Magazine Poésie

Poème à deux mains

Par Yfig

Bien à l’écart, des beaux quartiers       Bien à l'étroit dans son costard rayé
Et de leur symbolisme altier,                Avec sur la tête un sablier
On perçoit, à travers la brume         On croit voir une plume qui lui pousse
Une sombre vie, qui se consume.        Qui sort de son trou à mousse
Elle est celle, d’un pauvre diable         Pauvre diable en bien piteux état
Traînant sa silhouette misérable,        Tournant comme une girouette folle
Revêtue de poussiéreux haillons,        Soulevant poussières et crachats
Portant d’ineffaçables horions.           Portant son cartable à l'épaule
Il passe devant une mairie           Il se présente à la mairie
Regarde le fronton, et puis rit         Espoir de se voir élire
La belle devise de la France         La France à besoin de son délire
A pour lui, une odeur bien rance.        De ses odeurs fragrances pourries
Dans l’abîme, de son exclusion         Dans la cabine à érections
Il a perdu toute illusion.                    Il vote pour lui le con !
Destinée remplie, de ratures               Mais il à fait tout plein de ratures
Un fantôme, que la faim torture.         Sur le bulletin de forfaiture
Pour les guignols technocratiques        Les guignols zygomatiques
Il n’est juste qu’une, statistique         Ont ramassé un tas de tiques
Un chiffre classé dans un dossier        Auraient dû se laver les pieds
Et qu’ils ont aussitôt fait, d’oublier.       Auraient senti moins mauvais
Quand il poussera son dernier râle,       Quand on fera pousser les crânes
Dans l’indifférence générale,         A la différence des bananes
Loin de l'égoïsme de ce monde,           Pas de besoin d'une égoïne
Son âme ira seule, jusqu’à sa tombe.    Pour que seules ils tombent

Signé : Mister X et Yfig


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Rainer Maria Rilke – Poème

    Rainer Maria Rilke Poème

    Cet homme est occupé d’un problème auquel il revient comme une mouche: toutes ces choses opposées, il voudrait qu’elles se touchent quand même. Lire la suite

    Par  Stéphane Chabrières
    CULTURE, POÉSIE, TALENTS
  • Lionel Ray – Poème (1996)

    Lionel Poème (1996)

    Syllabes de sable, c’est l’été, rien ne bouge sinon, séparé du monde, ce mort en toi qui se lève. Tu le connais, toi l’outragé, toi... Lire la suite

    Par  Stéphane Chabrières
    CULTURE, POÉSIE, TALENTS
  • Jacques Dupin – Poème (1996)

    Jacques Dupin Poème (1996)

    Le poète — il n’existe pas — est celui qui change de sexe comme de chemise une humide contre une sèche, une rose contre un caillou et vice vers… précipice un fe... Lire la suite

    Par  Stéphane Chabrières
    CULTURE, POÉSIE, TALENTS
  • Guillevic – Poème (1989)

    Guillevic Poème (1989)

    Etre Où et quoi ? N’importe où, Mais pas rien qu’en soi. Etre dans le monde. Fragment, élément du monde. Supérieur à rien, Pas à quiconque, pas à la pluie qui... Lire la suite

    Par  Stéphane Chabrières
    CULTURE, POÉSIE, TALENTS
  • Anise Koltz – Poème (2012)

    Anise Koltz Poème (2012)

    L’invention du mondecoïncide avec notre naissance Nous vivonsparce que nous sommes destinésà mourir Périssable avec nousle monde n’existeque tant qu... Lire la suite

    Par  Stéphane Chabrières
    CULTURE, POÉSIE, TALENTS
  • Jacques Dupin – Poème (1969)

    Jacques Dupin Poème (1969)

    J’ai cru rejoindre par instants une réalité plus profonde comme un fleuve la mer, occuper un lieu, du moins y accéder de manière furtive, y laisser une... Lire la suite

    Par  Stéphane Chabrières
    CULTURE, POÉSIE, TALENTS
  • Gabriel Okoundji – Poème (2002)

    Gabriel Okoundji Poème (2002)

    Si ton itinéraire te désavoue accepte de tomber sans précaution. La chute est humaine. Ne pleure pas. Elle est le témoin de la traversée des sentiers. Ne... Lire la suite

    Par  Stéphane Chabrières
    CULTURE, POÉSIE, TALENTS

A propos de l’auteur


Yfig 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines