Magazine Culture

Les lois de la cité par Fabrice Guillet

Par Livresque Du Noir @LivresqueduNoir

Ce livre a deux sources d’inspiration. D’une part, le milieu du football (pas seulement le terrain, mais tout ce qui l’entoure) et d’autre part le social et la vie des cités. Ca tombe bien, je connais les deux !
Le milieu du football professionnel m’intéresse depuis longtemps. Nourri de football depuis mon enfance, je suis capable de situer une ville slovaque en fonction des performances de son club local (ne me dites pas que vous ne connaissez pas Ruzomberok !). J’ai écrit un certain nombre d’articles pour diverses revues spécialisées, évoquant plus souvent l’entourage que ce qui se passait sur le terrain.
L’intrigue des lois de la cité démarre avec l’agression d’un attaquant vedette, grand espoir du football français, alors qu’il rend visite à sa famille dans la cité dont il est originaire. S’en prendre à un tout jeune millionnaire dans un milieu défavorisé peut laisser place à un certain nombre de fausses pistes propres à donner de la matière à un polar. Et quel amateur de foot n’a pas, en regardant un match de l’équipe de France, ressenti l’envie de s’en prendre à un de ses représentants ?
Cette situation de départ m’a permis de travailler sur l’autre angle qui m’était cher, à savoir transmettre la vie et l’humanité existant dans les quartiers populaires. Se débarrasser des stéréotypes, éviter de noircir le tableau pour créer des scènes violentes comme on le voit trop souvent, mais aussi ne pas tomber dans l’angélisme. Pour un autre projet littéraire, j’ai fait le portrait d’habitants d’une cité de la banlieue dans laquelle je vis depuis dix ans (la ville et non la cité, j’y porte un oeil à la fois extérieur et de voisin). Ces visages, ces lieux ont nourri mon histoire, même si mon imagination a transformé toute cette matière première.
Dans tous mes romans, je suis attaché aux personnages, toujours ancré dans la réalité. Chez moi (si je puis m’autoriser), pas de tueur en série, de super flic désabusé, mais des personnages normaux pris dans une intrigue qui les dépasse. Marianne, principal personnage féminin des lois de la cité est une aide-soignante en pleine formation, qui craint que les événements de sa cité n’aient une mauvaise influence sur la réussite de son stage professionnel.
Elle côtoie Younès qui vient de voir ses rêves de devenir footballeur professionnel tomber à l’eau après avoir quitté sans contrat le centre de formation qui l’hébergeait depuis trois ans.
Il y a enfin Ousmane, à peine plus âgé que les deux autres, celui qui a déjà réussi, mais qui se trouve en grosses difficultés.
Reste à voir si elles sont dues aux fameuses lois de la cité


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livresque Du Noir 5521 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines