Magazine Culture

De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...

Par Mademoizela
De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A... Longtemps je me suis demandé ce que j'aimais tellement chez Proust... L'ambiance? Les analyses? Le style malgré ses longueurs?
De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...
Il a fallu des lectures croisées et concomitantes entre ce cher Proust et Philippe Delerm si cher à mon cœur pour comprendre que c'est le rapport à l'enfance - cet âge d'or perdu et perpétuellement recherché- qui me touche. Nostalgique, je suis donc.
J'aime l'attitude contemplative et réflexive de ces deux romanciers, leur rapport au monde, et leur observation minutieuse et poétique de l'univers et de l'humanité.
De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...Philippe Delerm évoque souvent  Proust: dans chacun de ses romans, il y a toujours un clin d'œil à la Recherche
 Delerm, un Proust contemporain? Oui, assurément!!!mais un Proust plus simplifié, plus concis.   De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...Bien qu'il pourrait être mon père, ses anecdotes font vraiment écho à ma propre enfance. C'est étrange. Dans son roman Ma grand-mère avait les mêmes, j'ai retrouvé beaucoup d'objets que ma grand-mère avait aussi et que l'on réutilisait par pur plaisir nostalgique (lampes à pétrole, bouteille d'alcool avec la petite danseuse au fond qui me fascinait...) De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...Quand il évoque les bonbons à la menthe... c'étaient aussi les nourritures délectables de ma grand-mère. Quand je vois ce type de confiseries en supermarché, c'est le souvenir des vacances passées chez ma grand-mère qui me vient.
De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...
En ce moment, je lis A Garonne, récit dans lequel Philippe Delerm raconte les vacances chez sa grand-mère et son grand-père, j'ai l'impression d'avoir vécu les mêmes. En le lisant, j'ai eu l'impression que mon amour d'auteur venait d'ouvrir mon album-photos.
Et ce, malgré notre trentaine d'années d'écart...
Cela vient peut-être du fait que chez nous, nous avons toujours eu l'habitude de conserver quelques traditions, de garder des objets "ancestraux" ayant appartenu aux générations précédentes. Nous n'étions pas arriérés pour autant. Je me rappelle que dès que sont sorties les cafetières qui faisaient le café normal et les expressos en même temps (il y a plus de 15ans), mes parents en ont acheté une...
De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...
...quelques mois plus tard, ma mère ressortait son moulin à café, et achetait du café en grains.
De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...
Et dire que je suis bien partie pour suivre le même chemin... Comme le retour du rétro, du vintage est à la mode - Ce ne sont pas les magasins Hémisphère Sud et Maisons du monde qui diront le contraire- mon côté nostalgique passe plus pour une attitude "branchée"...
De Proust à Delerm ou l'illumination de Mademoiselle A...
... Alors qu'en réalité, je suis moi aussi à la recherche de ce temps perdu.
Il y a définitivement quelque chose en moi de Philippe Delerm.
Et puis, dans tous ses romans, il y a forcément quelque chose qui parlera à quelqu'un!
Restons dans le rétro plutôt chic et ultra glamour.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mademoizela 392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines