Magazine Cinéma

Gone girl

Publié le 29 octobre 2014 par Dukefleed
Gone girlUn tissu d'incohérences de gros calibre
Pour cette critique, je donne la parole à JohGi ex-critique chez "Brazil" qui malgré sa grande admiration pour David Fincher va littéralement méthodiquement démonter le film... Attention Spoiler en pagaille
"Attention, accident artistique.
Comment Fincher, peut-être le meilleur cinéaste de ces 20 dernières années, a-t-il pu adapter ce scénario affligeant ? Rien ne tient la route. L'histoire est abracadabrantesque du début à la fin, reposant sur une multitude de rebondissements tous aussi idiots les uns que les autres.
La mise en scène, plate, décevante, ne sauve rien.
Ce qui suit dévoile les points essentiels de l'intrigue :
Nous voici avec une femme malheureuse en ménage, plus du tout amoureuse de son mari qu'elle méprise et qui le lui rend bien. Divorcer ? Penses-tu ! De toute façon c'est bien connu, dans un pays développé comme les Etats-Unis, on applique les mêmes lois qu'en Afghanistan : une femme ne peut pas demander le divorce. Si elle est malheureuse, elle subit. Voici, en pointillés, le message que "Gone Girl" délivre au départ. Rapidement, le spectateur comprend que cette dame n'est guère équilibrée, peut-être même un brin psychopathe, ce qui expliquerait donc qu'elle n'ait pas fout le camp. Admettons. Mais On se demande bien ce qu'un mari dit "normal" fait avec elle depuis 5 longues années dans ce cas ?! Supposons donc que sa double-personnalité est apparue un beau matin ...
Cette femme disparait. Meurtre ? Fugue ? Suicide ? La question se pose une trentaine de minutes avant que la réponse ne soit livrée au cours d'une scène d'une rare indigence. La malheureuse a décidé de mettre en place tout un stratagème pour se venger de son mari. On la voit donc (prière de ne pas rire) s'auto-péter la gueule, se vider de son sang, écrire un faux journal intime racontant que son mari la bastonne et la viole, puis disparaitre en faisant croire qu'elle a été assassinée. La belle affaire ! Tout ça pour quoi ?  ...... Pour qu'il finisse sur la chaise électrique !!!!!!! En fait, on ne le sait pas encore, mais on assiste à coup sûr à la comédie de l'année.
Pour régler son compte à l'homme qu'elle n'aime plus, elle décide de quitter une maison splendide et s'installer dans une cabane entourée de ploucs. Là, son pauvre mari panique, se demande où elle se cache, et va chez les flics qui l'interrogent des heures. Au beau milieu de l'entrevue ils lui demandent avec sérieux (très forts les acteurs) : "vous avez prévenu les parents de votre femme ?" .... "bah non". Mais, connard, et si elle était chez eux (se demande le spectateur) !?!  Et c'est comme ça tout du long ...  Finalement elle n'est pas chez ses parents, elle les laisse morts d'inquiétude, se torturant du matin au soir : "où est-elle ? " ... ça ne lui pose aucun problème de les laisser comme ça, dans l'inquiétude. Tout ça, rappelons-le, juste pour emmerder le mec qui partage sa vie. Parenthèse -> Le roman détaillait les relations conflictuelles entre les parents et leur fille, le film se contente de les suggérer quelques secondes ... se fichant du peu de crédibilité de ce qui suit.
Comme prévu, le personnage interprété par Affleck est suspecté, mais il se balade d'état en état à la recherche des ex de sa femme. Si plausible ! Dans le même genre : toutes les télés du monde diffusent la photo de la disparue et que fait-elle pour ne pas être reconnue ? Elle se coupe les cheveux et se fait une couleur. Mouahahahahhahaha. Et au cas où son plan machiavélique ne ferait pas mouche elle note sur un post-it ceci : "se tuer ?" ... au cas où emme oublierait !!!!!!!!!! Attendez la suite : elle se fait piquer du fric par ses nouveaux copains délinquants.  Elle n'a plus un sou et, pour s'en sortir, elle reprend contact avec son copain du lycée !!! son 1er amour !!! Tout le monde la croit morte, tous les médias se posent la question de ce qu'est devenu son corps, le mari est l'ennemi public numéro 1 et le grand public veut se le farcir ce salaud mais ça ne pose aucun problème au nouvel hôte de la dame, trop heureux de retrouver son amour perdu ! Il lui suggère d'aller chez les flics .. elle refuse ... ok restons-en là chérie, allons cuisiner un petit plat que nous dévorerons ensuite devant la télé. Là, forcément, on se pisse dessus.
Et ça continue : L'avocat du grand Ben (monsieur 2 expressions) dit à son client "j'ai mis les 2 meilleurs inspecteurs du pays pour retrouver votre femme" ... alors qu'elle se trouve chez son amour de jeunesse !!!!!!!!!!!!!!! Trop drôle !!!!!!!!! Vous savez, celui qui lui envoie des lettres depuis toujours !!!!!! Celui que Ben Affleck est allé trouver 2 jours avant !!!! Ah ah ah !!!!!!!!! Et ils sont tous là à se gratter le menton en se demandant "mais où peut-elle bien être ?" ........ O D I L ... qu'est ce que ça peut bien vouloir dire ?
On en arrive à ce qui constitue sans doute le rebondissement le plus involontairement drôle de cette année 2014 : La disparue n'est pas très heureuse auprès de son amour de jeunesse. Elle se fait chier quoi. Que son plan marche parfaitement ne l'intéresse plus. Listons les faits : tout le monde la croit morte, le mari est arrêté, l'amour de jeunesse accepte de tout plaquer pour elle, un futur départ à l'étranger est programmé. Tout roule ! En bonne psychopathe, elle décide de tout foutre en l'air, de gâcher un plan machiavélique préparé depuis plusieurs mois pour buter ce pauvre mec. Risible. Et ce n'est pas tout : Le défunt a environ 150 caméras chez lui, les deux tourtereaux vivent depuis plusieurs jours dans cette maison mais notre héroïne arrive à faire croire qu'elle a été kidnappée depuis sa disparition ( !!!!!! ), violée, et qu'elle s'est échappée ! ! ! ! ! ! Quitte à faire n'importe quoi, lisez la suite:  elle réapparait pleine de sang chez .... son mari ! ! ! ! ! ! ! Et va prendre une douche en sang avec lui (les mots me manquent). C'est bien connu : quand une fille a été (soi disant) torturée et violée, quand elle s'échappe après avoir tué celui qui lui aurait fait vivre un enfer, les flics et les médecins la laissent bien entendu rentrer pleine de sang après l'avoir interrogée pendant 2 petites mintes). Bah voyons. On tient le film le plus con de l'année les enfants."
Moi qui aime bien me laisser guider dans ce type d’histoire suis plus indulgent que lui, même si là j’ai trouvé la mule un peu chargée…
Mais au rang des incohérences, j’ajoute :-   Ben qui devient coupable aux yeux des médias puis par capillarité aux yeux de tous le coupable idéal suite à deux choses incroyables… Un selfie d’une bêtise déconcertante qui tombe comme un cheveu sur la soupe et que l’on sait de suite tourné pour être ré exploité plus tard… Et une photo de lui souriant devant une photo de sa femme disparue… Il a ce sourire benêt, mais il n’y peut rien, c’est son éducation… trop drôle… On tient le coupable idéal… parfait-   Le coup des caméras trop drôle… c’est vrai que les flics ne se posent pas la question de savoir pourquoi elle n’apparait sur les écrans que 12 jours après sa disparition-   L’amour de jeunesse… une tronche, devenu super riche avec de luxueuses propriétés n’a aucune vie sentimentale et se langui 15 ans après de cette salope qui l’a planté. Waow
Mon bilan est assez proche du tien…Mais j'ai bien aimé la belle claque envoyée par Fincher aux média en continue qui font du story telling à la pelle pour satisfaire le côté voyeuriste du public. Y'faut des bons et des méchants et on tient une belle histoire et on manipule bien involontairement les foules.
A éviter...
Sorti en 2014

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dukefleed 11 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine