Magazine Afrique

Yèbles élit maire, une femme d’origine africaine

Publié le 03 avril 2014 par 250673gc

marieme-tamata-varin1.jpg

Cette semaine, nombreuses sont les villes françaises qui installeront sur leur trône les édiles, fraîchement élus à l’issue du second tour des municipales. Moment fort important, parce que participant au rayonnement et à l’enracinement de la démocratie des territoires.

Un visage retiendra – si ce n’est pas encore fait - l’attention des gazettes, c’est celui de Marieme Tamata-Varin. Agée de 32 printemps, cette jeune femme, originaire de la Mauritanie, a été élue, après une campagne franchement nauséabonde, maire de Yèbles, un petit bourg de 700 âmes.

Il est évident que si l’on se fie à ce chiffre, elle ne sera pas à la tête d’une grande localité encore moins d’une métropole, mais ce qui compte c’est la symbolique de cette élection.

Un scrutin où l’on n’a pasarrêté de gloser sur la poussée de l’extrême-droite, le désormais tripartisme de la scène politique française. A mon sens, et malgré son essor dans certaines aires géographiques, notamment le nord et le sud, le FN n’est pas encore le porteur d’une réalité tripartite, tant qu’il n’y aura pas dans le temps une permanence de sa gestion des villes hexagonales.

Pour l’instant, il en a gagné une dizaine, seulement, et le reste se trouve dans l’escarcelle des partis dits républicains. Ou dans des mains des personnes non-encartées, comme Marieme Tamata-Varin dont le sourire scelle le triomphe de la fraternité sur la haine. Elle qui est Française depuis six ans. La durée du mandat qu’elle s’apprête à exercer.

Guillaume Camara


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


250673gc 1133 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines