Magazine Cyclisme

Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT

Publié le 04 avril 2014 par Marathonien67
Eco Trail de Ouarzazate
LES BRONZÉS FONT DU TRAIL. ÉPISODE 2: AUX PORTES DU DÉSERT
Il y a de ça quelques mois, l'association des marathoniens de Ouarzazate m'a gentiment convié à participer au premier Eco Trail (du 27 mars au 02 avril) organisé sur le sol marocain. Une épreuve se déroulant en trois étapes, sur des terrains variés, avec un kilométrage raisonnable. Ravi à l'idée de découvrir une région du monde que je ne connaissais pas et de courir dans un cadre idyllique, j'ai accepté l'invitation. Moins de deux semaines après le trail du Petit Ballon avec ses 50 bornes et ses 2100m de dénivelé positif, je me retrouvais donc avec ma chère et tendre de l'autre côté de la méditerranée, afin de partager une aventure humaine et sportive avec une centaine de coureurs marocains, suisses, italiens, et français. Au bout du compte, nous ne regrettons pas d'avoir fait le déplacement. Durant toute la durée de notre séjour à Ouarzazate, un cadre féérique nous a tendu ses bras. Au pays des Mille et une nuits, nous avons rencontré des gens formidable de générosité, avec qui nous avons échangé des sourires, des foulées et de la bonne humeur.
 
Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT
Le tout prеmіеr Ecо Trаіl (еn 3 étapes) оrgаnіsé аu Mаrоc, s'est déroulé à Ouаrzаzаtе du 27 mars 01 avril 2014. Cet Eco trail est une compétition où les coureurs se dépassent dans la joie et la bonne humeur. Le plaisir de courir sur un site accueillant, chaleureux et plein de surprises pour les yeux est la plus belle des récompenses. Au fil des jours, les participants ont découvert des paysages splendides et variés, et vécus des moments intenses dans le partage universel. Cet événement met magnifiquement en lumière le patrimoine naturel et exceptionnel de la région sud marocaine. À la fois moderne et traditionnelle, Ouarzazate, du berbère War-Zazat, « sans bruit » est surnommé la porte du désert. Une ambiance particulière règne ici. Ouarzazate est la dernière grande ville avant d'entrer dans la partie désertique du sud marocain. Elle est un mélange saisissant d'oasis, et de vallées florissantes. Ses innombrables kasbah en pisé, des montagnes et plaines arides, des vallées et oasis verdoyants, des palmeraies et des villages de terre rouge ou ocre font le charme de cette région. Ouarzazate doit son statut de destination touristique majeure à son important complexe hôtelier. Cette infrastructure sans cesse améliorée lui a permis de devenir l'escale idéale pour tous les voyageurs désireux de se rendre dans les très belles vallées du Dadès et du Drâa. La ville est en plein essor sur le plan touristique, mais aussi sur le plan cinématographique. Car Ouarzazate est aussi et peut-être avant tout la ville du cinéma. Il est vrai que cette ancienne ville de garnison bénéficie d'une situation géographique exceptionnelle. Située sur un vaste plateau désertique, la température peut facilement atteindre les 45°C en été. Le contraste avec les cimes neigeuses du Haut Atlas tout proche n'en est que plus frappant. Ouarzazate profite ainsi des splendides paysages qui l'entourent.
Mercredi 26 mars. Dès notre descente d'avion à Marrakech, nous sommes accueillis par Nadir, notre chauffeur, qui nous souhaite la bienvenue au Maroc. Durant tout le trajet vers Ouarzazate, nous aurons la chance de voir défiler sous nos yeux des paysages saisissants. Sur cette route, nous découvrions le vrai Maroc. Celui des nomades et du désert. Les sommets blancs de l'Atlas, la terre rouge et le vert percutant de la palmeraie de la vallée du Draa. Ce mélange de couleurs nous fait oublier en grande partie que le trajet à flanc de falaise est périlleux. Une petite halte, le temps de voir des femmes préparer l'huile d'argan. Une autre pour déguster un bon thé à la menthe. Et quelques clichés plus tard nous arrivons à l'hôtel de la palmeraie, où nous sommes attendus par nos hôtes. Brahim, Mustapha, Rachid, Radi, toute l'équipe chargée de l'organisation est là pour nous accueillir!   
Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT

Samedi 29 mars. Première étape. Réveillé à 5h du mat, nous bouclons nos sacs à dos. Le soleil commence à peine à délivrer ses rayons. Après un petit-déjeuner copieux, les 4x4 nous embarquent vers le début de l'aventure. Le départ du premier « Ecotrail de Ouarzazate » est donné devant la porte des studios Atlas. Reconnaissables aux sept hautes statues égyptiennes qui gardent leur façade, ces studios, les plus grands de la région, accueillent des tournages. Ouarzazate, c'est un peu le Hollywood marocain. Depuis les années 60, des dizaines de films tels que Gladiator, Babel, le Diamant du Nil, y ont été réalisés. Les cinéastes affluent du monde entier pour tourner sur un site exceptionnel où se mêlent la vision du désert et des neiges éternelles de l'Atlas. Lors de l'échauffement, je constate que le vent du désert souffle fort, très fort. Il va falloir conjuguer avec durant les 25 kilomètres que compte l'étape, puisque l'arrivée se situe plus au Nord. À 8h30, mon ami Rachid El Morabity, (vainqueur du marathon des Sables 2011) donne le départ. Ouarzazate, avec ses kasbah, ses paysages prisés des réalisateurs, l'entrée dans le désert ! L'aventure nous tend ses bras. Tout en courant, je contemple le paysage, les montagnes au loin, les neiges éternelles, la vue sur l'oued qui s'étire à l'horizon. Nous évoluons dans un environnement paradisiaque. Par moment, le désert est si présent qu'on a un peu l'impression de courir au milieu de nulle part. Nous suivons une piste sablonneuse, parfois caillouteuse, qui nous entraine tout droit vers le village d'Ait Ben Haddou, un ksar du Maroc inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous devrons enjamber l'oued plusieurs fois pour rejoindre l'arrivée de cette première étape, que je termine en tête foulée dans foulée avec Mohamed (frère de Rachid, le vainqueur du marathon des Sables 2011) et un autre coureur marocain. Aujourd'hui, nous avons bouclé 25 kilomètre, avec un fort vent face, en 1h33mn. Lors de cette première journée, je n'ai pas trop forcé. Il fallait garder des forces pour la suite.  


Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT
Dimanche 30 mars. Deuxième étape de l'Eco trail. Sans doute la plus jolie des trois. Skoura, une des rares palmeraies du Maroc encore habitée et cultivée nous ouvre ses portes. Sur le chemin, nous découvrons mille et une merveilles, traversons plusieurs oasis, zigzaguons entres les nombreuses kasbahs qui s'élèvent au milieu des palmiers. Cette terre recèle des splendeurs naturelles. Ouled Maagel, Timnit, Zouiya, Ouled Amirha, dans chacun des villages que je traverse, je croise des bergers avec leurs troupeaux et des hommes s'attelant au travail dans leur jardin. À certains endroits, la population me transmet des encouragements. Des enfants m'accompagnent sur quelques mètres. Aujourd'hui, j'ai décidé de durcir le train d'entrée de jeu. J'emprunte des chemins arides menant aux demeures de terre dont certaines datent du XVIIe siècle. Palmiers, oliviers et amandiers m'abritent de leurs ombres, selon la course du soleil. Durant les 25 kilomètres que compte l'étape, je ne quitte pas les avant-postes, et franchis la ligne avec un pécule de quatre minutes sur mon plus proche poursuivant au général, Mohamed El Morabity. J'ai parcouru l'étape aux mille kasbahs à un rythme soutenu, puisque les 25km ont été gommés en 1h24mn (à près de 18km/h). J'ai adoré l'endroit. L'oasis de Skoura est vraiment à découvrir. C'est une étape charmante avant d'enchaîner, non loin de là, vers la vallée des amandiers, la vallée des roses, et les gorges du Dadès. Je me détends sur un tapis persan déposé tout près de l'arrivée, en attendant que les autres en terminent. À tour de rôle, tous les participants rejoignent l'arche d'arrivée. Et doucement, les 4X4 se mettent en marche. En route pour le bivouac ! La nuit prochaine, nous allons la passer sous une tente nomade. Promenade en dromadaire, dîner berbère à la frontale, regard perdu dans les jardins du ciel, un ravissant programme nous attend.   
Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT
 Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT

Lundi 31 mars. Troisième et dernière étape de l'épreuve. Un panorama fabuleux s'offre à nos yeux ravis. Dans la haute vallée du Dadès, située à plus de 1500m d'altitude, nous évoluons à flanc de colline, en longeant notamment la montagne aux doigts de singe. Cette étape, la plus longue des trois, puisqu'elle compte 30km, se déroule presque entièrement sur du bitume. Arrivé sur place un peu à la dernière minute après un périple en 4x4 avec Carole, Brahim (un des organisateurs de l'Eco trail) et deux photographes, je me dépêche de me changer dans la salle d'un petit hôtel et me dirige vers le lieu du départ. Mon objectif du jour est de conserver un maximum de temps au général. Pour cela, dès que le coup de feu est donné, je marque le second de classement de près, je ne le quitte pas d'une semelle. Pour cette dernière étape, des compétiteurs hors classement Eco trail, se sont joints à nous. Parmi eux, des pointures de la région qui mettent le turbo d'entrée. N'ayant pas pu m'échauffer suffisamment, je pars avec une paire de chaussures d'entrainement et un haut de survêtement (que je retirerais au bout de vingt minute de course). Durant toute l'étape, je me débrouille pour garder Mohamed El Morabity en ligne de mire, pour ne pas trop lui concéder trop de terrain. Lors de notre passage, un public nombreux massé sur le bord de la route nous encourage. Des touristes européens sortis de leurs camping-car et des gamins en tenues d'écoliers donnent de la voix. Des tas de véhicules nous suivent et nous précédent. Une importante chaîne de TV marocaine est présente. On se croirait presque au Tour de France. Après m'être battu pour conserver le leadership, je boucle les 30km d'une étape vallonné en 1h48mn. Aujourd'hui j'ai fini quatrième mais je sais que j'ai gagné l'Eco trail car les deux premiers du jour n'ont pas disputé les deux premières étapes, et ne compteront donc pas pour le classement final. Mohamed El Morabity, mon plus redoutable adversaire, boucle pour sa part l'étape en troisième position. Pour parvenir à me reprendre du temps, il a tout donné (il termine 1mn45s avant moi). Que ce fut dur aujourd'hui avec la chaleur, l'altitude, la fatigue cumulée par trois jours de compétition et avec l'adversité. Mention spéciale au dernier kilomètre, et à cette côte interminable qui a soumit les organismes à rude épreuve. Mention spéciale aussi, à Mohamed, qui a su se montrer valeureux et déterminé. Au l'issu de ce dernier volet, je conserve 2mn20s d'avance sur lui au général et remporte ainsi le premier Eco trail organisé au Maroc. Une grande joie pour moi, même si je sais que sur ce type d'épreuve l'essentiel se trouve ailleurs que sur la plus haute marche du podium.  


Sur la place principale de la ville de Boulmane Dadès, noire de monde, on me remet le trophée du vainqueur. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, et ne se savoure jamais tout seul, Carole est parvenue à se hisser sur le podium dès sa première escapade en trail. C'est donc ensemble, à deux, que nous partageons ce grand moment d'émotions. Aujourd'hui, je suis très fier d'elle, de ce qu'elle a réalisé, car cette épreuve n'est pas à la portée de tout le monde. Bravo à tous les participants. Choukrane à toute l'équipe des organisateurs, à Brahim, à Mustapha et Rachid pour leur grande bonté et leur grand dévouement. Mes plus sincères remerciements à toute l'association des marathoniens de Ouarzazate. qui a tout mis en oeuvre pour que chaque participant en prenne plein les yeux. Carole et moi n'oublierons jamais ces instants si simples, si touchants et si précieux à la fois. Des tas de belles images trottent encore dans nos têtes. Avec cette première réussie de l'Eco Trail de Ouarzazate, une étoile est née. Une étoile qui est vouée à briller de plus en plus fort au fil des éditions.

Épices mystérieuses, couleurs éclatantes et musique envoûtante Ouarzazate est une expérience qui mettra tous vos sens en éveil. Ajoutez à cela un peuple sympathique toujours prêt à vous expliquer les traditions du pays, et vous aurez un voyage mémorable. Je dois m'arrêter là, mais il y aurait encore tant à écrire...       


Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT
 
Eco Trail de Ouarzazate: AUX PORTES DU DÉSERT

( Merci à Radi et à sa 205 turbo, à Youssef et Nadir les pilotes du désert  à mon ami Brahim pour sa grande gentillesse, à mon ami Rachid le petit prince de Zagora, roi du marathon des Sables, à mon ami Mustapha toujours souriant et plein de vie, à Mohamed, à Omar et à tous les autres... à Rex le gardien de la Kasbah Ellouze dite Kasbah des cigognes, à tous nos amis de Ouarzazate !) 
Just my Rifle, my Pony and Me http://www.youtube.com/watch?v=AigXBl3hdcg

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marathonien67 125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines