Magazine Culture

Joël Kinnaman, le suédois à la conquête d’Hollywood

Publié le 07 avril 2014 par Wtfru @romain_wtfru

Difficile de faire la semaine scandinave sans parler du Next Big Thing d’Hollywood, la prochaine star belle gueule et ce, garanti sans Twilight-like. En effet, Joel Kinnaman n’a pas eu à passer par la casse-gueule ”bluette pour adolescent(e)s un peu surnaturel” pour se faire un nom aux USA. Non pas qu’il est exempt de tout reproche, loin de là, mais il se trouve être un acteur aussi intéressant qu’atypique.

joel kinnaman

_

Charles Joel Nordstrom (il a choisi le nom Kinnaman en hommage à son père Américain) est né en 1979 à Stockholm. Sa carrière commence en 2002 dans un film fantastique suédois appelé Den Osynlige qui fut remaké 5 ans plus tard par cette grosse tâche de David S. Goyer avec The Invisible. Ce n’est qu’un petit rôle et Kinnaman s’enrôle dans la Swedish National Academy of Mime and Acting d’où il sort en 2008. Entre temps, il est apparu dans d’autres productions suédoises, globalement des teen movies et des films fantastiques.

Il se retrouve ensuite dans la grosse production Arn – The Knight Templar en 2007 et sa suite en 2008 avant d’être reconnu dans son pays avec In Your Veins, un film bien plus noir que ce qu’il avait l’habitude de faire, dans lequel il joue le premier rôle masculin. C’est avec la série de téléfilms Johan Falk, dans lesquels il joue un second rôle récurrent qu’il obtient sa première nomination aux Guldbagge Awards, les Oscars suédois. Le monde apprend son existence avec Easy Money, en 2010 de Daniel Espinosa, dans lequel il joue le rôle d’un provincial monté à Stockholm, entraîné dans le milieu des gangsters et autres trafiquants de drogue. C’est d’ailleurs une trilogie, dont le deuxième film, Stockholm Noir, Mafia Blanche, sorti en Suède en 2012 n’a pas eu les honneurs d’une sortie salles française, à l’instar du 3e volet, Snabba Cash – Livet Deluxe.

Easy Money lui ouvre les portes des USA et après avoir été envisagé puis écarté pour Thor et Mad Max 4, il est engagé pour jouer dans le remake de la série danoise The Killing, aux côtés de Mireille Enos. La série fait partie de ces chanceuses à avoir été sauvée par l’arrivée de NetFlix dans la production de séries TV et aura une quatrième et ultime saison incessamment sous peu.
Mais c’est surtout au cinéma qu’on a l’occasion de voir Joel Kinnaman. En 2011, il franchit l’Atlantique avant Daniel Espinosa, son réalisateur d’Easy Money et se retrouve embringué dans un des plus grands navets de cette décennie : The Darkest Hour, une catastrophe horrifico-ridicule réalisée par Chris Gorak, avec Emile Hirsch, Rachael Taylor, Olivia Thirlby et Max Minghella. Qu’est-ce que ces 5 excellents acteurs faisaient là, on n’en a aucune idée. Joel Kinnaman y apparaît une petite demi-heure en salopard pleutre et donc chair à canon des aliens qui envahissent Moscou. Il est ensuite casté dans un tout petit rôle dans l’adaptation américaine du premier volet de la saga Millenium, réalisé par David Fincher, histoire de s’installer comme un second rôle solide.

joel 2

_

En 2012, il retrouve enfin Daniel Espinosa pour le premier film américain de ce dernier, le fadasse Sécurité Rapprochée, dans lequel Ryan Reynolds doit surveiller Denzel Washington. Joel Kinnaman y a un rôle secondaire dans lequel il se castagne avec Reynolds pour une baston assez pêchue. On le retrouve aussi dans une comédie un peu bobo de Daryl Wein la même année, Lola Versus, avec la géniale Greta Gerwig et trouve enfin une nouvelle utilisation de sa personne à Hollywood. Finis les films d’action où il sert de quatrième ou cinquième rôle comme tout bon étranger aux USA ?

A moitié. C’est en 2014 que Joel Kinnaman obtient son véritable premier rôle dans une superproduction américaine : il n’a pas été Thor, ni Max Rockatansky, il sera donc l’officier Alex Murphy, le RoboCop ré-imaginé par le Brésilien José Padilha. On vous a déjà dit tout le bien qu’on pensait du film, mais la prestation de Joel Kinnaman n’est pas à sous-estimer tant il est excellent, touchant et crédible en homme-machine, surtout dans les scènes où son subconscient est altéré par les scientifiques. Ce rôle lui offrira probablement d’autres opportunités de premiers rôles. Surtout si ses autres projets de 2014 sont couronnés de succès (un peu plus que RoboCop qui n’a pas surperformé au box-office). En effet, on le retrouvera dans une nouvelle collaboration Jaume Collet-Serra / Liam Neeson, Run All Night où il jouera le fils de ce dernier, puis dans le prochain film de Daniel Espinosa, Child 44, un thriller où il retrouvera aussi Gary Oldman et surtout Knight of Cups, le prochain projet de Terence Malick. Attention, on sait très bien avec Malick que n’importe qui peut être coupé au montage sauvagement. Croisons les doigts pour ce cher Joel.

M. Kinnaman se paie le luxe de plaquer Greta Gerwig dans Lola Versus…

M. Kinnaman se paie le luxe de plaquer Greta Gerwig dans Lola Versus…

_

Peut-il devenir une véritable star mondiale ? Il ne fait pas de doute que Joel Kinnaman en a le talent. Mais les épaules, rien n’est moins sûr. Toujours est-il qu’on espère le voir plus souvent dans des productions ambitieuses.

_


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wtfru 11406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines