Magazine High tech

Les constructeurs automobiles vendent de l’électricité

Publié le 03 avril 2014 par Pwrlovers @pwrlovers

Opération marketing ou tendance lourde ? Audi entre sur le marché de l’électricité en s’adressant aux clients de sa gamme électrique. Les heureux propriétaires de la nouvelle e-tron A3 pourront la recharger en s’abonnant à une nouvelle filiale du constructeur. Et de l’autre côté de l’Atlantique c’est Tesla, un autre vendeur de voiture, qui veut inciter ses clients à produire leur propre énergie à partir de sources renouvelables, en leur vendant des batteries à bas prix.

Des constructeurs automobiles entrent sur le marché de l'électricité pour répondre aux besoins des possesseurs de voitures électriques.

Des constructeurs automobiles comme Audi entrent sur le marché de l’électricité pour répondre aux besoins des propriétaires de voitures électriques.

Audi energy est une joint-venture entre la marque et LichtBlick SE, l’un des plus grands fournisseurs d’énergie indépendants en Allemagne, établi à Hambourg. Le tarif mensuel de l’abonnement de base sera de 8,95 €, plus 0,27 € le kWh pour une électricité qui se veut vertueuse. Une certification indépendante garantit sa provenance : au moins un tiers doit être issu de barrages hydro-électriques, considérés comme la source d’énergie la moins polluante. De plus, pour chaque client, l’entreprise s’engage à protéger un mètre carré de forêt tropicale en Equateur par mois. De quoi ravir les automobilistes plus militants !

Aux Etats-Unis, l’approche est également écolo, mais l’incitation est plus financière : le projet de méga-usine de batteries de Tesla a pour but de diminuer les coûts de production des batteries pour atteindre 125 $ le kilowatt-heure, contre plus du double aujourd’hui. A ces niveaux de prix, le stockage de l’énergie dans les foyers qui peuvent produire de l’électricité devient envisageable pour répondre à la demande de consommation domestique.

La banque Morgan Stanley a même calculé que l’investissement en panneaux solaires et batteries pourrait devenir plus rentable sur le moyen terme qu’un abonnement chez les distributeurs d’électricité californiens, qui doivent faire face à de gros investissements pour rénover leurs infrastructures. Dépenses qu’ils seront bien obligés de répercuter sur leurs clients, ce qui fera augmenter la facture.

En tant que constructeur d’automobile, gros poste de consommation d’énergie, Tesla se met en première ligne pour proposer des solutions à ses clients, tout en captant la valeur pour son profit. Et la voiture pourrait bien n’être qu’un cheval de Troie : avec sa batterie de 85 kWh, une Tesla Model S peut déjà stocker assez d’énergie pour alimenter un ménage américain moyen pendant 3,5 jours. Pourquoi ne pas s’appuyer sur ce levier pour couvrir 100% des besoins de ses clients ?

Le discours écolo-compatible du secteur automobile semble un merveilleux conte de fée qui masque de grands bouleversements sur le marché de l’énergie, où de nouveaux acteurs ont bien l’intention de prendre des positions fortes. La guerre ne fait que commencer…

Remonter à la source :
How Tesla could take utility customers off-grid


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pwrlovers 1531 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte