Magazine Santé

MANGER plus souvent est associé à un CHOLESTEROL plus bas – Br J Nutr

Publié le 06 avril 2014 par Santelog @santelog
Une étude menée auprès d’enfants britanniques rapporte que la fréquence de consommation est associée à un meilleur profil lipidique, avec notamment un cholestérol LDL abaissé. Mais il n’y a pas que des avantages… MANGER plus souvent est associé à un CHOLESTEROL plus bas – Br J NutrLes effets de la fréquence de consommation sur la santé sont débattus depuis de décennies, sans pour autant que l’on puisse avancer de façon scientifique et rigoureuse le nombre idéal de prises alimentaires, en particulier chez les jeunes.

Une étude menée auprès de 818 britanniques adolescents âgés de 11 à 18 ans a examiné la relation entre la fréquence de consommation et différents facteurs de risque métaboliques. Les apports alimentaires ont été évalués sur base d’un carnet de 7 jours, et toutes les prises alimentaires fournissant au moins 50 kcal ont été prises en compte pour la fréquence de consommation.

Les auteurs ont pris soin d’ajuster les données pour des facteurs habituels tels que l’âge, le sexe, le niveau d’activité physique et la classe sociale, mais également la sous-estimation des apports énergétiques cités, en rapportant l’énergie aux besoins énergétiques estimés.

Les résultats, publiés dans le British Journal of Nutrition, montrent que la fréquence de consommation est inversement liée au taux de cholestérol total et au LDL.

Aucune association n’apparait entre la fréquence de consommation et les triglycérides plasmatiques ou la pression sanguine systolique et diastolique. Mais derrière le point positif entre fréquence de consommation et cholestérol se cache une autre association, nettement moins favorable: les adolescents qui mangent le plus souvent sont aussi ceux qui connaissant la plus forte augmentation de l’Indice de Masse Corporelle (BMI), ce qui n’est pas de bon augure pour la cholestérolémie plus tard…

MANGER plus souvent est associé à un CHOLESTEROL plus bas – Br J Nutr
Référence : Murakami K., Livingstone M.B., Br J Nutr, 21/03/2014

Source : Food in action, Nicolas Guggenbühl, diététicien-nutritionniste

MANGER plus souvent est associé à un CHOLESTEROL plus bas – Br J Nutr
Accédez aux dernières actualités sur le cholestérol


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine