Magazine Concerts & Festivals

Rodriguez- Ancienne Belgique- Bruxelles- le 5 avril 2014

Publié le 05 avril 2014 par Concerts-Review

Le billet de JPROCK :
10153929_547507698699166_8725327938298329226_n.jpg
Un destin vraiment incroyable !
Rodriguez a passé sa vie à travailler comme ouvrier dans le bâtiment à Detroit. L’homme a sorti deux albums qui n'ont jamais marché aux Etats-Unis dans les années 70, tandis qu'au même moment, en Afrique du Sud, sa musique faisait un tabac à son insu.
C’est cette histoire unique que le monde entier a découvert grâce au film Sugar Man, du nom de l’un de ses titres les plus célèbres. Ce documentaire dont il est le héros a changé sa vie et a amené Sixto Rodriguez à la célébrité mondiale.
C’est donc devant une Ancienne Belgique sold-out pour la deuxième fois ( le 3 c’était complet aussi !) que Sixto Rodriguez se produit ce soir.
10003522_547507742032495_7590595495738334956_n.jpg
Quelques échos de concerts parisiens chaotiques l’année dernière avaient éveillé ma perplexité et j' avoue craindre le pire lors du premier titre joué en solo ce soir par Rodriguez et durant lequel son jeu de guitare se montre très approximatif.
Le trac ? L’homme est-il affaibli à ce point ?

 Nous allons pourtant vite être rassurés car le reste de sa prestation sera de bien meilleure qualité et l’émotion maintes fois présente.

1484292_547507815365821_7231761938545582876_n.jpg

Chargé d' enthousiasme et de bienveillance l’accueil du public envers cette légende vivante est chaleureux et Sixto se montre ému et reconnaissant , faisant preuve d’une grande modestie.

 

1001936_547508048699131_4021378664805238956_n.jpg


Quant à ses titres ils sont égaux à eux-mêmes et on accueille avec bonheur "Sugar Man", "I Wonder", "Crucify Your Mind » auxquels s’ajoutent quelques reprises dont le "Lucille de Little Richard", "Blue Suede Shoes" de Carl Perkins et un étonnant “I’m gonna live till I die” de Frank Sinatra.

Mention spéciale au band qui l’accompagne et se montre d’une redoutable efficacité.
Quant à Rodriguez , le chanteur folk américain assure quant à lui honorablement sa prestation.

 On le sait diminué par un glaucome qui petit à petit lui fait perdre la vue, il doit d’ailleurs être assisté pour rentrer et sortir de scène, et le voir parfois chercher le micro fait mal au coeur.
Pourtant l’artiste surprend positivement, fait preuve d’humour par quelques « jokes » racontées entre les titres, et donne visiblement le meilleur de lui-même et entretient la qualité de sa voix par l’absorption d' une demi-douzaine de tasse de "tea with honey" disposées devant lui.
Après nonante minutes passées sur scène et un rappel Sixto Rodriguez quitte la scène sous une immense ovation bien méritée.

10168180_547508122032457_7377082135694638107_n.jpg

L’homme a, paraît-il, composé de nouvelles chansons et un nouvel album serait en préparation, suivi peut être par une nouvelle tournée.
On peut se demander ce qui motive ce personnage de 71 ans à continuer à faire de la scène dans ces conditions parfois difficiles pour lui, mais en tout cas ce soir en quittant l’AB chacun se félicitait d’avoir fait le déplacement pour cette date belge d’une tournée qui se veut historique.
10171920_547508272032442_465130638413127714_n.jpg

Longue vie à Rodriguez, car il est juste qu’après une vie pénible et harassante passée sur les chantiers, l’auteur-compositeur-interprète connaisse enfin son heure de gloire...
Texte et photos : JPROCK.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 33908 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte