Magazine Cinéma

Captain America: Le soldat de l'hiver

Publié le 08 avril 2014 par Olivier Walmacq

Steve Rogers repart pour une mission périlleuse où le Shield risque d'imploser à tout moment... 

Captain America, le soldat de l'hiver : Affiche

La critique héroïque de Borat

Captain America: The Winter Soldier apparaît comme le troisième opus de la Phase 2 de la Marvel Cinematic Universe. Contre toute attente, c'était peut être le moins intéressant du lot, les noms de Shane Black ou James Gunn parlant plus que les frères Russo habitués des mauvaises comédies. J'ai bien dit peut être car au final ce second volet s'avère une bonne surprise et confirme que le Captain est bien moins lisse que certains veulent le croire. Dans cet opus, on retrouve donc Captain America (Chris Evans), mais également la Veuve noire (Scarlett Johansson), Nick Fury (Samuel L Jackson), l'agent Maria Hill (Cobie Smulders) et le Faucon (Anthony Mackie) et le Soldat d'hiver (Sebastian Stan) sont introduits définitivement dans l'univers des Avengers. En apparence, le film semble être un beau bordel, certains personnages gravitant dans cet univers depuis un bail (soit la Veuve noire dans le coup depuis Iron Man 2 et Fury depuis son caméo dans le premier Iron Man) en attendant une roue de secours pour être utilisé au détriment d'avoir un film individuel qu'ils n'auront probablement jamais (surtout Nick). Pourtant, le fait de n'avoir que des humains et de se concentrer sur eux pour épauler le Captain apparaît logique, le vétéran étant plus ancré dans le Shield que ses camarades Avengers. 

Captain America, le soldat de l'hiver : Photo Chris Evans, Scarlett Johansson

Tony Stark et James Rhodes affronte seul le Mandarin et ses sbires, Thor se fout sur la gueule avec un peuple ennemi d'Asgard, Bruce Banner est souveent évoqué comme collaborateur notable de Stark et Hawkeye est inexistant pour être gentil (il paraît que Kevin Feige voudrait privilégier sa présence dans Avengers 2, mouaif...). Ici, on voit que l'intrigue est resserré sur le Shield et certains fans des comics Avengers ou Ultimates savent pertinemment que le groupe d'intervention favori des super-héros est loin d'être aussi lisse qu'il n'en a l'air et regroupe souvent différents problèmes internes. Ici, nos héros vont devoir faire face à une conspiration de l'intérieur, donnant à ce film un aspect espionnage et parano qui n'est pas sans rappeler le cinéma des années 70. Est-ce l'effet Robert Redford, héros des Trois jours du Condor et des Hommes du président et protagoniste du Soldat de l'hiver? Allez savoir mais en tous cas, le divertissement fonctionne et ce malgré quelques évidences. Le retournement de veste d'un personnage apparaîtra crédible dès le peu de temps qu'il se dévoile; pareil pour la résurrection improbable de Bucky Barnes (certains vont crier aux spoilers mais franchement la plupart de vous, chers lecteurs, ont été se renseigner un minimum sur Wikipedia et en plus c'est le même acteur que dans le film de Joe Johnston). 

Captain America, le soldat de l'hiver : Photo Robert Redford, Samuel L. Jackson

Néanmoins, on est surtout surpris par la description des personnages et parfois même des seconds-rôles. Outre un Redford particulièrement à l'aise, Anthony Mackie est assez intéressant en Faucon. Très modernisé (le Faucon était un super-héros en colant rouge et blanc autrefois), le personnage devient ainsi un militaire voyant dans une combinaison high-tech l'occasion d'aider un monument du pays. Pas pour la gloire, mais pour aider son prochain. On pourrait y voir un acte purement patriotique, mais le personnage se bat surtout pour ses propres convictions et n'est pas prêt à rempiler pour son pays (il n'est plus en service selon ses propres dires). Peut être que l'acteur finira enfin par exploser parce que depuis Million Dollar Baby, il a beau avoir fait du chemin (on pense au récent Pain and gain), il n'a toujours pas le devant de la scène et pas toujours de bons choix face à lui. Samuel L Jackson trouve une place largement plus crédible dans un opus estampillé Captain America qu'Avengers et à vrai dire tant mieux. Comme Steve Rogers, Nick Fury est un ancien soldat prêt à tout pour sauver le plus grand nombre et surtout à se sacrifier. Si pour le Captain ce fut une hibernation de plusieurs années, pour Fury ce fut la perte de son oeil.

Captain America, le soldat de l'hiver : Photo Sebastian Stan

Quand Redford évoque d'anciennes opérations, on est en proie de se demander si Marvel n'aurait pas le culot de proposer un pur film d'action ou d'aventure avec ce personnage comme certains auteurs de comics osaient le faire et notamment dans les années 70 (tiens donc!). Ce serait déjà bien plus amusant que sur un énième Iron man. L'étonnante surprise du film est peut être la miss Scarlett dont le personnage s'étoffe curieusement bien plus que dans les aventures d'Iron man ou des Avengers au complet. Le personnage gagne en crédibilité et s'impose réellement comme une femme d'action durant tout le film. Ce n'est plus juste une apparition puérile où la miss Scarlett se trémousse un peu. Par ailleurs, Captain America: The Winter Soldier s'impose comme un bon petit spectacle bourrin quand il le faut, alignant les beaux morceaux de bravoure et notamment une fusillade bien sévère sur l'autoroute. On retiendra également que la séquence post-générique est pour une fois utile, tout du moins la première. (attention spoilers) Ainsi nos petits nazis de l'Hydra ont réussi à s'agrandir, possédant le sceptre de Loki et mené par le baron Strucker, autre ennemi des aventures du Captain et de Nick Fury qui sera incarné par Thomas Kretschmann pour plusieurs films dont Avengers 2 vraisemblablement. On l'imagine bien faire un trip type Iron Sky (dit "les nazis sur la lune") dans Captain America 3 (d'ores et déjà annoncé). On apprend ainsi qu'il détient les enfants de Magneto (tout du moins en théorie, cf l'article récent sur le dernier X Men) Vif d'argent ou Quicksilver et la Sorcière rouge incarnés par Aaron Johnson et Elisabeth Olsen. Deux personnages qui feront les beaux jours du prochain film de Joss Whedon également. (fin des spoilers)

Captain America, le soldat de l'hiver : Photo Anthony Mackie

Une nouvelle aventure trépidante et quelque peu bourrine teinté d'une intrigue bien parano et amusante. 

Note: 16/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines