Magazine

Le bon Bergé ? - Réponse du berger au Bergé en somme

Publié le 05 avril 2014 par Amaury Watremez @AmauryWat

 Chaque année c'est la même comédie unanimiste autour du SIDA et de la momie de Pierre Bergé, et, ou, de Line Renaud, qui au fond est très certainement un brave homme je n'en doute pas, tout comme Line est une femme admirââble. Pendant le Sidaction, toutes les « vedettes », les stâârs et les stââlettes, les grandes consciences pensantes ont leur petit noeud rouge épinglé au revers de la veste, comme si l'on pouvait être partisan d'une maladie et qu'il y ait besoin de dire que l'on n'aime pas cette affection, que l'on s'y oppose.

 

pierre-berge-accompagne-de-line-renaud-pour.jpg

C'est un peu comme s'affirmer, ce qui est pour certains comble de l'audace, contre la Mort, la Haine, la Violence (Ouais, c'est dingue ami lecteur que j'affirme ça, mais j'ose je n'ai pas peur).

Je viens de voir sur une vidéo qui tourne sur les réseaux dits sociaux Pierre Bergé qui est un modèle de nuances et de retenue quand il a affaire à quelqu'un qui ne pense pas comme lui, on l'a vu pendant « la Manif pour tous » et ce qu'il a pu dire de Frigide Barjot entre autres, je viens de le voir disais-je faire la leçon à Gilles Bouleau le présentateur télévisuel et consensuel du JT de « 20h » de TF1 qui ose affirmer le trublion que le SIDA est devenu en somme une maladie chronique comme une autre et que l'on en meurt moins en France, ou alors autant que l'hyper-tension et les maladies cardiaques, le cancer.

Regard de dignité outragée mais vertueuse de Pierre Bergé qui lui explique que le SIDA tue toujours quand même donc dans notre pays ce qui est gravissime. Il oublie de dire, et ses disciples après lui, comme chaque année, que ce qui est gravissime pour eux c'est surtout qu'ils ne peuvent plus coucher à droite à gauche sans risquer d'attraper un virus quelconque et donc consommer les corps d'une manière qui leur déplaît.

Et ça ça ne va pas du tout.

Le Sidaction ne sert d'ailleurs pas à grand-chose, tout comme les actions dites de « prévention » concernant la contraception car la plupart des jeunes et des adolescents ignorent pour la plupart l'usage du préservatif, ce qui ne demande pas un doctorat de psychologie pour être compris, en effet, le petit bout de latex est quand même un sacré « tue-l'amour » pour un gosse pour qui c'est la « première fois », voire la deuxième...

Le Sidaction, Pierre Bergé, Line Renaud et les autres ne se soucient d'ailleurs pas de cela mais uniquement d'un tout petit milieu de bourgeois urbains, à fort pouvoir d'achat, dont les préoccupations sont à défaut d'être sociales surtout sociétales car aux prétentions matérielles ils rajoutent depuis quelques temps des prétentions de guidage GPS du peuple qui n'en demande pas tant.

Et puis c'est bon pour l'image...

Comme chaque année, les malades du SIDA des milieux précaires, à cause de seringues usagés, l'ayant attrapé par leur mère lorsqu'elles les attendaients, de par la prostitution, tout comme ceux qui souffrent en Afrique, continent sinistré à cause de cette pandémie, sans que personne ne s'en soucie vraiment, à part les ONG et institutions d'Eglise qui sur le continent dit noir sont les premières à distribuer des préservatifs, sont purement et simplement laissés de côté. Avant de se scandaliser sur ce qu'on dit les Papes sur le sujet, indiquant l'idéal à atteindre selon la morale chrétienne les « belles » consciences feraient mieux de balayer devant leur cour.

On préfère laisser le champ libre à des guérisseurs animistes, évangéliques ou simplement malins qui en Afrique réunissent des milliers de personnes leur promettant la guérison et les dépouillant de leurs maigres ressources. En France, on trouve que « ahlala c'est bien malheureux », « ahlala les pôvres chtits n'africains » mais au bout du compte rien n'est fait et rien n'est même envisagé.

Tartuffe ne meurt donc jamais, on le retrouve simplement à des endroits inattendus, sa ruse consistant à affirmer que Tartuffe c'est l'autre fonctionnant encore.

image prise ici

ci-dessous la "bourde" de Gilles Bouleau


Gilles Bouleau « Le SIDA, on n'en meurt pas » - Zapping Vidéo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog