrases courtes et limpides. J'ai aimé que l'infidélité soit abordée par les yeux de l'homme infidèle lui-même. J'ai aimé que cet homme aime profondément les deux femmes de sa vie et analyse si bien son couple et cette nouvelle relation. Il y a dans ce roman beaucoup de psychologie. Diane Brasseur a choisi de narrer certaines situations au futur, situations dont ne sait pas si elles arriveront vraiment ou s'il s'agit de projections de cet homme : celle où sa femme découvre un SMS de sa maîtresse ou encore celle où sa fille lui annonce qu'elle est amoureuse d'un homme marié, plus vieux qu'elle. Ce choix tourmente encore davantage le lecteur et renforce l'analyse psychologique des personnages. Ce roman est un mélange de douceur car il y a dans les deux relations de l'amour mais aussi beaucoup de violence. Si l'infidélité est de plus en plus prônée dans notre société, on ressent bien qu'elle n'est en rien facile à vivre par les 3 protagonistes : Alix soufre de ne pas pouvoir se projeter, de devoir imaginer cet homme marié avec sa femme le week-end, de devoir se séparer de lui. Cet homme ne sait plus qui il trompe avec qui et quel choix il doit faire; et sa femme, sans aucun mot, traverse la situation mais pointe du doigt certains faits non anodins "on ne fait plus l'amour". Ce roman est un témoignage, une analyse psychologique fine du couple, de l'infidélité (ou des fidélités) et des tourments psychologiques qui en découlent. Une belle réussite pour ma part que je conseille vivement.

Les Fidélités, Diane Brasseur,

Allary Éditions,

174 p., 16,90 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurielit 3519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines